Category: Nourriture & Nutriments

Comment réussir un régime : 14 clés simples.

comment réussir un régime

Manger sainement peut vous aider à perdre du poids et à avoir plus d’énergie. Cela peut également améliorer votre humeur et réduire votre risque de maladie.

Pourtant, malgré ces avantages, il peut s’avérer difficile de maintenir une alimentation et un mode de vie sain. Voici, dans cet article, les clés à connaître pour réussir votre régime.

Pourquoi s’avère-t-il difficile de conserver un régime ?

Premièrement, les mauvaises habitudes apparaissent comme le plus grand défi dans les régimes. Il est beaucoup plus facile d’attraper une mauvaise habitude qu’une bonne. Ensuite, la pression sociale qui nous entoure s’avère pesante.

En effet, si vos amis prennent tous un verre de vin, il s’avère normal que vous soyez tenté d’en prendre un également. Finalement, vous devez rester attentif à votre corps. Un régime qui a fonctionné pour un ami ou pour un parent ne fonctionnera peut-être pas sur vous. C’est pour cela qu’il existe des dizaines et des dizaines de régimes différents.

Quelques astuces santé

Voici 5 astuces santé pour vous aider à prendre soin de vous. Il en existe des centaines, mais nous avons choisi celles-ci :

  1. Consommez moins de sel et de sucre
  2. Arrêtez de fumer
  3. Soyez actif et bougez
  4. Buvez de l’eau en bouteille
  5. Parlez à quelqu’un en qui vous avez confiance quand vous n’allez pas bien

8 conseils pour perdre du poids

Voici 8 conseils pour perdre du poids plus efficacement :

  1. Prenez un petit-déjeuner riche en protéines
  2. Évitez les boissons sucrées et les jus de fruits (surtout artificiels)
  3. Buvez de l’eau avant les repas
  4. Choisissez des aliments favorables à la perte de poids
  5. Mangez des fibres solubles
  6. Buvez du café ou du thé, mais avec modération
  7. Basez votre alimentation sur des aliments entiers
  8. Mangez doucement

Manger des aliments entiers plus riches en protéines, en fibres solubles et moins de sucre peut vous aider à perdre plus de poids. Surtout, n’oubliez pas non plus de passer une bonne nuit de sommeil.

3 astuces pour réussir ses régimes

Bien qu’il en existe bien plus, voici 3 grandes astuces pour réussir ses régimes.

Soyez sélectif en ce qui concerne les collations nocturnes

Manger sans réfléchir se produit le plus souvent après le dîner, lorsque vous vous asseyez enfin et vous détendez. Grignoter devant la télévision s’avère l’un des moyens les plus simples de dévier de votre régime. Fermez la cuisine après une certaine heure et offrez-vous une collation faible en calories.

Dégustez vos aliments préférés

Au lieu de supprimer complètement vos aliments préférés, soyez un acheteur « mince ». Achetez un biscuit frais en boulangerie au lieu d’une boîte en magasin ou une petite portion de bonbons dans les bacs en vrac au lieu d’un sac entier. Vous pouvez toujours profiter de vos aliments favoris. La clé, c’est la modération.

Mangez plus de fruits et légumes

Le meilleur « régime » consiste en celui où vous pouvez manger plus de nourriture, pas moins. En effet, si vous mangez plus de fruits et légumes, vous ne devriez pas avoir faim, car ces aliments riches en nutriments sont également riches en fibres et en eau, ce qui peut vous donner une sensation de satiété. Le grignotage peut être une bonne chose, tant que vous choisissez des collations intelligentes.

14 clés simples pour réussir à garder une alimentation saine

comment réussir un régime

Commencer à prendre soin de nous, à mieux manger et à suivre un régime peut se révéler compliqué. C’est pour cela que nous avons recherché des clés, quasi magiques, pour réussir à maintenir votre régime et à une alimentation saine. Les voici :

Commencez avec des attentes réalistes

Viser des attentes réalistes augmente vos chances de maintenir un mode de vie sain.

Pensez à ce qui vous motive vraiment

Lorsque vous êtes tenté de vous livrer à des comportements malsains, vous rappeler ce qui vous motive peut vous aider à rester sur la bonne voie.

Gardez les aliments malsains hors de la maison

Garder les aliments malsains hors de la maison ou, du moins, hors de vue, peut augmenter vos chances également de rester sur la bonne voie.

N’adoptez pas une approche « tout ou rien »

Rejeter l’envie de juger votre journée comme bonne ou mauvaise peut vous empêcher de trop manger et d’effectuer de mauvais choix.

Emportez des collations saines

Prenez des collations saines et riches en protéines lorsque vous êtes sur la route ou en voyage au cas où vous ne pourriez pas manger un repas pendant plusieurs heures.

Faites de l’exercice et changez de régime en même temps

Simultanément, commencez à effectuer de l’exercice et changer votre façon de manger augmente vos chances de réussir un mode de vie sain.

Ayez un plan avant de manger au restaurant

Détenir un plan avant de manger au restaurant peut vous aider à effectuer des choix alimentaires plus sains.

Ne laissez pas les voyages vous faire dérailler

Vous pouvez vous en tenir à un régime alimentaire sain lorsque vous voyagez. Tout ce qu’il faut, c’est un peu de recherche, de planification et d’engagement.

Pratiquez une alimentation consciente

Adopter une approche d’alimentation consciente peut vous aider à établir une meilleure relation avec la nourriture et peut réduire les crises de boulimie.

Suivez et surveillez vos progrès

Le suivi de votre consommation de nourriture et de vos progrès en matière d’exercice peut vous motiver et vous responsabiliser. Des études montrent qu’il vous aide à suivre une alimentation saine et conduit à une plus grande perte de poids.

Demandez à quelqu’un de vous rejoindre

Avoir un partenaire avec vous pour apporter des changements sains peut augmenter vos chances de succès.

Commencez la journée avec un petit-déjeuner riche en protéines

Un petit-déjeuner riche en protéines vous aide à rester rassasié et peut vous éviter de trop manger plus tard dans la journée.

Réalisez qu’il faut du temps pour changer vos habitudes

Faites de votre mieux pour rester motivé et concentré pendant que vous vous adaptez à un mode de vie sain. Il faut, en moyenne, 66 jours pour prendre une nouvelle habitude.

