Category: Gestion du stress

Insomnie due au stress au travail : quelles solutions ?

stress au travail

Le stress au travail est un problème quotidien entraînant des troubles de la santé et du bien-être, en premier lieu l’insomnie.

Il touche aussi bien les dirigeants que les cadres et les salariés au sein de l’entreprise. Si vous faites partie de ceux qui ne trouvent pas le sommeil à cause de cet état de tension nerveuse, voici quelques conseils pour y remédier.

Connaître les causes exactes du stress pour mieux s’en défaire

Le stress est la réaction de votre organisme qui vous signale qu’il subit une agression. Celle-ci peut être physique ou psychologique. Au travail, vous subissez parfois les deux en même temps.

Pour lutter contre l’insomnie, vous devez alors vous attaquer à la source même de celle-ci, en l’occurrence ici, le stress. Mais avant cela, il est important de comprendre ses origines.

Les causes du stress et de l’anxiété sont diverses. Il s’agit souvent d’un manque de confiance en soi et de la peur des avis des collègues ou de votre supérieur.

Cette situation vous oblige à fournir plus d’efforts et vous mettrez vous-même dans la pression. Vous emportez votre travail à la maison pour espérer être tranquille le lendemain au bureau.

Pire encore, vous sacrifiez votre week-end juste parce que vous souhaitez prouver que vous êtes à la hauteur. Mais, vous constaterez vite que cela est contre-productif. Pour retrouver un sommeil de qualité, il est recommandé de se tourner vers le développement personnel. Ceci vous permet de regagner confiance en vous.

Mais, le stress peut aussi résulter d’une quantité trop importante de travail ou encore d’une mauvaise organisation.

Se débarrasser de la source de votre insomnie au travail, le stress

Il est tout à fait possible de se libérer du stress, simplement en gérant chacun des facteurs qui le déclenchent.

Bien s’organiser

Si vous vous sentez toujours débordé au travail, le stress envahira toute votre journée. Et cela nuira à votre bien-être et à votre sommeil. Pour y remédier, vous devez savoir vous organiser.

Prenez un moment et visualisez votre journée ou votre semaine au bureau. Vous constaterez que presque tous les évènements qui vous ont stressé sont liés au désordre dans votre emploi du temps.

Vous dirigez plusieurs projets en même temps et vous devez respecter les délais. Souvent, vous ne savez pas quelle décision prendre ou bien quelle tâche prioriser.

Une fois que vous avez remémoré toutes les tâches que vous avez accomplies. Avec du recul, vous constaterez que certains n’étaient pas si importants que cela, et inversement.

Pour éviter le stress, il vous suffit par la suite de dresser un planning que vous allez suivre à la lettre. Quand vous enchaînez vos tâches, vous aurez le sentiment de maîtriser votre travail. Votre stress va diminuer en même temps.

Si vous constatez que vous avez réellement une quantité de travail trop importante, n’hésitez pas à poser vos limites. Osez dire non à votre supérieur en lui expliquant la situation. Si le refus est bien justifié et argumenté, vous n’aurez rien à craindre.

Se relaxer après le travail

Votre journée a été dure ? Une fois à la maison, oubliez toutes vos tâches. Pour que votre cerveau puisse se relaxer et vite oublier l’accrochage, allongez-vous sur le lit, puis relâchez vos muscles notamment votre mâchoire.

Ensuite, essayez de visualiser votre voûte du palais. Ressentez-le et sentez votre cerveau se reposer dessus. Vous verrez qu’en un instant, vous chasserez toute forme de pensée conflictuelle.

Passez également du temps avec votre famille. Riez ensemble. Cela vous fera oublier les tensions de la journée.

Remplacer les pensées négatives par des pensées positives

Il s’agit aussi d’un des meilleurs moyens de venir à bout du stress. Changez vos pensées négatives en positives et cela, volontairement. Quand vous pensez à vos projets la nuit, répétez dans votre esprit les phases positives comme « je vais réussir », « tout se passera bien », « mon travail est bien ficelé ».

Les pensées négatives arrivent souvent quand vous êtes sur un très gros dossier que vous allez conclure le lendemain. Vous avez tout préparé avec soin et avez pensé à tout. Mais durant la nuit, vous imaginez le pire et ne parvenez pas à vous endormir.

Vous créez dans votre tête des scénarios dans lesquels vous échouez ou bien que votre client finit par refuser votre offre. Il est important de faire l’inverse.

