Aller chez le dentiste n’est peut-être pas la plus amusante des activités. Souvent, il est assez inconfortable d’avoir les mains de quelqu’un (ainsi que des outils métalliques) dans sa bouche. Le forage et l’aspiration sont rarement des expériences agréables. Il est possible que si je vous ravive des souvenirs en vous parlant de jet d’eau froide, de crochet tranchant utilisé pour gratter le tartre des dents ou encore d’anesthésie locale, vous grinciez des dents ! De plus, n’oublions pas ces tentatives maladroites de répondre aux questions du dentiste pendant que ce dernier a ses mains dans votre bouche.

Néanmoins, la plupart d’entre supportons les visites dentaires annuelles parce qu’elles sont globalement positives. Habituellement, le personnel est gentil et souriant. Toute douleur que nous pourrions ressentir est rare et atténuée par l’anesthésie. Et le fait de savoir que des visites dentaires régulières sont un pilier pour le maintien d’une bonne santé vaut la peine de le faire et d’endurer.

Mais si la seule perspective de rendre visite à un dentiste vous fait grimacer, vous êtes peut-être « dentophobe « . Avez-vous déjà annulé un RDV chez le dentiste simplement parce que vous étiez trop stressé ? Vous n’êtes pas seul ! 17% des Français déclarent avoir eu envie d’annuler un rendez-vous chez le dentiste à cause du stress, les femmes et les 15-34 ans étant les plus angoissés (selon une étude OpinionWay menée en 2016)

Pour les personnes souffrant de dentophobie grave (peur des soins dentaires), la peur d’aller chez le dentiste provoque ce qu’on appelle une réponse « combat-fuite ». La personne réagit alors comme si sa vie était en danger. Demander à une dentophobe de s’installer sur le fauteuil d’un dentiste pour passer un examen, c’est l’équivalent de lui pointer une arme sur la tête !

Bien que ces personnes qui éprouvent de l’anxiété à l’idée d’aller chez le dentiste ne se trouvent pas à cette extrémité du spectre, leur anxiété est suffisamment grave pour éviter d’ y aller. Ce sont les caries les grandes gagnantes, ainsi que les maladies des gencives, les infections, etc. Les visites trop espacées dans le temps révèlent généralement de graves problèmes et un besoin d’interventions effrayantes ou potentiellement douloureuses qui auraient pu être évitées. L’anxiété grandit et les problèmes persistent sans intervention du dentiste. Le serpent qui se mord la queue vous dites ?

Surmonter cette peur n’est pas seulement important pour votre propre santé, c’est aussi important pour la santé de vos enfants. Les recherches montrent que jusqu’à 20% des enfants ont peur du dentiste et que l’un des principaux facteurs de cette crainte est la propre peur des parents. Les enfants dont les parents souffrent d’anxiété dentaire sont deux fois plus susceptibles d’en souffrir eux-mêmes. Il vaut la peine de surmonter votre peur, ne serait-ce que pour éviter de la transmettre à vos enfants, allez, il faut montrer l’exemple !

Bien que surmonter la peur du dentiste puisse être un processus difficile, ce n’est pas impossible. Plus que jamais, ceux qui travaillent dans les cabinets dentaires sont capables de traiter la phobie dentaire chez les adultes et les enfants. Ils savent comment faire face cette anxiété, et ils font leur priorité d’aider les patients à être plus à l’aise dans leur fauteuil.

Pourquoi avons-nous peur du dentiste ?

Premièrement, il y a le manque de contrôle qui entre en jeu. Vous êtes là, allongé dans une chaise inclinée et les mains de quelqu’un sont dans votre bouche, vous empêchant de parler ou de vous objecter. Pour les patients qui ont vécu un traumatisme dans lequel le manque de contrôle a joué un rôle – par exemple, une enfance violente, ces sentiments peuvent être exacerbés.

Et puis il y a notre programmation biologique. La recherche sur la dentophobie a révélé qu’en matière de survie, les humains sont biologiquement reliés pour protéger leurs passages aériens. Nos ancêtres qui protégeaient leurs voies respiratoires étaient plus susceptibles de rester en vie ! Puisque la bouche est l’une des parties les plus vulnérables du corps (nous l’utilisons tout de même pour manger et respirer, des besoins primordiaux pour notre survie) notre instinct est naturellement d’éviter d’y laisser entrer quelqu’un. Pour les personnes ayant une peur extrême, l’idée d’une visite dentaire peut provoquer cette réaction de combat-fuite.

Il y a aussi les instruments métalliques pointus, les machines qui font des bruits vrombissants sans oublier le potentiel douloureux. La recherche montre que le milieu dentaire et l’équipement dentaire sont une source importante de peur, particulièrement chez les enfants, qui peuvent trouver l’environnement effrayant ou dérangeant.

