On le sait, l’exercice à faible impact est le meilleur type d’activité physique pour les personnes atteintes d’arthrose.

Nous avons déjà abordé le cas de la natation particulièrement bonne pour les articulations, mais d’autres activités existent. C’est le cas de la marche à pied ou encore du vélo d’appartement dont nous allons parler aujourd’hui.

Les sports de faible impact sont moins stressants pour les articulations, la colonne vertébrale, les hanches, les pieds, les genoux et les chevilles.

Au contraire, il est déconseillé lorsque l’on souffre des articulations de pratiquer des sports comme la course à pied ou le jogging, surtout si l’on présente une surcharge pondérale.

Les bienfaits du vélo stationnaire (et extérieur)

Le vélo d’appartement (ou vélo stationnaire) est particulièrement adapté aux seniors et aux personnes atteintes d’arthrose ou de polyarthrite rhumatoïde.

La pratique régulière de cet ergomètre permet aux genoux de se mouvoir tout en renforçant les muscles qui les soutiennent, à savoir les ischios jambiers et les quadriceps. On sait depuis longtemps que le sport est le meilleur des lubrifiant pour les articulations, en toute logique, continuer à faire d du vélo quel que soit son âge est indispensable.

Maintenant il est vrai que si vos genoux ou vos hanches présentent des lésions articulaires importantes, votre capacité à faire du vélo intérieur ou extérieur peut être limitée.

Une étude réalisée en 2010 sur l’invalidité et la réadaptation a évalué le cyclisme dans trois groupes :

  1. les patients souffrant d’arthrose du genou
  2. les patients ayant subi une arthrose du genou
  3. les patients ayant subi une lésion méniscale ou ligamentaire

Les résultats ont montré qu’avec l’âge, la capacité de continuer à faire du vélo diminue de 5 % chaque année, et les femmes semblent être moins susceptibles de pouvoir continuer à pédaler. Quant au facteur poids, le risque de ressentir de la douleur en faisant du vélo augmente de 8 % avec chaque unité d’augmentation de l’indice de masse corporelle.

Une autre étude intéressante, publiée dans le Journal of Gerontology, a comparé le pédalage à haute intensité au pédalage de faible intensité chez des patients souffrant d’arthrose du genou.

Les chercheurs ont conclu que le cyclisme de faible intensité était aussi efficace que le cyclisme de haute intensité pour améliorer la fonction du patient, sa démarche, sa capacité aérobique, ainsi que pour diminuer la douleur.

La leçon derrière tout cela est la suivante : plutôt que d’abandonner le vélo quand sa pratique devient pénible, il vaut mieux l’adapter à ses besoins :

  • si le « vrai » vélo d’extérieur vous pose problème parce qu’il fait froid, parce que le terrain présente des bosses et que vous avez peur de chuter, optez pour le vélo stationnaire !
  • si vos limitations sont physiques : articulations douloureuses, déformations articulaires, problèmes d’équilibre, etc, optez alors pour un vélo d’appartement semi allongé qui répond parfaitement à ces problèmes.

Un mot sur le vélo d’appartement

On est d’accord, ce n’est pas un moyen de transport !

Vous n’irez pas chercher votre baguette avec. Ceci étant dit, nombreux sont les bienfaits du vélo d’appartement.

Son design est très semblable à celui des véritables vélos, et il offre la possibilité de suivre les progrès d’entrainement de l’utilisateur grâce à sa console embarquée. Mieux, il vous propose des séances prédéfinies pour des sessions efficaces et flexibles.

On en retrouve plusieurs types, air bike, spinning, vélo droit et celui qui nous intéresse ici, vélo semi-allongé.

Pour ce dernier type est particulièrement intéressant pour les personnes souffrant des articulations ?

Parce que le vélo semi-allongé est équipé d’un siège plus grand, plus confortable, semblable à une chaise, les pédales sont ainsi situées devant le cyclistes et non à l’aplomb de ce dernier.

La colonne vertébrale est donc dénuée de toute charge, l’expérience est globalement plus sécuritaire et plus confortable aussi.

Pour les personnes atteintes d’arthrose, un vélo couché stationnaire peut faire la différence entre faire de l’exercice et ne pas en faire du tout !

Notes : avant de faire de la bicyclette ou tout autre type d’exercice, vous devriez en parler à votre médecin. Lorsqu’il ou elle vous donne son approbation, considérez vos différentes options. L’objectif est de faire de la bicyclette une activité que vous aimerez et que vous continuerez à pratiquer afin d’en récolter les nombreux avantages. Choisissez votre équipement avec soin. Et n’oubliez pas de ralentir votre rythme lorsque vous roulez !