Déterminez ce qui fonctionne le mieux pour vous

Les méthodes de perte de poids qui fonctionnent pour certaines personnes ne se révèlent pas garanties de fonctionner pour vous. Pour perdre du poids sans le reprendre, trouvez des stratégies efficaces auxquelles vous pouvez vous en tenir à long terme.

Conclusion

Briser ses habitudes et améliorer son alimentation n’est pas chose facile. Cependant, plusieurs stratégies peuvent vous aider à vous en tenir à votre régime alimentaire et à perdre du poids.

Ceux-ci incluent une alimentation consciente, le fait de garder les collations malsaines hors de vue, de préférer des collations saines et de découvrir ce qui fonctionne pour vous à long terme. Si vous essayez de perdre du poids, certaines des stratégies ci-dessus peuvent vous donner un avantage significatif.

3 méthodes peu banales pour perdre du poids ?

perdre du poids

Depuis toujours, l’homme recherche des remèdes miracles pour tout ce qui existe comme problème. Malheureusement, ces méthodes n’existent pas.

Néanmoins, des personnes en ont inventé des solutions efficaces pour certains maux de la vie. Voici 3 méthodes pour perdre du poids qui sortent du commun.

Pourquoi perdre du poids semble-t-il si difficile ?

La première raison qui fait en sorte qu’une personne ne réussit pas à maigrir réside dans la façon dont notre cerveau pense. Le problème dans la perte de poids s’avère être le mot « perdre ».

Par exemple, quand on perd ses clés, notre réflexe incombe de les retrouver, comme toutes choses perdues. Le cerveau, lui, inconsciemment, fait de même avec le poids et veut retrouver ce qu’il a perdu. C’est pour cela que de maintenir un régime s’avère compliqué.

Au lieu de vouloir perdre du poids, vous devez penser à l’éliminer. On ne dit pas perdre des calories, mais brûler des calories. Ainsi, il se trouve à n’avoir aucun retour des graisses, car le cerveau ne veut pas les retrouver.

Ensuite, la seconde raison consiste en la volonté que quelqu’un peut posséder. Bien que l’on désire perdre du poids, nous nous sommes rares à vouloir réellement effectuer les efforts pour arriver aux résultats tant désirés.

C’est pour cela qu’il existe des nutritionnistes, des hypnotiseurs ou encore des magnétiseur professionnel pour vous aider dans votre processus.

Quelles sont ces techniques non conventionnelles qui peuvent marcher pour perdre du poids ?

Les techniques pour maigrir qui promettent le remède miracle, il en existe à la pelle. Ici, nous allons nous concentrer sur 3 techniques qui sont ressorties du lot et que beaucoup de personnes semblent utiliser et apprécier. Nous vous parlerons de l’acupression, de l’hypnose et du magnétisme.

1. L’acupression

Cette technique permet de stimuler les points de pressions qui régulent l’appétit et accélère la suppression des graisses.

Comme bienfaits, elle permettrait de soulager la pression exercée sur le système digestif, de détendre les muscles comme dans un massage et de déclencher des hormones positives, comme l’endorphine.

Elle réduirait également le stress et améliorerait la qualité du sommeil. Cette pseudoscience est non prouvée pour la perte de poids, mais quand nous apparaissons plus enthousiastes et avons plus de confiance, la motivation pour maigrir revient.

Cette technique utilise les mêmes principes généraux que l’acupuncture, mais s’exécute avec les doigts, non avec des aiguilles. Certains essais ont démontré qu’elle possède un certain effet sur la perte de poids, mais une autre étude a prouvé que ces essais ne reposaient sur aucun fait concret.

2. L’hypnose

Cette technique s’avère très répandue. Elle permet d’inciter le cerveau à adhérer à un mode de vie plus sain et de suivre un équilibre alimentaire prédéfini.

L’hypnose permet, également, de mieux gérer les pulsions alimentaires, de diminuer le stress qui pousse à manger, d’accepter son corps et plus encore. Le nombre de séances varie d’une personne à l’autre, mais, habituellement, il faut en compter quatre à cinq.

3. Le magnétisme

Cette technique s’avère un petit protocole qui va « enclencher » le désir de perdre du poids. Cela permet de travailler, notamment, sur les petits désagréments qui empêchent la perte de poids. Elle aide à entamer un régime ou une autre thérapie pour réussir à éliminer le poids que nous avons en trop.

Aucune preuve n’existe pour démontrer que cela existe et elle n’a aucune valeur médicinale. Par contre, beaucoup ne jurent que par cette technique. La meilleure explication de ces résultats est due à un simple effet placebo.

Dans cet effet, notre cerveau est conscient de recevoir un traitement et croire en son efficacité peut sembler une force puissante dans la guérison, particulièrement quand les facteurs physiologiques et de motivation s’avèrent aussi importants qu’ils le sont. Le magnétisme aide à promouvoir n’importe quel changement de comportements ayant pour objectif la perte de poids.

Cet effet ne fonctionne pas avec tout le monde, mais son efficacité a été prouvée scientifiquement. D’ailleurs, la plupart des médicaments sont testés avec un groupe recevant le vrai médicament et un autre groupe recevant un traitement sans principes actifs.

En gros, avec ou sans aimant, vous ne verrez pas réellement de différence, mais le mental, lui, s’il y croit, augmente grandement l’efficacité. Le magnétisme permet, en gros, d’apprendre à manger sainement et sereinement en appliquant les conseils simples d’un magnétiseur professionnel.

Conclusion

En guise de conclusion, nous aimerions terminer sur les méthodes les plus efficaces pour la perte de poids et qui ont été approuvées scientifiquement.

La première consiste dans le fait d’exécuter des exercices et de privilégier les activités physiques. Ensuite, il existe des régimes pour aider à contrôler ce que l’on consomme.

Finalement, vous aurez la possibilité de subir une opération, comme la pose d’un anneau gastrique ou une liposuccion, à défaut de vouloir maintenir un mode de vie sain.

Le plus important dans un processus de perte de poids, c’est de ne pas se fixer des objectifs irréalistes, ce que la plupart des personnes réalisent.

Soyez réaliste et visez d’éliminer un ou deux kilos à la fois et non d’avoir un objectif de 15 kilos à perdre. N’oubliez pas que dans tous les cas, il vous est conseillé de consulter votre médecin pour connaître les meilleures possibilités qui s’offriront à vous.

