Ce fut un été placé sous le signe du sport avec les JO de 2016 à Rio. Ce genre d’événement est essentiel pour inciter les gens à s’adonner à de nouvelles activités sportives ou, comme moi, à reprendre une forme physique un peu délaissée au cours de la saison hivernale.

La forme la plus courante d’exercice dans laquelle les gens se lancent est la fameuse course à pied, parce que c’est à priori facile, que cela ne demande pas beaucoup de matériel et que c’est gratuit. Lors de la course à pied, il est toutefois important d’envisager le port de chaussures appropriées, de travailler sa forme de course et sa biomécanique et de bien considérer la surface de course, tous pouvant avoir un effet néfaste si non optimales.

Il y a plusieurs blessures sportives qui sont considérées comme communes pour un coureur. Je vais vous donner un bref aperçu de quelques-unes des blessures les plus courantes en course à pied, de leurs symptômes, de leurs causes et des options de réadaptation que les thérapeutes sportifs et les physiothérapeutes utilisent couramment.

Si vous souffrez d’une de ces blessures, il est recommandé de consulter un professionnel qui pourra évaluer votre état de santé individuel et travailler avec vous pour concevoir un plan de traitement et de réadaptation qui vous est propre.

Syndrome fémoro-rotulien – AKA le « Runners Knee »

Ceci affecte la partie avant de votre articulation du genou.

Symptômes

  • Douleur d’origine insidieuse autour (ou derrière) la rotule qui s’aggrave lors de l’exercice
  • Douleur aiguë qui s’atténue immédiatement lorsque l’exercice est interrompu
  • Douleur autour de la rotule lors de descentes d’escalier
  • Gonflement et « clics » possible autour ou derrière la rotule

Causes

  • Sur-utilisation de l’articulation fémorale de la rotule ou charge trop importante (possible surpoids)
  • Course longue distance ou en descente
  • Biomécanique et/ou chaussures de course à pied incorrectes.
  • Faiblesse des muscles internes/externes des cuisses.
  • Mauvais alignement de la rotule, altération de l’orientation et du mouvement de la rotule par rapport à l’os de la cuisse (fémur).

Traitements / options de réadaptation

  • Taping
  • Massage thérapeutique
  • Exercices de renforcement intérieur des cuisses
  • Orthèses pour chaussures
  • Entrainement de flexibilité externe des cuisses
  • Genouillères
  • Acupuncture

Fasciite plantaire

Cette affection affecte les muscles et le tissu conjonctif de la plante des pieds.

Symptômes

  • Crampes au niveau de la plante du pied
  • Douleur à l’intérieur du talon
  • Sensation de « crépitation » lorsque la plante du pied est massée
  • Douleur matinale atténuée par une activité douce
  • Augmentation de la douleur pendant l’exercice.
  • Les crampes et la douleur diminuent lorsque les muscles de la plante du pied sont étirés.

Causes

  • Hautes voûtes plantaires ou pieds plats (le fascia plantaire doit travailler plus fort pour soutenir correctement la voûte plantaire sous le mouvement et l’impact)
  • Activités impliquant beaucoup de forces d’impact à travers le pied en mouvement (ex: course à pied et danse)
  • Muscles gastrognémiens et soleus trop raides
  • Chaussures de course à pied incorrectes
  • Courses sur des surfaces trop dures et planes

Options de traitement / réadaptation

  • Modification de l’activité aggravante
  • Auto-massage, par exemple en roulant une balle de golf sous la plante du pied
  • Programme d’étirements
  • Orthèses de chaussure / semelles orthopédiques / changement des chaussures de course à pied
  • Acupuncture
  • Échographie thérapeutique

Syndrome de la bandelette Ilio-Tibiale

Le syndrome de frottement dû à la Bande Tibiale Illio (ITB) qui relie le muscle Muscle tenseur du fascia lata (TFL) à l’os tibial de la jambe inférieure devient inflammatoire.