Lutter contre le stress au travail et l’insomnie

stress et sommeil

D’autres facteurs impactent sur la qualité de votre sommeil. Et si vous ne dormez pas assez la nuit, votre journée du lendemain sera encore plus stressante. En effet, vous allez être de mauvaise humeur. Ainsi, pour passer de bonnes nuits reposantes, pensez à :

Acheter un matelas adapté à vos besoins

Certaines personnes ne prêtent pas attention à la qualité de leur matelas. Elles achètent au hasard et se fient simplement à la marque. En réalité, il est important de choisir méticuleusement votre matelas. La taille et les caractéristiques de celui-ci dépendent de votre masse corporelle.

Les matelas de type moelleux se destinent aux personnes sveltes. Ceux-ci vont épouser leur forme assurant un excellent soutien aux points de pression. Leur colonne vertébrale sera moins sollicitée et pourra alors bien se reposer. Cela favorise le sommeil.

Par contre, ce type de matelas est inadapté pour une personne avec un plus grand IMC. Celle-ci dormira mieux sur un modèle plus ferme. Elle n’aura pas l’impression d’être engloutie dans le lit. Si vous ne savez pas quel matelas vous ira le mieux, demandez l’avis d’un spécialiste en la matière ou bien testez avant d’en acheter.

Pratiquer du yoga pour rétablir l’équilibre dans votre métabolisme

Le yoga, plus précisément l’hatha-yoga, est un excellent moyen pour vaincre le stress et bien dormir. Celui-ci consiste à travailler des figures ou des poses tout en contrôlant votre respiration.

Au début, cela ne sera pas très facile de rester immobile dans une position donnée. Mais avec le temps, cela viendra naturellement.

Le yoga favorise la bonne circulation sanguine et le bon fonctionnement de l’organisme. Ce qui vous aide à évacuer rapidement le stress. Vous éliminez alors la principale source de votre manque de sommeil.

Plusieurs écoles avec des professeurs déjà expérimentés enseignent cette discipline en France et proposent des poses à réaliser au bureau.

Faire du sport pour mieux dormir

Le sport peut aussi vous aider à trouver rapidement le sommeil. En effet, en pratiquant une activité physique, votre cerveau libère de l’endorphine. Ce qui vous aide à libérer tout le stress accumulé.

En revanche, il faut éviter d’en pratiquer avant d’aller au lit, après le repas du soir. Si vous n’avez aucun moment libre le matin ou le midi, tournez-vous vers une activité plus apaisante telle que le tai chi le soir.

L’importance de régulation de notre rythme circadien pour rester en bonne santé

rythme circadien

La grande majorité des êtres vivants suit les rythmes de la nature.

Les saisons, le jour et la nuit en sont les principaux repères qui permettent à l’organisme de se synchroniser et de répondre aux besoins du moment.

L’Etre Humain ne fait pas exception à ces lois de la nature et notre corps s’adapte en permanence en fonction des repères qu’elle lui apporte.

Définition du rythme circadien

Le rythme circadien peut être défini comme l’ensemble des cycles biochimiques qui ont lieu dans notre organisme sur une période de 24 heures.

En latin, le terme circadien signifie « environ 1 jour.

Ces rythmes circadiens existent chez l’ensemble des êtres vivants, des organismes les plus simplistes et monocellulaires aux êtres les plus complexes comme l’Homme.

Notre horloge interne, quant à elle, implique l’ensemble des phénomènes qui en découlent.

Notre organisme va en effet sécréter différentes hormones afin de s’adapter à nos besoins et de nous permettre de pratiquer au mieux les activités que nous faisons.

Par exemple, lorsque la nuit tombe, notre cerveau commence à sécréter de la mélatonine, une hormone qui nous aide à nous reposer et à nous endormir.

A l’inverse, lorsque les premiers rayons du soleil apparaissent, ce signal va indiquer à notre organisme de stopper la sécrétion de mélatonine pour favoriser le réveil.

Par cet exemple, il est facile de comprendre qu’un dérèglement de notre rythme circadien puisse provoquer de nombreux troubles et difficultés pour notre vie quotidienne.

Comment notre rythme circadien peut-il se dérégler ?

Aujourd’hui, notre mode de vie et la technologie qui nous entoure nous a amené à nous émanciper de la nature.

Ceci peut à bien des égards être considéré comme une bonne chose. La vie des premiers homos sapiens ne devait en effet pas être facile tous les jours.

Toutefois, notre corps en lui-même est plus adapté pour vivre dans cet état « sauvage ».

Cela fait plusieurs décennies maintenant que nous vivons avec de l’électricité, que nos activités personnelles et professionnelles nous poussent à vivre de plus en plus en intérieur.

Nous ne nous couchons plus avec le soleil pour nous lever à l’aube. Nous ne vivons plus suffisamment en extérieur pour profiter des bienfaits du soleil qui stimule la simulation d’hormones telles que la sérotonine.

Tout ceci fait que notre horloge interne et notre rythme circadien peuvent progressivement se dérégler et produire des hormones à des moments non adaptés.