Guide des antioxydants, bienfaits, rôles et sources

antioxydants

Depuis quelques années, nombreuses sont les personnes qui vantent les bienfaits des antioxydants sur le corps.

On leur prête de nombreuses vertus, telles que ralentir le vieillissement cellulaire ou prévenir l’apparition de cancers. Mais qu’est-ce qu’un antioxydant exactement ?

Quel est son rôle dans le corps humain et comment le trouver ? Nous vous proposons de vous expliquer tout sur les antioxydants dans cet article.

Qu’est-ce qu’un antioxydant ?

Un antioxydant est une molécule qui empêche les radicaux libres de venir attaquer les composants de nos cellules.

Dans notre corps, les réactions d’oxydations sont fréquentes et permettent entre autres de produire de l’énergie. Seul problème, à la fin de la réaction, des radicaux libres peuvent être libérés et leur action est souvent destructrice.

Ainsi, ces radicaux libres peuvent s’attaquer à nos cellules, nos lipides, nos protéines et même notre ADN. Un antioxydant va permettre de réagir avec ces radicaux libres à la place de nos molécules et donc de les préserver.

Où trouver des antioxydants ?

Comment se supplémenter en antioxydant ? Si vous souhaitez vous supplémenter, préférez vous orienter au maximum vers des produits majoritairement sans excipients, sans additifs, sans OGM, sans gluten et fabriqués en France si possible, à l’image des compléments alimentaires proposés par Nutri&Co, expert en nutraceutique.

Curcuma

Le curcuma est un antioxydant extrêmement puissant. Il surpasse presque tous les aliments antioxydants que vous connaissez : seul le Rhus a une activité antioxydante plus puissante.

Pas étonnant que le curcuma soit vendu en complément alimentaire.

Spiruline

La spiruline est déjà connue pour être un super aliment. Mais elle est aussi un très bon antioxydant : elle contient de la vitamine E, de la vitamine C et de la phycocyanine aux propriétés antioxydantes.

Mais ce n’est pas tout, puisqu’elle renferme aussi une des enzymes antioxydantes les plus puissantes au monde !

Les compléments multivitamines

Les compléments alimentaires contenant un cocktail de vitamines sont aussi des antioxydants très efficaces.

Plus particulièrement, les vitamines A, C, D et E sont connues pour leur action efficace contre les radicaux libres.

Le sélénium

Le sélénium est un oligo-élément. Outre un effet anticancer et une aide au maintien des défenses immunitaires, le sélénium est un très bon antioxydant.

Où trouver des antioxydants dans l’alimentation ?

anti oxydants

Comme nous l’avons déjà dit, les vitamines, et particulièrement la vitamine C, sont de très bons antioxydants.

Il existe aussi d’autres composés tels que les caroténoïdes, les polyphénols ou encore les flavonoïdes qui sont efficaces contre les radicaux libres.

Voici les plantes et aliments qui en contiennent le plus :

  • La noix : grâce à l’action des flavonoïdes et de la vitamine E combinés, elle absorbe les radicaux libres de manière très efficace. Les noisettes, les amandes, et les noix de pécan la suivent de près !
  • Les fruits des bois : la canneberge, la myrtille, la fraise, la framboise et les mûres, ces fruits ont en commun leur richesse en vitamines E et C qui luttent contre les radicaux libres.
  • La pastèque, goyave, tomate et papaye : ici, ce ne sont pas tant les vitamines que les caroténoïdes (pigments orange-rouge) qui permettent à ces fruits d’être des antioxydants très efficaces.
  • Les épices : le clou de girofle, la cannelle, le persil, le thym ou encore l’origan sont des épices contenant des antioxydants, de quoi donner encore plus envie d’épicer ses plats !
  • Les légumes verts sont souvent riches en vitamines dont la vitamine C. C’est le cas de l’épinard, du chou de Bruxelles, du brocoli ou encore du chou vert.
  • Ces produits dont on ne soupçonne pas l’effet antioxydant : on les croit mauvais pour la santé pourtant le chocolat noir, le vin rouge ou encore le sirop d’érable aident à lutter contre les radicaux libres !

Comment savoir si l’on ne consomme pas assez ou bien trop d’antioxydants ?

Nous avons vu les effets délétères du stress oxydant, mais consommer trop d’antioxydants n’est pas bon non plus. Il s’agit de trouver un juste équilibre et de prendre une dose correcte de ces anti-radicaux libres.

Pour savoir si votre organisme manque d’antioxydants, il faut réaliser un bilan dans des laboratoires spécialisés dans les CHU.

Certains autres paramètres mesurés lors des prises de sang peuvent laisser penser à un problème de stress oxydatif : la CRP et la proportion de protéines ayant été oxydées par exemple.

À l’inverse, on peut parfois consommer trop d’antioxydants. On connaît alors peu les effets indésirables à long terme, mais il est certain que le corps a tout de même besoin de radicaux libres pour pouvoir fonctionner.

En effet, ces radicaux libres permettent par exemple au foie d’éliminer certains déchets.

Ainsi, une alimentation équilibrée va subvenir à vos besoins sans avoir à y penser. Comme nous avons pu le voir, les antioxydants se cachent dans beaucoup de fruits, légumes et plantes.

Pour ce qui est des compléments alimentaires, il faut être vigilant et tout simplement respecter la dose conseillée.

Quels sont les bienfaits d’un bon apport en antioxydants ?

Un bon apport en antioxydant permettrait de réduire le risque d’apparition de cancer et de maladies liées au vieillissement tel que l’Alzheimer. Les maladies inflammatoires aussi pourraient être prévenues par la consommation d’antioxydants.

Enfin, ils permettent de ralentir le vieillissement des cellules dans l’ensemble du corps en prévenant des dommages causés par les radicaux libres. Ainsi, l’effet serait notable sur la peau par exemple.

Là où les bienfaits des antioxydants sont les plus visibles, c’est :

  • Chez les sportifs, car l’apport permet un meilleur rétablissement après l’exercice.
  • Chez les femmes ménopausées, car le manque d’œstrogène les rend vulnérables aux radicaux libres.
  • Chez les seniors, car le taux d’antioxydants a tendance à diminuer avec l’âge.
  • Chez les fumeurs chez qui le stress oxydatif est souvent excessif.