Les symptômes comprennent

  • Douleur (sourde) à l’extérieur de l’articulation du genou
  • Augmentation de la douleur en courant
  • Raideur des muscles extérieurs des cuisses et fessiers

Causes

  • Course longue distance
  • Parcours de descente
  • Chaussures de course à pied incorrectes
  • Mauvaise biomécanique augmentant les forces extérieures au niveau du genou
  • Fessiers trop raides
  • ITB qui se déplace contre l’épicondyle latéral de l’os fémoral
  • Augmentation des pressions exercées à travers la partie externe de l’articulation du genou avec des activités d’impact élevées.

Options de traitement / réadaptation

  • Modifier les activités aggravantes
  • Massage thérapeutique
  • Acupuncture
  • Programme d’étirements appropriés
  • Orthèses de chaussure / semelles orthopédiques / changement de running
  • Échographie thérapeutique

Tendinopathie du tendon d’Achille

Comme l’ITB, le tendon d’Achille est exposé à des vitesses élevées lors de la course à pied. Une tendinopathie d’Achille est une lésion excessive qui entraîne la dégénérescence du tendon d’Achille dans sa gaine tendineuse. Il est important de se rappeler qu’avec ce genre de blessures, la douleur peut varier de mineure à sévère et les symptômes peuvent être présents de quelques jours à quelques années.

Les symptômes comprennent

  • Douleur à la cheville postérieure le matin qui s’apaise avec une activité douce
  • Douleur ou augmentation soudaine de la douleur avec l’exercice
  • Gonflement du tendon d’Achille
  • Diminution de l’amplitude des mouvements à la cheville ou altération de la marche et de la course
  • Sensibilité lors de la palpation du tendon d’Achille.

Causes

  • Changement de chaussures de course à pied, de distance, de vitesse ou de surface
  • Faible flexibilité et/ou manque de force des muscles gastrocnémiens et soleus
  • Chaussures de course à pied incorrectes
  • Augmentation de la fréquence des sessions de course à pieds
  • Mauvaise biomécanique.

Options de traitement / réadaptation

  • Exercices de force et de souplesse des mollets
  • Massage thérapeutique
  • Acupuncture
  • Échographie thérapeutique
  • Orthèses de chaussure / changement de chaussures
  • Entrainement biomécanique
  • Modifier l’entraînement de course à pied

Syndrome de stress tibial médial (périostite)

Le syndrome de stress tibial interne (SSTM) affecte la partie antérieure de la jambe inférieure.

Les symptômes comprennent

  • Douleur de la partie interne du tibia antérieur
  • Diminution de la douleur avec l’échauffement
  • Augmentation de la douleur au niveau du tibia avec des mouvements d’impact élevés
  • Sensibilité à la palpation de l’os interne du tibia
  • Difficulté à soulager la douleur après l’activité physique
  • Douleur le lendemain de l’activité.

Causes

  • Activités répétées à impact élevé et de longue durée
  • Raideurs des muscles « Tibialis postérieur », « flexor digitorum longus » et/ou muscle soleus.
  • Pieds plats
  • Souplesse musculaire réduite
  • Surfaces d’entraînement dures et plates
  • Erreurs biomécaniques
  • Chaussures incorrectes
  • Densité minérale osseuse réduite.

Options de traitement / réadaptation

  • Massage thérapeutique
  • Échographie thérapeutique
  • Entraînement au renforcement musculaire et à la flexibilité
  • Réduction des activités à fort impact
  • Orthèses de chaussure / changement de chaussures
  • Entrainement biomécanique

Comme nous l’avons déjà dit, ces blessures sont fréquentes chez les coureurs, alors ne vous inquiétez pas si vous avez l’impression d’avoir quelques ennuis qui ont été mentionnés, ils sont faciles à maîtriser et surtout la plupart sont anticipables avec de bonnes chaussures, d’éventuelles semelles correctives, une forme de course correctes et des terrains bien sentis.