Ce phénomène est encore plus important pour les personnes qui ont un rythme de vie décalé comme les travailleurs de nuit.

Les voyages longue distance en avion avec un décalage horaire peuvent aussi être à l’origine d’un dérèglement de notre horloge interne.

Un dérèglement de notre horloge interne, quelles conséquences ?

Lorsque notre rythme circadien est déréglé, notre organisme ne produits plus au bon moment les hormones adaptées à la situation, ce qui peut provoquer de nombreux troubles.

La conséquence la plus fréquente est un trouble du sommeil et des insomnies.

En effet, les nouvelles technologies qui nous entourent nous poussent à nous coucher de plus en plus tard en regardant la télévision avant de dormir par exemple et cela peut stopper la production de mélatonine.

La lumière bleue de nos écrans joue un rôle très important sur la production de cette hormone et il est recommandé de na pas les regarder avant de dormir ni même brièvement durant la nuit (pour consulter un message ou regarder l’heure par exemple).

L’organisme sera alors en « retard de phase » et produira de la mélatonine de plus en plus tard le soir le matin.

Mais les rythmes circadiens ont aussi une influence forte sur notre humeur.

L’altération du cycle circadien provoque une diminution de somatostatine, neurotransmetteur qui modère le taux d’anxiété et la dépression.

De plus en plus d’études tendent à montrer un lien entre cycle circadien et maladies neurodégénératives comme Alzheimer ou Parkinson.

Par ailleurs, une dérégulation de notre horloge interne peut aussi avoir des conséquences sur nos habitudes alimentaires (inutile de trop manger le soir lorsque nous nous reposons et brulons moins de calories) et même sur la libido.

La luminothérapie permet de synchroniser notre rythme circadien à notre rythme de vie

La luminothérapie est une méthode efficace pour réguler notre rythme circadien.

Son principe est de simuler la lumière du soleil avec une lampe ou un autre appareil de luminothérapie qui produit une lumière artificielle à large spectre.

Cela va stopper la production de mélatonine et au contraire stimuler celle de sérotonine.

En jouant sur les heures auxquelles on pratique les séances de luminothérapie, il est ainsi possible de synchroniser son horloge interne à son rythme de vie.

La luminothérapie est extrêmement efficace pour régler de nombreux troubles physiques ou psychiques et cela de manière non invasive et sans effets secondaires.

Si vous souhaitez vous équiper d’un appareil de luminothérapie et en savoir plus sur le sujet, nous vous conseillons le spécialiste en luminothérapie Lux Thérapie.

Son blog regorge d’informations et les produits vendus sont tous conformes aux normes européennes et aux prix les plus bas du marché.

La réflexologie, un moyen de soigner tous les maux ?

réflexologie

do my work for meOn associe généralement la réflexologie à la réflexologie plantaire qui est bien connue de tous.

Mais la réflexologie ne se limite pas à ça !

La réflexologie est une pratique thérapeutique dont le précepte est, selon la médecine chinoise, que chaque partie du corps humain corresponde à une zone de notre tête, de nos mains, de nos pieds ou de nos oreilles.

Dès lors, travailler sur la zone en question permettrait de rééquilibrer notre corps.

Les différents types de réflexologie sont les suivants : la réflexologie plantaire (pieds), la réflexologie palmaire (mains), la réflexologie faciale, la réflexologie oculaire et crânienne, la sympathicothérapie (nez) et do my work for me (oreilles).

La réflexologie palmaire est principalement employée sur les personnes sensibles comme les femmes enceintes ou encore les personnes âgées.

La réflexologie faciale ou crânienne est quant à elle plutôt utilisée pour traiter les troubles psychiques tels que le stress, les insomnies, les migraines …

Origines

origines reflexologie

La réflexologie est née il y a plus de 5000 ans, c’est une médecine chinoise traditionnelle.

Elle fut ensuite pratiquée en Inde puis en Égypte 2000 ans avant Jésus-Christ.

Des gravures furent retrouvées sur le tombeau d’un pharaon médecin du nom d’Ankhmahor, celles-ci représentaient des scènes diverses et parmi elles la réflexologie.

En écriture pour décrire la scène figurait le texte suivant : « veuillez apaiser la douleur ».

Elle apparut ensuite chez les Incas, une civilisation péruvienne datant du 13e siècle.

Les Incas auraient par la suite transmis ce savoir aux Indiens d’Amérique du Nord qui pratiquent d’ailleurs toujours cette thérapie, en particulier les Cherokees, Indiens de Caroline du Nord.

Dans leurs croyances, les pieds permettent à l’homme une connexion à l’univers et aux esprits.