Conclusion

Le stress oxydatif est une réaction naturelle, mais qui, produite en excès, occasionne un vieillissement cellulaire prématuré.

Pour lutter contre les radicaux libres, on peut se supplémenter avec des compléments alimentaires efficaces ou trouver les antioxydants dans notre alimentation, si cette dernière est saine et équilibrée, alors il n’y a pas à s’inquiéter.

Trop d’antioxydant serait mauvais, ainsi, tout se joue sur l’équilibre pour obtenir tous les bienfaits des antioxydants !

Covid 19 : comment booster son système immunitaire par l’alimentation

système immunitaire

Dans le contexte de la nouvelle pandémie du coronavirus et de l’isolement social auquel de nombreuses personnes sont soumises, il est nécessaire d’être attentif à l’alimentation. Garder un organisme sain et autonome est aussi un moyen de se protéger contre le Covid-19.

La nourriture ne garantit pas la guérison du virus, mais il est essentiel de maintenir une bonne immunité en cette période de pandémie.

Et justement, une alimentation équilibrée fortifie l’organisme et aide à prévenir l’évolution de la maladie vers des affections plus graves. Mais quels sont les aliments qui aider à booster notre système immunitaire ? Découvrons-le ensemble au cours de cet article.

Booster le système immunitaire en plus des mesure de protection

Il n’existe aucun type de régimes alimentaires, de médicaments ou de compléments miraculeux qui puissent prévenir la contagion du coronavirus. Ce que nous pouvons faire, c’est renforcer l’hygiène et limiter les contacts sociaux pour stopper la propagation du virus.

Pour cela, le port d’un masque de protection est recommandé, notamment dans les lieux publics. De même, des accessoires comme une visière ou des lunettes de protection peuvent vous aider à appliquer les gestes barrières. Vous pourrez notamment en trouver sur ce site.

Cependant, ces mesures de protection ne font pas tout et nous pouvons améliorer notre système immunitaire en accordant une attention particulière à une alimentation saine et planifiée tout au long de la journée. Une bonne nutrition renforce le système immunitaire et contribue à la protection contre de nombreuses maladies.

Que prendre pour booster notre immunité ?

booster son système immunitaire

Les nutriments

Les aliments riches en vitamine C tels que le citron, l’orange, l’ananas, la goyave, et les crudités ont un impact positif sur le système immunitaire. Ils agissent en protégeant l’organisme contre les infections et en stimulant la formation d’anticorps.

Le zinc, lui, est essentiel au bon fonctionnement de notre système immunitaire et nous pouvons trouver ce nutriment dans les céréales complètes, les haricots et les fruits oléagineux, tels que les noix, châtaignes et amandes, mais aussi la viande et les fruits de mer.

Enfin, la vitamine A agit en stimulant la phagocytose, un processus qui aide à combattre les virus, les bactéries et les envahisseurs en général. Les principales sources sont les aliments à base d’orange comme les carottes, les papayes, les citrouilles, en plus des œufs, des mangues, du chou, des épinards, des poivrons rouges, du lait et de ses dérivés.

Les oléagineux

Les noix sont également importantes pour booster notre immunité. La noix, la noisette, la noix de cajou ou encore la noix du Brésil sont riches en sélénium, qui a une action antioxydante et aide directement à protéger et à renforcer nos défenses immunitaires. La consommation d’une petite poignée de noix par jour suffit pour couvrir ce besoin.

Les protéines

Une carence en protéines dans l’alimentation entrave la fonction immunitaire, il est donc primordial de les intégrer à son régime. Les acides aminés jouent un rôle important dans la régulation des cellules de défense de l’organisme. Pour garantir la consommation de protéines, vous pouvez consommer de la viande, du poisson, des œufs ainsi que du lait et de ses dérivés. Si vous êtes végétarien, tournez-vous vers les options suivantes : haricots, légumineuses, noix et oléagineux.

Aussi, pour améliorer l’absorption du fer dans l’alimentation, il est recommandé de les consommer en combinaison avec une source de vitamine C. Par exemple, vous pouvez assaisonner la salade avec du citron ou consommer une orange au dessert, au déjeuner ou au dîner.

Les probiotiques

On trouve des probiotiques dans les yaourts, les boissons lactées fermentées, le kéfir et le kombucha. Ces aliments sont importants pour le maintien d’une bonne santé intestinale, puisque les probiotiques ont un effet immunostimulant et favorisent l’absorption des nutriments. Ne vous limitez pas non plus du côté des aliments riches en fibres, qui ont une action prébiotique et contribuent également au bon transit intestinal : banane plantain, ail, oignon…

La vitamine D : une grande alliée des défenses immunitaires

Une étude préliminaire de l’Université de Turin associe un éventuel rôle préventif et thérapeutique de la vitamine D dans le traitement de la pandémie de covid-19. Les données mettent surtout en garde contre le risque d’hypovitaminose D. Des preuves scientifiques indiquent que l’obtention d’un niveau adéquat de vitamine D est nécessaire pour qu’elle exerce son rôle immunomodulateur.

Celui-ci peut aider à la résistance aux infections et prévenir de nombreuses maladies, y compris celles des voies respiratoires. L’association avec l’infection covid-19 manque encore de vérifications scientifiques, mais elle est considérée comme probable. Les données préliminaires indiquent que les patients atteints du covid-19 ont une très forte prévalence d’hypovitaminose D.

En ce sens, une exposition adéquate au soleil, soit environ 20 minutes tous les jours, et une consommation accrue d’aliments riches en vitamine D, comme le poisson, les champignons, les œufs ou le lait et ses dérivés, sont recommandées. Mais attention, l’autoprescription de la vitamine D comme complément alimentaire n’est en aucun cas recommandée et il est important de souligner qu’un excès de vitamine D peut entraîner des risques pour la santé.

Cette recommandation est particulièrement importante pour les personnes infectées et les groupes à risque tels que les parents des personnes infectées, les professionnels de la santé, les personnes âgées, et les femmes enceintes. Les experts suggèrent comme doses acceptables des valeurs supérieures à 20 g/ml pour la population générale et 30 g/ml pour les personnes âgées.