En parlant d’équipement, les aiguilles sont une source majeure de peur pour de nombreux patients. Si vous faites partie de ce groupe, la possibilité d’être confronté à une aiguille suffit à vous empêcher d’aller consulter. L’ironie cruelle, c’est que si vous n’êtes pas allé chez le dentiste depuis un certain temps, vos dents sont peut-être en mauvais état, ce qui augmente encore vos chances de ressentir de la douleur lors de la visite…

L’anxiété dentaire peut aussi provenir de l’enfance, lorsque des expériences effrayantes ou douloureuses avec les dentistes peuvent s’être produites, certains dentistes par exemple ne pratiquent pas d’anesthésie, de quoi marquer…ou encore, il pourrait s’agir simplement d’une transmission de la crainte par les parents sur les enfants. Un simple commentaire un peu taquin d’un camarade ou d’un parent peut suffire : »le dentiste vas t’arracher les dents! » à créer une peur déraisonnable pour un enfant.

Les dentistes et leur personnel peuvent également jouer un rôle important dans la peur. Les mauvaises manières, le manque de communication, le manque d’habiletés, une mauvaise éthique, une incompétence ou un manque de patience avec ceux qui sont déjà nerveux peuvent se révéler désastreux et aggraver l’angoisse des patients.

D’autres peuvent simplement souffrir de troubles anxieux généraux et, pour ces personnes, la peur de l’inconnu peut les inciter à éviter le dentiste. Il est possible que ce dont le patient a peur ne concerne pas tant la dentisterie qu’autre chose.

Quelle que soit la cause profonde de la peur, il faut s’attaquer au problème. L’état de vos dents affecte probablement votre estime de soi, sans parler de la douleur causée par des caries, des potentielles fissures ou des maladies des gencives. L’anxiété dentaire peut causer un stress important, voire l’insomnie. Plus important encore, en évitant le dentiste, vous pourriez gravement mettre votre santé en danger. La maladie des gencives est une infection grave qui peut contribuer aux maladies cardiaques, aux accidents vasculaires cérébraux et au diabète, ainsi qu’à d’autres problèmes, le jeu n’en vaut pas la chandelle !

13 Conseils pour vaincre votre peur du dentiste

Commencez par admettre que c’est un problème : beaucoup de gens qui ont peur d’aller chez le dentiste trouvent des excuses pour expliquer pourquoi ils n’y vont pas. Ils se plaignent qu’ils n’aiment pas leurs dentistes, sont trop occupés et ne trouvent pas le temps ou n’ont pas d’argent pour y aller (« la sécu quoi ? Je connais pas« ).

1) Admettez que oui : vous avez peur

Comme pour tout, vous ne pouvez pas résoudre un problème tant que vous n’admettez pas qu’il existe. Essayez de faire de votre mieux pour identifier l’origine de la peur : avez-vous peur des aiguilles ? Avez-vous mal au dos dans le fauteuil du dentiste ? Êtes-vous effrayé à l’idée de ne pas pouvoir respirer ? Avez-vous eu une mauvaise expérience chez le dentiste quand vous étiez jeune ? On ne peut pas surmonter une peur sans en connaître la nature.

2) Trouvez un dentiste sympatoche

Faites appel à de bons dentistes de votre région : demandez des recommandations à vos amis et aux membres de votre famille, en particulier à ceux qui ont déjà eu peur et qui les ont surmontées. Allez sur Doctolib, lisez les avis, certains dentistes sont des spécialistes de la gestion de l’anxiété dentaire et en ont vu passer des cas comme vous ! Une étude publiée dans le « European Journal of Oral Science » a révélé que l’humour peut réduire considérablement la peur dentaire, le dentiste de la vidéo ci-dessus l’a bien compris lui !

3) Faites-lui part de vos craintes

Soyez honnête au sujet de vos craintes, la plupart des dentistes veulent avant tout que vous receviez les soins dont vous avez besoin. Dès lors que vous planifiez le rendez-vous, mentionnez que vous avez des inquiétudes à ce sujet et demandez si vous pouvez rencontrer le dentiste juste pour lui parler. Cherchez un dentiste qui écoute sans jugement et qui se soucie suffisamment de la façon de surmonter la peur des procédures dentaires.

4) Demandez-lui de vous présenter ses outils

Habituez-vous aux outils, un plateau rempli d’outils métalliques pointus et d’apparence peu familière peut suffire pour vous enfuir. Ce qui peut apaiser votre crainte, c’est de demander à votre dentiste de vous donner un peu le temps de vous familiariser avec les outils. Demandez si vous pouvez les tenir pendant qu’il ou elle explique ce que chacun fait. Cela peut les aider à paraître moins effrayants et intimidants.