En Europe, la réflexologie plantaire fut pratiquée dès le XVIe siècle. Un des premiers ouvrages sur le sujet fut publié par le Dr Alfons Cornelius en 1902 en allemand.

Au XXe siècle, le médecin américain le Dr Fitzgerald proposa un découpage du corps en dix zones longitudinales et verticales.

Il constata qu’une pression sur un orteil ou un doigt permettait de neutraliser la douleur.

On parle alors de thérapie zonale. Il utilisa notamment cette technique lors d’opérations ORL.

Sa collaboratrice, Eunice Ingham, publia par la suite le premier livre sur la réflexologie et ouvrit la première école.

Déroulement d’une séance de réflexologie

En général, la durée d’une séance est d’environ une heure.

Le réflexologue va commencer par une discussion avec le patient afin de connaitre ses antécédents médicaux et ses habitudes de vie et va déterminer ce sur quoi il va devoir travailler.

Le patient sera installé sur une table de massage. Le thérapeute va commencer par détendre le corps du patient avec un massage relaxant qui permettra l’activation du système lymphatique et veineux.

S’en suivra ensuite un massage énergétique. Certaines séances se déroulent en musique.

Le nombre de séances nécessaires est variable d’une personne à l’autre. Quelques séances voire même une seule suffiront à soulager un symptôme récent type mal de dos.

Le travail sera plus long pour traiter un problème chronique. Le nombre de séances dépendra aussi de la réceptivité du patient.

Quoi qu’il en soit, une séance de réflexologie vous procurera détente et bien-être !

Formations de réflexologie

De nombreuses écoles un peu partout dans le monde proposent des formations de réflexologie.

Parmi celles-ci :

  • L’école chinoise qui s’inspire de la médecine traditionnelle chinoise et qui repose sur les cinq éléments et sur le Yin et le Yang.
  • L’école thaïe, le praticien exerce de fortes pressions avec des outils en bois.
  • L’école américaine qui s’inspire de la physiologie médicale occidentale du XXe siècle.
  • La méthode sud-africaine, qui s’oriente davantage vers la dimension émotionnelle par de faibles pressions.

Vous pouvez aussi apprendre la réflexologie en France grâce à des formations aux massages bien-être.

De nombreux bienfaits…

bienfaits réflexologie

La réflexologie n’est donc pas seulement un massage relaxant, elle permet aussi de traiter les douleurs corporelles ainsi que les troubles émotionnels.

Elle permet également de stimuler les organes internes et de soulager les troubles fonctionnels.

De plus, elle améliore la circulation sanguine et lymphatique et permet de se maintenir en bonne santé tout au long de l’année ainsi que de prévenir la maladie.

Vous pouvez donc vous rendre à une séance pour de multiples raisons…entre autres si vous souhaitez :

  • soulager l’anxiété
  • lutter contre les maux de tête
  • lutter contre le diabète
  • réduire les symptômes prémenstruels
  • guérir de la sinusite
  • lutter contre les symptômes du cancer
  • favoriser la santé cardiaque

L’automassage, c’est possible !

Il existe de nombreux objets conçus pour se masser les mains et les pieds (comme un appareil masseur de pieds).

Mais il est aussi tout à fait possible de détourner certains objets à cet effet, une balle de golf ou une bouteille en verre pourront parfaitement faire l’affaire.

Vous pourrez alors adapter la pression à vos envies et en fonction de votre sensibilité.

Voici des petits exercices que vous pouvez réaliser chez vous :

  • Faites rouler une balle de golf sous votre voute plantaire à l’aide de votre main en insistant sur les parties sensibles
  • Faites rouler votre pied sur une bouteille en verre vide ou un rouleau à pâtisserie d’avant en arrière pour activer les zones réflexes
  • Faites rouler la balle de golf entre les paumes de vos mains puis presser une à une les zones réflexes

Vous l’aurez compris, la réflexologie est une pratique très variée et de plus en plus répandue.

Si vous êtes curieux et que vous cherchez à découvrir des thérapies alternatives de détente ou de guérison, n’hésitez plus !

5 bienfaits que les fauteuils massants peuvent vous apporter.

bienfaits fauteuil massant

La massothérapie a fait l’objet de bon nombre de recherches sur ses bienfaits. Une bonne manière d’en profiter et d’avoir chez soi son propre fauteuil de massage.

Si vous pensez que c’est un produit luxueux réservé aux gens riches, il n’en est rien, tout le monde ou presque peut se permettre son achat tant les prix des fauteuils shiatsu ont baissé ces dernières années, je vous laisse le soin de découvrir le meilleur fauteuil massant pour la maison.

Pour ce qui est des bienfaits, fauteuil de luxe ou non, ils sont sensiblement les mêmes.

1. Réduit le stress, la tension et l’anxiété

Des études ont montré que la massothérapie soulage les symptômes de stress.