Conclusion

Pour terminer, il n’existe pas de protocoles techniques ou de preuves scientifiques à l’appui d’allégations exceptionnelles telles que l’utilisation de superaliments, de thés, de jus et même de sérothérapies par infusion intraveineuse de nutriments, que ce soit des vitamines, minéraux, acides aminés, antioxydants ou autres nutriments et composés.

Sans aucun doute, une alimentation riche en micronutriments, en antioxydants et en composés bioactifs agit dans la prévention des maladies et la protection du système immunitaire, mais il est important de souligner qu’il n’existe pas d’aliments miraculeux. Il faut donc maintenir l’équilibre entre l’alimentation et les autres soins associés au mode de vie, comme l’activité physique régulière, la gestion du stress, la qualité du sommeil et le contrôle de la glycémie.

Références  :

https://www.doctissimo.fr/nutrition/diaporamas/les-aliments-qui-boostent-les-defenses-immunitaires

https://www.lanutrition.fr/les-aliments-qui-stimulent-limmunite

https://www.psychologies.com/Nutrition/Equilibre/Alimentation-equilibree/Articles-et-Dossiers/Ces-aliments-qui-renforcent-l-immunite

Nos 9 conseils pour manger équilibré

manger équilibré

On voit et on entend souvent les publicités concernant l’équilibre alimentaire, qui disent qu’il faut manger 5 fruits et légumes par jour ou ne pas manger trop sucré, trop gras ou trop salé !

Mais que veulent dire ces slogans, et que faut-il réellement faire pour manger équilibré ? On vous donne nos meilleurs conseils !

1. Limitez le sucre

Le sucre est votre pire ennemi lorsque vous voulez manger équilibré, car il constitue un apport calorique important est surtout un apport en calories vides.

C’est-à-dire que les calories que vous apporterez ne vous rassasieront pas. Lorsque je parle de sucre, je veux bien évidemment parler des biscuits, glaces, sodas ou autres pâtisseries !

Pour vous donner une idée, 33cl de soda équivaut à environ 8 morceaux de sucre, un verre de jus de fruits à 5 morceaux ou un simple yaourt aromatisé à 4 morceaux de sucre.

Même si vous n’êtes pas dans une recherche de perte de poids, essayez de limiter dans la mesure du possible votre apport en sucre, afin de limiter le risque de pathologies chroniques telles que le diabète pour ne citer que lui.

2. Mangez du gras

Alors, quand je parle de gras, je ne parle bien évidemment pas de toutes les graisses, mais il faut consommer des bonnes graisses !

Limitez pour commencer les acides gras trans, qui sont présents dans les produits industriels et transformés donc, comme le nom l’indique.

Ces acides gras sont mauvais pour votre santé et responsables de l’apparition du mauvais cholestérol, pouvant entraîner par la suite des problèmes cardio-vasculaires et des complications que l’on ne vous souhaite pas !

Privilégiez donc les aliments riches en graisses de qualité : les oméga-3. Il y en a notamment dans les poissons gras comme la morue, le maquereau ou le saumon, et dans les huiles (noix, colza, lin ou colza). Il n’est pas compliqué de consommer de bonnes graisses, il faut juste trouver les bons aliments

3. Mangez des fruits et légumes à volonté

Les fruits et légumes sont excellents pour votre santé, car, premièrement, ils apporteront des fibres à votre organisme, ce qui aura pour but de réguler votre transit et de vous apporter un sentiment de satiété plus prononcé après chaque repas.

Vous pouvez consommer des légumes crus ou cuits, ainsi que des fruits crus ou cuits.

Ce sont vos alliés pour un équilibre alimentaire au top, et les sucres des fruits (attention tout de même à ne pas abuser du fructose) et légumes sont d’excellente qualité, car ce sont des sucres naturels. Bien mieux, donc, que le sucre des biscuits ou autres viennoiseries !

4. Répartissez vos apports caloriques

Il existe trois macronutriments : les protéines, les lipides (graisses) et les glucides (sucres). Il faut bien les répartir afin d’équilibrer votre alimentation.

Un exemple de répartition correcte serait le suivant : 15 à 20% de protéines, 30 à 40% de lipides et 40 à 50% de glucides.

Lorsque je parle de glucides, ici, ce sont surtout des glucides complexes présentes dans les féculents tels quel les pâtes ou le riz, qui sont des sucres utiles à votre organisme, car ils vous amèneront à satiété plus rapidement et vous permettront de tenir toute la journée !

Au niveau des protéines, consommez surtout des protéines animales : viande, poisson, œuf, afin d’apporter à votre organisme l’énergie nécessaire à son bon fonctionnement.

Ces protéines vous permettront de maintenir votre masse musculaire, voire de la développer ! Attention tout de même à ne pas trop en consommer, car elles pourraient avoir une incidence sur la santé de vos reins !

Quant aux lipides, comme nous en avons parlé plus haut, favorisez les lipides de bonne qualité : oméga-3 et oméga-6, afin d’apporter de l’énergie à votre corps, à l’instar des protéines, et de développer vos facultés mentales et cognitives !

Pour en apprendre davantage sur comment bien équilibrer votre alimentation, nous vous recommandons ce guide complet !

5. Buvez de l’eau

L’eau est le meilleur allié de l’équilibre alimentaire, vous pouvez en boire autant que vous voulez.

D’autant plus que si vous diminuez votre consommation de sodas, il faudra bien boire quelque chose ! L’eau vous permettra aussi une meilleure élimination des toxines !

6. Les produits laitiers, vos amis pour la vie ?

Les produits laitiers sont de très bons aliments, que ce soit sous forme de fromage, de yaourts ou de lait, car ils apportent à votre corps du calcium, utile pour la rigidité des os, et énormément d’autres nutriments utiles.

Le fromage, en plus du calcium, vous apportera des lipides de très bonne qualité, mais limitez votre consommation à une portion par jour, car trop de gras ne serait pas bon !

7. Pratiquez une activité physique

L’équilibre alimentaire ne se résume pas qu’à l’alimentation, mais aussi à l’activité physique. Dépensez-vous un peu tous les jours pour permettre à votre corps d’éliminer les toxines.

De plus, cela vous permettra de sculpter votre silhouette et d’améliorer votre cardio. Si vous souhaitez perdre du poids, ce sera un excellent allié !