5) Assurez-vous que vous avez le contrôle

Votre dentiste devrait autant que possible vous expliquer ce qui va se passer et ce qu’il va faire, puis demander votre permission avant de continuer toute action. Avant d’entreprendre tout travail, élaborez une méthode de communication avec votre dentiste, même lorsque vous n’êtes pas en mesure de parler, comme des signaux non verbaux pour indiquer quand quelque chose vous fait peur ou vous cause de la douleur ou de l’inconfort, afin que le dentiste sache qu’il doit s’arrêter.

6) Prenez des pauses

Un bon dentiste prendra du temps pour faire des pauses, ce qui vous permettra de faciliter le processus. Vous pouvez également demander une pause à tout moment si vous avez besoin de souffler un peu. Il est vraiment important que votre médecin soit patient.

7) Amenez quelqu’un avec vous

Amenez quelqu’un en qui vous avez confiance, quelqu’un qui n’ a pas peur des dentistes, pour s’asseoir avec vous pendant votre examen et vous tenir la main s’il le faut, vous n’êtes peut-être plus un enfant, mais n’ayez pas de honte. De plus, cette personne pourra éventuellement s’exprimer en votre nom lorsque vous ne le pouvez pas, ce qui ajoutera du contrôle à votre situation.

8) Prenez des précautions pour réduire l’inconfort

Si vous trouvez le fauteuil dentaire inconfortable, demandez à votre dentiste s’il peut vous examiner dans une position assise plutôt que couchée. Si vous respirez surtout par la bouche et que vous craignez d’avoir des difficultés, apportez avec vous des bandes nasales qui ouvrent le nez.

Peur des anesthésies ? Demandez à votre dentiste s’il peut vous appliquer une pâte anesthésique avant la piqure, elle soulage grandement la douleur. De nombreuses options s’offrent à vous qui pourraient vous soulager de l’inconfort du processus, alors discutez-en franchement avec votre dentiste.

9) Distrayez-vous

Parfois, les bruits des forets et des tubes d’aspiration dérangent les patients. Portez des bouchons d’oreille ou un casque antibruit pour réduire ou éliminer ces sons effrayants. Certains cabinets dentaires offrent même de diffuser des films ou des émissions de télévision à la demande du patient. Vous pouvez aussi mettre vos écouteurs pour écouter de la musique, votre dentiste ne vous en voudra pas, ce n’est pas vraiment le genre d’endroit où l’on a une conversation (ne faites pas ça chez le coiffeur c’est très malpoli !).

Ces distractions peuvent vous aider à détourner votre esprit de ce qui se passe autour de vous et enlever un peu d’austérité à la salle du dentiste généralement « froide ».

10) Essayez les techniques de relaxation

Méditations, prières, visualisation et autres techniques de respiration peuvent faire une grande différence pour vous aider à vous détendre. Par exemple, il est recommandé de prendre de grandes respirations, de les retenir et de la relâcher très lentement. Cela aide à ralentir votre rythme cardiaque, vous relaxant.

11) Faites attention à l’attitude de votre dentiste

Parfois, l’alchimie n’est tout simplement pas bonne, peu importe les compétences ou l’expérience du dentiste. Faites attention à vos feelings. Une relation positive est cruciale pour surmonter votre peur du dentiste. Si quelque chose ne va pas, ou si le dentiste (ou n’importe quel membre du personnel) se montre impatient, voir n’en a que faire de vos craintes, NEXT !

De nombreux cabinets dentaires prennent maintenant grand soin de rendre leur cabinet amical pour les patients dentophobes. Bon nombre d’entre eux, par exemple, éliminent les indices visuels qui pourraient susciter la peur en offrant des fauteuils dentaires non cliniques ou en enlevant leur blouse de laboratoire. Prenez le temps de trouver le dentiste qui vous convient.

12) N’oubliez pas qu’il vaut mieux faire lentement que de ne pas faire

Il vous faudra peut-être des semaines ou des mois pour venir à bout du chantier dans votre bouche, parce que vous voulez aller à votre rythme, et alors ? C’est OK. Ne laisse pas cela vous empêcher de commencer. Prenez le temps qu’il vous faut pour surmonter votre peur et accomplir tous vos soins dentaires. Il vaut mieux faire un peu à chaque fois que de ne rien faire du tout. Votre dentiste doit être capable de comprendre cela.

13) Prenez bien soin de vos dents

C’est le meilleur conseil de tous pour surmonter l’anxiété dentaire ainsi que la meilleure des conclusions. On pourrait s’attendre à ce que les personnes souffrant d’anxiété dentaire aient à cœur de protéger leurs dents afin d’éviter d’aller chez le dentiste, mais ce n’est parfois pas le cas. Brossez bien les dents, mangez bien et utilisez bien le fil dentaire. Consultez régulièrement, par prévention, plus de visites plus régulièrement signifient moins de soins !