Les massothérapeutes le savent par expérience, mais cela a également été validé par des études de recherche comme celle-ci intitulée “Short-term effects of myofascial trigger point massage therapy on cardiac autonomic tone in healthy subjects“.

La conclusion de ces études est que la massothérapie réduit significativement le stress sur les plans physique et psychologique. Les mesures de la consommation d’oxygène, de la tension artérielle et des taux de cortisol salivaire, par exemple, étaient toutes plus faibles après un massage sur fauteuils de 10 à 15 minutes.

Quand on sait le nombre de maladies que le stress peut générer ou exacerber…

2. Réduit les douleurs lombaires

Les douleurs lombaires sont la principale cause d’invalidité dans le monde, elles coutent énormément à la sécu chaque année et on dit qu’environ une personne sur dix est concernée par le phénomène.

Pour beaucoup de personnes, les maux de dos sont chroniques.

Une étude récente a révélé que le massage peut procurer un soulagement durable des douleurs lombaires chroniques, selon une recherche publiée dans la revue Pain Medicine.

Les chercheurs ont ainsi examiné 104 personnes souffrant de maux de dos persistants. Ces derniers ont pris part à 10 séances de massothérapie sur 12 semaines, dont les praticiens étaient libres de concevoir des programmes de massage individuels, au cas par cas.

La plupart des sujets ont rempli un questionnaire et plus de 50 % ont signalé une amélioration cliniquement significative de leurs maux de dos. Alors certes, il s’agit là d’autoévaluation, mais tout de même.

Ce qui est intéressant de noter, c’est que bon nombre de ces améliorations ont duré. Trois mois plus tard, sans aucune autre séance de massage, 75 % des participants ont signalé qu’ils se sentaient encore mieux.

3. Améliorer la circulation sanguine

Les techniques de massage comme le pétrissage, le roulage, le tapotement, la préhension ou le shiatsu que l’on retrouve dans tout bon fauteuil de massage viennent activer les points clés du corps, favorisant ainsi une meilleure circulation sanguine.

Il y a d’innombrables bienfaits à stimuler votre circulation sanguine comme :

  • accélérer la guérison de certaines blessures
  • éliminer les toxines de l’organisme
  • stimuler la production d’endorphines (qui aident le corps à faire face à la douleur et au stress)

Dans certains fauteuils de massage haut de gamme, la circulation est rendue tellement fluide que le sang peut correctement atteindre les différentes extrémités du corps.

4. Combat la dépression et améliore l’humeur

La dépression est de plus en plus fréquente, surtout en période hivernale où les journées se raccourcissent drastiquement, laissant place à moins de soleil et de luminosité.

On sait depuis peu que la massothérapie peut augmenter la production d’hormones du bonheur (la sérotonine, la dopamine, et les endorphines).

Selon certaines études, les adultes qui profitent d’une séance de 15 minutes sur un fauteuil de massage deux fois par semaine pendant cinq semaines consécutives connaissent une augmentation des ondes delta et une diminution des ondes bêta.

Les ondes delta sont les ondes du sommeil profond tandis que les ondes alpha sont les ondes du réveil.  Les fauteuils de massage ont donc aidé les adultes à se plonger dans un état de relaxation profonde tout en diminuant l’anxiété.

Des études ont montré (sans surprise) que la massothérapie réduit la fatigue et améliore le sommeil de façon globale.

Ces mêmes études attribuent l’amélioration de la qualité du sommeil à l’augmentation des ondes delta.

Avez-vous déjà remarqué votre appétence à vous endormir pendant une séance de massage ?

Comme nous l’avons déjà mentionné, la massothérapie fait augmenter le taux de sérotonine, que le cerveau peut convertir en hormone du sommeil, la mélatonine.

En bref, vous dormez mieux et êtes de meilleure humeur. Profitez donc d’une séance de fauteuil massant avant d’aller au lit.

5. Met fin aux maux de tête

Les fauteuils de massage ont fait leurs preuves pour soulager toutes sortes de douleurs comme le maux de dos, mais aussi les maux de tête.

Des études montrent que la massothérapie a fait baisser les taux de cortisone et augmente la sérotonine de 28% en moyenne. La sérotonine est l’un des mécanismes anti-douleur de l’organisme.

En abaissant le cortisol et en augmentant la sérotonine, l’organisme est en mesure de mieux gérer la douleur.