8. Prenez 3 à 4 repas par jour

Afin de répartir vos macronutriments idéalement dans la journée, prenez 3 à 4 repas par jour. Essayez de consommer dans ces repas protéines, lipides et glucides, afin de disposer d’assez d’énergie pour toute la journée ! Cela vous évitera de grignoter entre les repas et vous permettra de garder la ligne !

9. Faites attention au sel

Le sel est à consommer avec modération, car il est présent dans énormément d’aliments, et notamment les plats industriels. Essayez, dans l’idéal, de ne pas ajouter de sel à vos préparations, car trop de sel peut entraîner des pathologies telles que l’hypertension artérielle, ou même plus grave : l’AVC !

Comme vous avez pu le voir, il n’est pas difficile de respecter l’équilibre alimentaire, il vous suffit d’un peu de volonté et de courage.

Si vous mettez en place petit à petit ces conseils, vous verrez que cela ne perturbera pas votre mode de vie drastiquement, et vous vous sentiez bien mieux dans votre corps et dans votre assiette !

De plus, cela vous permettra peut-être de découvrir de nouveaux aliments, alors pourquoi s’en priver ? Il ne tient qu’à vous de vous lancer et de manger mieux !

Huile de CBD, bienfaits et contre-indications

huile de cbd

L’huile de CBD est un produit composé de molécules extraites de graines et tiges du chanvre.

Il s’agit d’un produit de plus en plus prisé en France pour ses bienfaits thérapeutiques, mais aussi son aspect récréatif.

Mais quels sont ces bienfaits ? Il y a-t-il des contre-indications concernant cette huile ? Et comment faire pour la consommer ?

Toutes les réponses sont dans cet article.

Qu’est-ce que c’est l’huile de CBD ?

L’huile de CBD est une huile issue des tiges et graines de chanvre lorsque les plants de celui-ci sont arrivés à maturité.

Le CBD ayant un effet relaxant, apaisant, mais aussi légèrement euphorisant, l’huile de CBD dispose aussi de ces effets.

Comment agit le CBD sur le cerveau ?

Le CBD n’ayant pas un effet psychoactif, vous ne planerez pas et ne perdrez pas le contrôle de certains de vos sens en consommant des produits en contenant, comme l’huile de CBD.

Néanmoins, il permet de bloquer certaines enzymes et permet ainsi l’accumulation d’anandamide, un neurotransmetteur responsable de l’euphorie, mais aussi de l’apaisement.

Quels sont les bienfaits du CBD ?

Les bienfaits du CBD sont très variés et de nombreuses études sont aujourd’hui en cours et visent à prouver les effets de la substance sur tout un ensemble de symptômes et maladies.

Voici les principaux bienfaits connus du CBD.

Lutte contre les maladies cardiaques

Le CBD est une substance qui, contrairement à ce que l’on pourrait penser, permet de lutter et diminuer le risque de développer des maladies cardiaques.

En effet, la substance permet de faire diminuer la plaque artérielle dont l’accumulation est un facteur à risque pour le développement de maladies cardiaques.

De plus, comme l’indique cette étude, elle permet aussi de réguler les battements de cœur afin de soulager et même soigner l’arythmie cardiaque. Celle-ci peut être très dangereuse si elle n’est pas prise en charge.

Enfin, il faut tout de même noter que le CDB, selon une étude récente de 2018, permet aussi de diminuer le risque de mortalité liée à une défaillance cardiaque.

Lutte contre le stress et l’angoisse

Au cours d’une étude concernant l’effet du CBD sur l’angoisse et le stress, il a été démontré que la substance possédait une action anxiolytique permettant une relaxation plus simple et rapide.

C’est d’ailleurs l’une des qualités les plus reconnues de la substance.

Soulage potentiellement les douleurs

De nombreuses études ont été menées afin de connaître l’effet du CBD sur la gestion de la douleur et le soulagement de celle-ci.

Parmi ce grand nombre de recherches, au cours d’une étude de 2019, il a été démontré que l’huile de CBD, comme tout autre produit à base de cette substance, pouvait aider à soulager la douleur sur le court terme, un peu à la façon d’un antidouleur classique.

Aide à soulager les symptômes de l’épilepsie

Selon cette étude de 2017, l’huile de CBD est capable de réduire de 39 % la fréquence des crises d’épilepsie chez les patients atteints du syndrome de Dravet.

Il s’agit d’une forme très sévère et rare d’épilepsie.

Quelles sont les contre-indications concernant le CBD ?

Le CBD est une substance pouvant entrer en interaction avec certains médicaments.

Cela va ralentir leur élimination, mais il se peut aussi que les effets des médicaments soient augmentés ou même légèrement modifiés.

Il est donc nécessaire de parler avec votre médecin des risques de contre-indications avec vos traitements.

De plus, le CBD est aussi déconseillé chez la femme enceinte ou allaitante, tout comme chez l’enfant, bien que certaines recherches semblent affirmer que la consommation de la substance pourrait être bénéfique en cas d’épilepsie ou d’autisme chez les plus jeunes.

Quels sont les risques et effets secondaires possibles suite à la consommation de CBD ?

L’huile de CBD a peu d’effets secondaires et de risques liés à sa consommation.

En effet, ils se limitent à une somnolence, des chutes de tension, une diminution de la concentration ou encore une augmentation du rythme cardiaque en cas de surdosage ou de consommation quotidienne à forte dose.

Quelles sont les réglementations et lois en France ?

Depuis 2018, le CBD est devenu légal en France, comme dans d’autres pays en Europe et dans le monde.

Cependant, il est soumis à plusieurs lois et pour que le CBD soit considéré comme légal en France, il doit respecter les trois grands critères suivants :

  • La variété de cannabis doit faire partie de la liste des variétés autorisées par le gouvernement français.
  • L’huile de CBD, ou tout autre produit à base de cette substance, ne peut être créé qu’à partir des graines et fibres des plants.
  • Le taux de THC de la plante, relatif aux graines et fibres, doit âtre inférieur ou égal à 0,2 %. Au-delà, le CBD devient illégal.

Comment consommer de l’huile de CBD ?

L’huile de CBD se consomme par voie orale, mais pas n’importe comment.

Pour être sûr de profiter des bienfaits de cette huile, il est conseillé de mettre quelques gouttes, selon la posologie, sous la langue et de les laisser en bouche pendant environ 60 secondes.

