La kinésithérapie est une discipline qui existe depuis l’antiquité. Sur le plan étymologique, elle signifie en grec ancien « le traitement par le mouvement (« kinesis » = mouvement, « therapeia » = soin, traitement). Le mot est employé comme tel dans le monde médical à partir du milieu du 19ème siècle. C’est à la fin de la seconde guerre mondiale que la discipline prendra son essor en regroupant 2 corps de métiers, les « masseurs médicaux» et les « gymnastes médicaux », mais surtout à partir du moment où ses bienfaits seront reconnus par la médecine moderne et où elle fera l’objet d’une prescription « médicale ».

La kinésithérapie comme la médecine se divise en différentes spécialités (kinésithérapie respiratoire, péritonéale, du sport, etc…). Chaque spécialité développe ses propres techniques en fonction de ses objectifs, mais les bases restent communes.

Le kinésithérapeute va travailler essentiellement sur les muscles, les articulations et les os, à l’aide de ses mains. Il va réaliser la rééducation de son patient et rétablir la fonction en mettant en mouvement les muscles ou les articulations concernées. C’est à dire de permettre à cette articulation de travailler dans les meilleures conditions possibles et sans douleurs.

La kinésithérapie est utilisée chez beaucoup de personnes, parmi lesquelles les gens souffrant des articulations. Que se soit une douleur, une limitation du mouvement, une faiblesse, cette thérapie manuelle sert à améliorer les symptômes. C’est une pratique fonctionnelle, qui a le mérite de ne pas être invasive, elle complète d’autres traitements thérapeutiques comme la prise de médicaments ou la chirurgie. Elle s’inscrit donc de toute évidence dans la prise en charge des articulations douloureuses.

En règle générale, c’est le médecin qui va établir un diagnostic et réaliser la prescription de séances de kinésithérapie. Les soins seront réalisés au cabinet ou au domicile en fonction des situations.

La kinésithérapie et ses différents outils

Chaque année, vous êtes de plus en plus nombreux à nécessiter les soins d’un kinésithérapeute. Cette thérapie évolue au fur et à mesure que la demande augmente. Aujourd’hui les kinés disposent de plusieurs outils pour traiter leurs patients, le principal étant évidemment leurs mains.

Leurs mains leur permettent d’effectuer les massages, les mobilisations, les étirements les postures. Tout ceci est souvent associé à de la rééducation et à des conseils d’hygiène de vie pour obtenir un meilleur résultat.

Mais les kinés disposent également d’autres outils tels que l’électrothérapie par exemple. Après avoir disposé des électrodes sur certaines zones du corps de son patient, le kiné envoie un courant électrique de faible puissance qui peut avoir plusieurs effets en fonction de sa fréquence et de son intensité. Il peut être utilisé dans un but antalgique pour traiter des pathologies chroniques type rhumatisme articulaire, ou bien dans le but de renforcer un groupe musculaire.

La plupart des cabinets de kinésithérapie sont également équipés d’appareils à ultrasons, très utilisés dans le cadre du traitement de tendinites et de pathologies articulaires. Les ultrasons procurent les bienfaits habituels de la thermothérapie (effet antalgique, assouplissement des capsules articulaires, des aponévroses, des ligaments et vasodilatation).

A l’inverse les kinés utilisent aussi la cryothérapie (traitement par le froid) pour soigner les douleurs inflammatoires. Ce type de soin s’avère très efficace dans le traitement en urgence des sportifs lors d’une entorse ou d’un claquage, mais il s’intègre aussi parfaitement dans les traitements des rhumatismes inflammatoires (polyarthrite, spondylarthrite ankylosante…). Par son effet vasoconstricteur, le froid va rapidement diminuer l’inflammation, éviter la formation d’œdème et atténuer la douleur.

Il est toujours difficile pour un patient de savoir s’il doit plutôt utiliser du chaud ou du froid. Par principe, les douleurs chroniques des maladies dégénératives telle que l’arthrose seront soulagées par le chaud tandis que les douleurs aigües des maladies inflammatoires telle que l’arthrite seront soulagées par du froid.

Il est néanmoins toujours préférable de demander conseil à son spécialiste et de le consulter lorsqu’une douleur s’installe.