Sources : 

 

 

 

 

Souriez, voici 13 conseils pour vaincre la peur du dentiste !

dentophobie

Aller chez le dentiste n’est peut-être pas la plus amusante des activités. Souvent, il est assez inconfortable d’avoir les mains de quelqu’un (ainsi que des outils métalliques) dans sa bouche. Le forage et l’aspiration sont rarement des expériences agréables. Il est possible que si je vous ravive des souvenirs en vous parlant de jet d’eau froide, de crochet tranchant utilisé pour gratter le tartre des dents ou encore d’anesthésie locale, vous grinciez des dents ! De plus, n’oublions pas ces tentatives maladroites de répondre aux questions du dentiste pendant que ce dernier a ses mains dans votre bouche.

Néanmoins, la plupart d’entre supportons les visites dentaires annuelles parce qu’elles sont globalement positives. Habituellement, le personnel est gentil et souriant. Toute douleur que nous pourrions ressentir est rare et atténuée par l’anesthésie. Et le fait de savoir que des visites dentaires régulières sont un pilier pour le maintien d’une bonne santé vaut la peine de le faire et d’endurer.

Mais si la seule perspective de rendre visite à un dentiste vous fait grimacer, vous êtes peut-être “dentophobe “. Avez-vous déjà annulé un RDV chez le dentiste simplement parce que vous étiez trop stressé ? Vous n’êtes pas seul ! 17% des Français déclarent avoir eu envie d’annuler un rendez-vous chez le dentiste à cause du stress, les femmes et les 15-34 ans étant les plus angoissés (selon une étude OpinionWay menée en 2016)

Pour les personnes souffrant de dentophobie grave (peur des soins dentaires), la peur d’aller chez le dentiste provoque ce qu’on appelle une réponse “combat-fuite”. La personne réagit alors comme si sa vie était en danger. Demander à une dentophobe de s’installer sur le fauteuil d’un dentiste pour passer un examen, c’est l’équivalent de lui pointer une arme sur la tête !

Bien que ces personnes qui éprouvent de l’anxiété à l’idée d’aller chez le dentiste ne se trouvent pas à cette extrémité du spectre, leur anxiété est suffisamment grave pour éviter d’ y aller. Ce sont les caries les grandes gagnantes, ainsi que les maladies des gencives, les infections, etc. Les visites trop espacées dans le temps révèlent généralement de graves problèmes et un besoin d’interventions effrayantes ou potentiellement douloureuses qui auraient pu être évitées. L’anxiété grandit et les problèmes persistent sans intervention du dentiste. Le serpent qui se mord la queue vous dites ?

Surmonter cette peur n’est pas seulement important pour votre propre santé, c’est aussi important pour la santé de vos enfants. Les recherches montrent que jusqu’à 20% des enfants ont peur du dentiste et que l’un des principaux facteurs de cette crainte est la propre peur des parents. Les enfants dont les parents souffrent d’anxiété dentaire sont deux fois plus susceptibles d’en souffrir eux-mêmes. Il vaut la peine de surmonter votre peur, ne serait-ce que pour éviter de la transmettre à vos enfants, allez, il faut montrer l’exemple !

Bien que surmonter la peur du dentiste puisse être un processus difficile, ce n’est pas impossible. Plus que jamais, ceux qui travaillent dans les cabinets dentaires sont capables de traiter la phobie dentaire chez les adultes et les enfants. Ils savent comment faire face cette anxiété, et ils font leur priorité d’aider les patients à être plus à l’aise dans leur fauteuil.

Pourquoi avons-nous peur du dentiste ?

Premièrement, il y a le manque de contrôle qui entre en jeu. Vous êtes là, allongé dans une chaise inclinée et les mains de quelqu’un sont dans votre bouche, vous empêchant de parler ou de vous objecter. Pour les patients qui ont vécu un traumatisme dans lequel le manque de contrôle a joué un rôle – par exemple, une enfance violente, ces sentiments peuvent être exacerbés.

Et puis il y a notre programmation biologique. La recherche sur la dentophobie a révélé qu’en matière de survie, les humains sont biologiquement reliés pour protéger leurs passages aériens. Nos ancêtres qui protégeaient leurs voies respiratoires étaient plus susceptibles de rester en vie ! Puisque la bouche est l’une des parties les plus vulnérables du corps (nous l’utilisons tout de même pour manger et respirer, des besoins primordiaux pour notre survie) notre instinct est naturellement d’éviter d’y laisser entrer quelqu’un. Pour les personnes ayant une peur extrême, l’idée d’une visite dentaire peut provoquer cette réaction de combat-fuite.

Il y a aussi les instruments métalliques pointus, les machines qui font des bruits vrombissants sans oublier le potentiel douloureux. La recherche montre que le milieu dentaire et l’équipement dentaire sont une source importante de peur, particulièrement chez les enfants, qui peuvent trouver l’environnement effrayant ou dérangeant.