Ensuite, vous pourrez les avaler et boire de l’eau ou une autre boisson afin de faire partir le goût.

Notez néanmoins qu’il est aussi possible de vapoter l’huile de CBD à l’aide d’un vaporisateur weed. L’action du CBD est moins rapide, mais tout aussi puissante.

Quelle est la posologie pour l’huile de CBD ?

La posologie d’huile de CBD varie grandement d’une personne à l’autre, mais aussi selon l’objectif recherché.

Par exemple, pour lutter contre des troubles du sommeil, la posologie recommandée est 40 à 160 mg avant d’aller dormir.

Pour des douleurs chroniques, la posologie est comprise entre 2,5 et 20 mg par jour pendant 3 à 4 semaines.

Le plus simple concernant la posologie à adopter est de demander conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

Sinon, les notices incluses dans les boîtes contenant l’huile reprennent souvent un tableau de posologie ou des conseils concernant celle-ci.

FAQ

bienfaits huile de cbd

Est-ce que le CBD fait maigrir ?

Le CDB, dans le cadre d’un régime, peut aider à maigrir en diminuant le taux de sucre dans le sang et en servant de coupe-faim.

Notez néanmoins que les effets du CBD dans le cadre d’une perte de poids n’ont pas encore été assez étudiés pour être affirmés comme vrais à 100 %.

Est-ce que le CBD est détectable ?

Le CBD est théoriquement détectable. Cependant, les autorités compétentes ne recherchent généralement pas le CBD lors de tests salivaires, sanguins ou d’urine. Par conséquent, la consommation de CBD passe généralement inaperçue.

Est-ce que le CBD est une drogue ?

À condition d’être issu des variétés de chanvres autorisées, fait uniquement à base des tiges et graines de la plante et qu’il ne contienne pas plus de 0,2 % de THC, le CBD n’est alors pas considéré comme une drogue.

S’il ne satisfait pas les trois critères précédents, alors il est considéré comme drogue.

Est-ce que le CBD est autorisé en France ?

Oui, le CBD est autorisé en France à des fins récréatives ou thérapeutiques. Néanmoins, il faut que celui-ci ne contienne pas plus de 0,2 % de THC.

Est-il légal de cultiver du CBD en France ?

Il est illégal de cultiver du CBD en France, sauf dans de rares cas.

Mais sachez que vous, en tant que particulier, ne pourrez pas en cultiver.

En effet, la culture de plants est soumise à de nombreuses contraintes et doit être autorisée par plusieurs organismes officiels.

Dessert vegan : voici une sélection qui devrait vous mettre en appétit !

dessert vegan

do my work for meL’envie d’un désert vous traverse l’esprit mais vous ne savez pas quelle délicieuse recette vous allez bien pouvoir faire?

J’ai ici les recettes qu’ils vous faut !

Les recettes données ici appartiennent à une instragrammeuse qui publie régulièrement ses nouvelles trouvailles et réussites de dessert vegan.

Et j’ai sélectionné rien que pour vous de savoureuse réussite que vous pourrez facilement réaliser.

Les déserts présentés sont 100% vegan, il faut donc bien choisir ces ingrédients. Ils ont été sélectionnés par do my work for me qui apprécie la gastronomie vegan aussi bien que le textile.

Comment faire le meilleur dessert vegan nommé cookie?

Je vais vous présenter 2 recettes de cookie qui vont vous mettre l’eau à la bouche.

Nous allons commencer par les ingrédients requis, puis la préparation pour obtenir le dessert tant convoité.

Cookie moelleux aux 2 chocolats:

Pour ce dessert vegan vous aurez besoin de:

dessert vegan cookie au choco
  • 100 grammes de margarine
  • 100 grammes de sucre
  • 50 grammes de pépite chocolat vanille (chocolat blanc vanille de la marque Ichoc)
  • 320 grammes de farine
  • Un yaourt végétal nature (qui équivaut à 95 grammes)
  • 200 grammes de chocolat dessert (ici Nestlé noir)
  • Un sachet de levure
  • Un sachet de sucre vanillé
  • 1 bonne dose d’amour

Si vous avez tous ces ingrédients commençons la préparation.

Pré-chauffez le four à 180°c.

Pour commencer mélangez la margarine fondue (que vous avez préalablement chauffée au micro-onde quelques secondes) avec le sucre.

En attendant, faites fondre au bain marie ou au micro onde par séquence de 30 secondes le chocolat dessert. Dès qu’il est bien fondu, ajoutez-le à la préparation, puis mélangez à nouveau.

Ajoutez le yaourt de soja, la farine, le sucre vanillé et la levure. Mélangez une dernière fois.

Quand tous les ingrédients ont été ajoutés, pétrissez la pâte avec les mains, puis formez des boules, posez-les sur une plaque pour le four et aplatissez-les.

Découpez dans le chocolat blanc vanille des petits morceaux, et ajoutez-les sur le dessus de chaque cookies (4 ou 5 morceaux selon gourmandise).

Quand tout cela est fait, vous n’avez plus qu’à les enfourner pour 10 min, et toujours à 180°c.

Après les 10 min, ils seront encore mous à la sortie, mais ils durciront légèrement à l’air libre donc mangez-les comme ils vous plaisent.

Cookie aux baies de goji et noix de coco:

Pour ce second désert vegan, il vous faudra:

cookie au baie un dessert vegan délicieux
  • 200 grammes de farine
  • 100 grammes de sucre cassonade
  • 60 grammes d’huile végétale neutre
  • 3 cuillères à soupe de fécule de maïs
  • 3 cuillères à soupe d’eau tiède
  • 10 grammes de lait végétal (ici avoine)
  • 2 cuillères à café de vanille liquide (j’aime sentir la vanille)
  • 1 cuillère à soupe de bicarbonate de soude
  • 30 grammes de baies de goji
  • 30 grammes de noix de coco râpé

Passons à la préparation.

Préchauffez votre four à 180° (th.6).

Versez la fécule de maïs et l’eau tiède dans un saladier, puis mélangez jusqu’à obtention d’une pâte lisse (n’hésitez pas à rajouter un petit peu d’eau tiède si la fécule fait des petits grumeaux ou si l’eau ne pénètre pas dans la fécule).

Puis versez la cassonade, l’huile, le lait végétal, la vanille liquide et le bicarbonate de soude.

