Le Tai-chi, un art martial d’origine chinoise dit « interne ». La pratique la plus répandue à l’heure actuelle est le style Chuan créé par Chen Changxing au début du XIXème siècle. Développé sur les principes du yin et du yang et du parfait équilibre au même titre que l’Aikido, le Tai-chi confère aux pratiquants la capacité de faire face à l’adversaire avec douceur, fluidité et courtoisie et de mieux se trouver soi-même.

Plus connu en Occident comme une activité d’exercices énergétiques, le Tai-chi est aussi considéré comme une méditation en mouvement. Ce sport se caractérise par la fluidité et l’ampleur des gestes, l’alternance entre la souplesse et la fermeté ainsi que la lenteur et la rapidité des mouvements. La mise en pratique du Tai-chi participe à la fortification du corps et procure calme et sérénité.

Le Tai-chi fait appel à la douceur, la souplesse et à un travail de respiration. Les pratiquants rassemblent leur énergie afin de développer un bien-être physique et mental.

L’assouplissement des articulations

La pratique du Tai-chi est particulièrement recommandée aux personnes gênées par des douleurs articulaires. Un des objectifs de ce sport est d’améliorer la souplesse et de fortifier en douceur les muscles, tendons et articulations. L’ensemble des parties du corps est sollicité.

En plus de contribuer au développement de la concentration, la vivacité d’esprit et la mémoire, le Tai-chi permet aux participants d’avoir un meilleur équilibre et d’adopter de bonnes postures. L’état de santé générale s’améliore puisque cette discipline libère les tensions musculaires et les blocages énergétiques tout en renforçant le système nerveux.

Une pratique régulière conseillée

Après plusieurs séances, les participants se déplacent avec souplesse, se tiennent mieux et développent une respiration naturelle. Une pratique régulière, d’une à deux fois par semaine, pendant une heure, contribue significativement au renforcement des muscles, tendons et articulations. Le corps s’affine et se fortifie au cours des semaines d’activité.

Un réel bienfait sur les maladies articulaires

Les personnes qui souffrent d’arthrose, d’ostéoporose, de tendinite ou de rhumatisme considèrent qu’il est préférable d’éviter l’exercice. Pourtant, dans ces cas-là, les articulations s’ankylosent et les muscles se relâchent. Les patients perdent une grande amplitude articulaire et ressentent une diminution du tonus musculaire. Une discipline calme comme le Tai-chi est alors un bon allié pour fortifier et assouplir en douceur les muscles, amplifier la souplesse articulaire et au fur et à mesure, réduire les douleurs.