En parlant d’équipement, les aiguilles sont une source majeure de peur pour de nombreux patients. Si vous faites partie de ce groupe, la possibilité d’être confronté à une aiguille suffit à vous empêcher d’aller consulter. L’ironie cruelle, c’est que si vous n’êtes pas allé chez le dentiste depuis un certain temps, vos dents sont peut-être en mauvais état, ce qui augmente encore vos chances de ressentir de la douleur lors de la visite…

L’anxiété dentaire peut aussi provenir de l’enfance, lorsque des expériences effrayantes ou douloureuses avec les dentistes peuvent s’être produites, certains dentistes par exemple ne pratiquent pas d’anesthésie, de quoi marquer…ou encore, il pourrait s’agir simplement d’une transmission de la crainte par les parents sur les enfants. Un simple commentaire un peu taquin d’un camarade ou d’un parent peut suffire :”le dentiste vas t’arracher les dents!” à créer une peur déraisonnable pour un enfant.

Les dentistes et leur personnel peuvent également jouer un rôle important dans la peur. Les mauvaises manières, le manque de communication, le manque d’habiletés, une mauvaise éthique, une incompétence ou un manque de patience avec ceux qui sont déjà nerveux peuvent se révéler désastreux et aggraver l’angoisse des patients.

D’autres peuvent simplement souffrir de troubles anxieux généraux et, pour ces personnes, la peur de l’inconnu peut les inciter à éviter le dentiste. Il est possible que ce dont le patient a peur ne concerne pas tant la dentisterie qu’autre chose.

Quelle que soit la cause profonde de la peur, il faut s’attaquer au problème. L’état de vos dents affecte probablement votre estime de soi, sans parler de la douleur causée par des caries, des potentielles fissures ou des maladies des gencives. L’anxiété dentaire peut causer un stress important, voire l’insomnie. Plus important encore, en évitant le dentiste, vous pourriez gravement mettre votre santé en danger. La maladie des gencives est une infection grave qui peut contribuer aux maladies cardiaques, aux accidents vasculaires cérébraux et au diabète, ainsi qu’à d’autres problèmes, le jeu n’en vaut pas la chandelle !

13 Conseils pour vaincre votre peur du dentiste

Commencez par admettre que c’est un problème : beaucoup de gens qui ont peur d’aller chez le dentiste trouvent des excuses pour expliquer pourquoi ils n’y vont pas. Ils se plaignent qu’ils n’aiment pas leurs dentistes, sont trop occupés et ne trouvent pas le temps ou n’ont pas d’argent pour y aller (“la sécu quoi ? Je connais pas“).

1) Admettez que oui : vous avez peur

Comme pour tout, vous ne pouvez pas résoudre un problème tant que vous n’admettez pas qu’il existe. Essayez de faire de votre mieux pour identifier l’origine de la peur : avez-vous peur des aiguilles ? Avez-vous mal au dos dans le fauteuil du dentiste ? Êtes-vous effrayé à l’idée de ne pas pouvoir respirer ? Avez-vous eu une mauvaise expérience chez le dentiste quand vous étiez jeune ? On ne peut pas surmonter une peur sans en connaître la nature.

2) Trouvez un dentiste sympatoche

Faites appel à de bons dentistes de votre région : demandez des recommandations à vos amis et aux membres de votre famille, en particulier à ceux qui ont déjà eu peur et qui les ont surmontées. Allez sur Doctolib, lisez les avis, certains dentistes sont des spécialistes de la gestion de l’anxiété dentaire et en ont vu passer des cas comme vous ! Une étude publiée dans le “European Journal of Oral Science” a révélé que l’humour peut réduire considérablement la peur dentaire, le dentiste de la vidéo ci-dessus l’a bien compris lui !

3) Faites-lui part de vos craintes

Soyez honnête au sujet de vos craintes, la plupart des dentistes veulent avant tout que vous receviez les soins dont vous avez besoin. Dès lors que vous planifiez le rendez-vous, mentionnez que vous avez des inquiétudes à ce sujet et demandez si vous pouvez rencontrer le dentiste juste pour lui parler. Cherchez un dentiste qui écoute sans jugement et qui se soucie suffisamment de la façon de surmonter la peur des procédures dentaires.

4) Demandez-lui de vous présenter ses outils

Habituez-vous aux outils, un plateau rempli d’outils métalliques pointus et d’apparence peu familière peut suffire pour vous enfuir. Ce qui peut apaiser votre crainte, c’est de demander à votre dentiste de vous donner un peu le temps de vous familiariser avec les outils. Demandez si vous pouvez les tenir pendant qu’il ou elle explique ce que chacun fait. Cela peut les aider à paraître moins effrayants et intimidants.

