Il n’ y a pas eu de produit alimentaire plus controversé que le soja. Soit on entend des gens en faire les louanges, soit ils s’ y opposent farouchement.

Vous voulez certainement apporter à votre corps des aliments bénéfiques et nutritifs, et d’un autre côté, vous ne voulez pas consommer quoi que ce soit qui pourrait nuire à votre santé.

Avec tout ce qu’on entend, il est bien difficile de distinguer les faits de la fiction. Bien que la recherche soit toujours en cours, lisez ce qui suit pour découvrir les aspects positifs, négatifs et confus en ce qui concerne le soja.

Le positif

Le soja a des avantages bien établis. D’une part, le soya est riche en nutriments, y compris en :

  • Calcium
  • Potasse
  • Fer
  • Magnésium
  • Cuivre
  • Vitamine K

Cet aliment est également une bonne source de protéines végétales pour les personnes qui s’abstiennent de protéines animales (ou toute autre personne).

Des études ont également montré que le soja favorise la rémission du cancer de la prostate et diminue le taux de cancer du côlon en raison de la grande quantité de fibres qu’il contient. Les fibres sont connues pour diminuer le mauvais cholestérol et augmenter les niveaux de bon cholestérol, ce qui contribue à la bonne santé cardiaque.

Il a également été démontré que cet aliment aide les femmes qui essaient de devenir enceintes après avoir été exposées au bisphénol A (BPA), un produit chimique nocif que l’on retrouve dans de nombreux produits plastique.

En raison des isoflavones de soya (substances semblables à l’œstrogène), bon nombre des problèmes de fertilité causés par les effets du BPA sur le système endocrinien sont neutralisés. Ces isoflavones sont également connues pour favoriser la production d’oxyde nitrique dans le corps (ce qui ouvre les vaisseaux sanguins et diminue la tension artérielle), diminuant ainsi les problèmes cardiaques dont souffrent beaucoup de jeunes.

Cependant, les bienfaits de guérison corporelle que cet aliment apporte ne peuvent être les vôtres que si vous consommez le bon type de produit de soya à base de soja. Pour dire les choses simplement: moins il y a de traitement (comprenez, moins le produit est transformé), mieux c’est.

Essayez donc de vous en tenir à ces produits :

  • l’edamame
  • le tofu
  • le tempeh
  • le natto
  • le miso

Méfiance donc avec les nouvelles galettes/steaks à base de soja qui pullulent dans nos supermarchés, gardez à l’esprit que cela reste de la nourriture transformée et que l’on ne sait encore rien de ces produits… Le soja fermenté est surtout recommandé car ces substances alimentaires peuvent contenir beaucoup de vitamine K2, ce qui favorise la santé des os et du cœur. De plus, en raison du processus de fermentation, le soya facilite l’absorption des nutriments par votre corps et fournit des probiotiques dont votre estomac a besoin.

Aussi, comme avec n’importe quoi, mangez avec modération pour récolter le maximum de ce que cet aliment a à offrir.

Le négatif

Tout n’est pas bon au pays du soja. Même si le soja est lié à l’amélioration de la fertilité, si vous en consommez trop, il peut avoir l’effet contraire et entraîner une diminution de l’activité ovarienne. De plus, comme cet aliment est saturé de phytates, plusieurs des nutriments mentionnés plus haut ne peuvent pas être absorbés par notre corps.

C’est parce que les phytates se fixent sur ces minéraux et les rendent inutilisables pour nous. C’est pour cette raison qu’il est conseillé de s’abstenir de consommer du soya si vous avez des problèmes thyroïdiens qui nécessitent des médicaments, car cela peut affecter la façon dont votre corps absorbe le médicament.

Le soja contient également des lectines, un type de protéine qui vous fait croire que vous avez faim quand vous n’avez pas faim et peut même entraîner une insulinorésistance. Il est également conseillé de ne jamais donner de lait maternisé à un nourrisson à base de soya. La recherche a révélé que les personnes qui recevaient du lait maternisé à base de soya non seulement étaient pubertées plus jeunes et avaient plus de tissus mammaires que la moyenne, mais qu’elles avaient aussi un taux plus élevé de problèmes neurologiques en raison du taux élevé de manganèse dans le lait.

Il a même été démontré que la culture du soja est malsaine pour l’environnement, car cette culture vole une grande partie des éléments nutritifs du sol, ce qui la rend infertile pour les cultures futures. Enfin, les fèves de soya sont toxiques lorsqu’elles sont crues, alors faites-les toujours cuire à l’avance si vous décidez de vous laisser tenter.

La confusion

Les scientifiques semblent tout aussi confus que nous. Au fil du temps, des études contradictoires ont été publiées qui ne nous donnent toujours pas de réponse claire. Le lien entre le soja et le cancer du sein en est un exemple. Certaines études prétendent astucieusement que le soja n’ a aucun effet sur le cancer du sein, d’autres prétendent que cet aliment prolonge la vie des personnes souffrant de cette maladie.

Cependant, d’autres recherches indiquent que le soja cause le cancer du sein en favorisant la croissance de certaines cellules qui deviennent habituellement malignes. La fonction de la thyroïde est un autre sujet chaudement disputé. Certaines études supposent que le soja cause l’hypothyroïdie, mais la recherche montre aussi que cet aliment n’ a aucun ou peu d’effet sur la fonction thyroïdienne.

Il y a aussi des théories contradictoires sur les effets du soja sur les fonctions cérébrales. Bien que certains affirment qu’il favorise une activité cérébrale saine en raison des niveaux élevés de B12 et d’oméga-3 de certains produits, des tests ont montré que la consommation de soya pourrait en fait accélérer le processus de vieillissement des cellules cérébrales.

Au bout du compte, tout est question de modération. Bon nombre des effets secondaires négatifs associés au soya sont attribuables au fait d’en manger trop et à la façon dont vous consommez. Les produits de soya fermenté se sont révélés les plus bénéfiques pour la santé sans causer de dommages graves à votre corps. En fin de compte, c’est à vous de décider si vous voulez ou non inclure le soya dans votre prochain repas. Comme les études se contredisent les unes après les autres, il peut être difficile d’adopter une position ferme sur le sujet. H

Au bout du compte, tout est question de modération. Bon nombre des effets secondaires négatifs associés au soya sont attribuables au fait d’en manger trop et à la façon dont vous consommez.

Les produits de soya fermenté se sont révélés les plus bénéfiques pour la santé sans causer de dommages graves à votre corps.

En fin de compte, c’est à vous de décider si vous voulez ou non inclure le soya dans votre prochain repas. Comme les études se contredisent les unes après les autres, il peut être difficile d’adopter une position ferme sur le sujet.
Vous demeurez le meilleur expert de votre corps. Si vous remarquez que vous ne vous sentez pas bien en mangeant du soya, alors ne le mangez pas !