5) Assurez-vous que vous avez le contrôle

Votre dentiste devrait autant que possible vous expliquer ce qui va se passer et ce qu’il va faire, puis demander votre permission avant de continuer toute action. Avant d’entreprendre tout travail, élaborez une méthode de communication avec votre dentiste, même lorsque vous n’êtes pas en mesure de parler, comme des signaux non verbaux pour indiquer quand quelque chose vous fait peur ou vous cause de la douleur ou de l’inconfort, afin que le dentiste sache qu’il doit s’arrêter.

6) Prenez des pauses

Un bon dentiste prendra du temps pour faire des pauses, ce qui vous permettra de faciliter le processus. Vous pouvez également demander une pause à tout moment si vous avez besoin de souffler un peu. Il est vraiment important que votre médecin soit patient.

7) Amenez quelqu’un avec vous

Amenez quelqu’un en qui vous avez confiance, quelqu’un qui n’ a pas peur des dentistes, pour s’asseoir avec vous pendant votre examen et vous tenir la main s’il le faut, vous n’êtes peut-être plus un enfant, mais n’ayez pas de honte. De plus, cette personne pourra éventuellement s’exprimer en votre nom lorsque vous ne le pouvez pas, ce qui ajoutera du contrôle à votre situation.

8) Prenez des précautions pour réduire l’inconfort

Si vous trouvez le fauteuil dentaire inconfortable, demandez à votre dentiste s’il peut vous examiner dans une position assise plutôt que couchée. Si vous respirez surtout par la bouche et que vous craignez d’avoir des difficultés, apportez avec vous des bandes nasales qui ouvrent le nez.

Peur des anesthésies ? Demandez à votre dentiste s’il peut vous appliquer une pâte anesthésique avant la piqure, elle soulage grandement la douleur. De nombreuses options s’offrent à vous qui pourraient vous soulager de l’inconfort du processus, alors discutez-en franchement avec votre dentiste.

9) Distrayez-vous

Parfois, les bruits des forets et des tubes d’aspiration dérangent les patients. Portez des bouchons d’oreille ou un casque antibruit pour réduire ou éliminer ces sons effrayants. Certains cabinets dentaires offrent même de diffuser des films ou des émissions de télévision à la demande du patient. Vous pouvez aussi mettre vos écouteurs pour écouter de la musique, votre dentiste ne vous en voudra pas, ce n’est pas vraiment le genre d’endroit où l’on a une conversation (ne faites pas ça chez le coiffeur c’est très malpoli !).

Ces distractions peuvent vous aider à détourner votre esprit de ce qui se passe autour de vous et enlever un peu d’austérité à la salle du dentiste généralement “froide”.

10) Essayez les techniques de relaxation

Méditations, prières, visualisation et autres techniques de respiration peuvent faire une grande différence pour vous aider à vous détendre. Par exemple, il est recommandé de prendre de grandes respirations, de les retenir et de la relâcher très lentement. Cela aide à ralentir votre rythme cardiaque, vous relaxant.

11) Faites attention à l’attitude de votre dentiste

Parfois, l’alchimie n’est tout simplement pas bonne, peu importe les compétences ou l’expérience du dentiste. Faites attention à vos feelings. Une relation positive est cruciale pour surmonter votre peur du dentiste. Si quelque chose ne va pas, ou si le dentiste (ou n’importe quel membre du personnel) se montre impatient, voir n’en a que faire de vos craintes, NEXT !

De nombreux cabinets dentaires prennent maintenant grand soin de rendre leur cabinet amical pour les patients dentophobes. Bon nombre d’entre eux, par exemple, éliminent les indices visuels qui pourraient susciter la peur en offrant des fauteuils dentaires non cliniques ou en enlevant leur blouse de laboratoire. Prenez le temps de trouver le dentiste qui vous convient.

12) N’oubliez pas qu’il vaut mieux faire lentement que de ne pas faire

Il vous faudra peut-être des semaines ou des mois pour venir à bout du chantier dans votre bouche, parce que vous voulez aller à votre rythme, et alors ? C’est OK. Ne laisse pas cela vous empêcher de commencer. Prenez le temps qu’il vous faut pour surmonter votre peur et accomplir tous vos soins dentaires. Il vaut mieux faire un peu à chaque fois que de ne rien faire du tout. Votre dentiste doit être capable de comprendre cela.

13) Prenez bien soin de vos dents

C’est le meilleur conseil de tous pour surmonter l’anxiété dentaire ainsi que la meilleure des conclusions. On pourrait s’attendre à ce que les personnes souffrant d’anxiété dentaire aient à cœur de protéger leurs dents afin d’éviter d’aller chez le dentiste, mais ce n’est parfois pas le cas. Brossez bien les dents, mangez bien et utilisez bien le fil dentaire. Consultez régulièrement, par prévention, plus de visites plus régulièrement signifient moins de soins !