Mélangez un coup, ajoutez les baies de goji et les copeaux de noix de coco. Enfin, ajoutez la farine. Une pâte épaisse va se former, il vous faudra masser la pâte avec les mains.

Préparez une plaque de cuisson, puis prenez des petites quantités de la préparation pour former des petites boules de pâtes. Posez les sur la plaque de cuisson et aplanissez les un petit peu pour que les cookies soient plus plats.

Enfin, enfournez pendant 15 minutes. Ne vous inquiétez pas si les cookies sont encore un peu moelleux à la sortie, ils durciront quand ils refroidiront.

Pour les personnes qui voudraient de jolies cookies avec des baies de goji sur le dessus, mettez-les à partir de 13 minutes dans le four, ajoutez-les à la main en faisant attention de ne pas vous brûler. Si vous les mettez avant d’enfourner les cookies, les baies vont trop cuire et seront immangeables.

Comment faire le brownie vegan?

Le brownie est un dessert vegan fabuleusement délicieux et aujourd’hui vous avez la chance de profiter de la recette pour profiter de ce dessert qui est le brownie.

Que faut-il pour réussir cette recette?

Il faut de la patience, savoir lire 😉 et les ingrédients suivants:

braownie vegan le dessert
  • 200 grammes de chocolat noir en tablette
  • 125 grammes de sucre en poudre
  • 200 grammes de compote de pommes non sucrée
  • 1 cuillère à soupe de beurre de cacahuète
  • 90 grammes de farine
  • 15 grammes de cacao en poudre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 sachet de levure chimique
  • 100 grammes de noisettes
  • Huile végétale neutre pour le plat

Maintenant que vous avez les ingrédients et l’envie de manger l’image, passons à la préparation.

Préchauffez le four à 180° C.

Faites fondre le chocolat au micro-onde ou au bain marie selon vos préférences.

En attendant, dans un saladier, mélangez la compote avec le sucre. Puis ajoutez la farine, le cacao en poudre, le beurre de cacahuète, le sucre vanillé et la levure. Mélangez à nouveau.

Quand le chocolat est bien fondu, ajoutez-le à la préparation, puis hâchez les noisettes en petits morceaux, et ajoutez les aussi au mélange.

Remuez une dernière fois.

Huilez le plat, et glissez la préparation dedans, et enfin enfournez pendant 25 min.

Attendez qu’il soit bien refroidi pour le démouler, et coupez-le en morceaux carrés. Lors de la coupe, veillez bien à y aller doucement, car il s’émiette légèrement.

Et voilà le brownie mais attention prenez le temps de le déguster, il serait dommage de gober un dessert vegan préparé avec tant d’effort.

Comment faire un réel dessert vegan?

Que serait un désert vegan sans gâteau? Eh bien un désert sans gâteau tout simplement.

Le gâteau que nous allons vous présenter est un gâteau à la rhubarbe et framboise et pour ce dessert vegan vous aurez besoins de:

gateau vegan
  • 6 cuillères à soupe de fécule de maïs
  • 150 grammes de sucre
  • 100 grammes de margarine
  • 200 grammes de farine
  • 180 ml de lait végétal
  • 1 sachet de levure
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 100 grammes de framboise congelés (ou 150 si vous trouvez que ce n’est pas assez, selon les goûts)
  • 200 grammes de rhubarbe

C’est bien d’avoir les ingrédients mais maintenant préparons ce gâteau. Pré-chauffez votre four à 180°c

Commencez par peler les tiges de rhubarbe puis coupez-les en cubes.

Préparez la pâte : faites fondre légèrement la margarine au micro-onde, transférez-la dans un saladier puis ajoutez le sucre et mélangez.

Mettez la fécule, la farine, le sucre vanillée, la levure puis le lait végétal et quelques bouts de rhubarbe. Re-mélangez bien une dernière fois.

SI vous avez un moule classique : Mixez les framboises en purée / jus. Mettez des morceaux de rhubarbe au fond du moule, mais gardez-en aussi pour la pâte. Puis recouvrez de pâte.

MAIS l’idéal est de le faire avec un moule à manquer où le coté est détachable. Procédez ainsi : mettez la pâte au fond du moule. Enfournez 15 min puis ajoutez par dessus le mélange framboises-morceaux de rhubarbe. Enfournez le temps restant.

Dans tous les cas, la cuisson totale est de 40 min !

A la sortie du four, laissez refroidir 10 min puis démoulez. Versez un peu de jus de framboise sur le gâteau pour la touche finale.

Maintenant que vous avez les desserts vegan peut-être qu’il faut le repas vegan, et pour cela je vous invite à aller voir Anaïs. Une instagrameuse qui partage ses délicieuses recettes.

Quand commencer la diversification alimentaire de bébé ?

L’arrivée d’un bébé dans votre vie a chamboulé votre quotidien. Au fil des mois, il grandit si vite que vous pensez déjà à la diversification alimentaire.

Quand et comment varier le plat de votre petit trésor ?

Les spécialistes guident toujours les parents dans l’alimentation de votre enfant. Prendre soin de sa famille exige énormément d’attention et d’organisation.

Faire appel à un intervenant issu d’une agence de garde d’enfants allège le quotidien des parents. Nombreux professionnels proposent des services de qualité. On retrouve par exemple, Assadia Metz. Celle-ci vous garantit le savoir-faire des meilleurs agents.

La diversification alimentaire de bébé, c’est quoi ?

Au fil des mois, votre bébé grandit rapidement et il est temps de faire un point sur son alimentation.

Outre le lait maternel ou infantile, son corps nécessite d’autres besoins nutritionnels. Pour les combler, votre enfant passe par le cap de la diversification alimentaire.

Il s’agit de proposer à votre nourrisson divers aliments bien choisis. Cette grande étape de la vie de votre petit trésor comprend toutefois quelques règles.

En effet, une petite révision s’impose concernant les familles d’aliments, la préparation, la quantité, les allergies, etc. Laissez votre bout de chou débuter son voyage culinaire avec un grand sourire.

La diversification alimentaire de bébé : à quel moment ?

Les pédiatres annoncent qu’à 4 à 6 mois, le corps de votre bébé est prêt à traiter différents aliments. C’est donc à ce stade que ses fonctions gastro-intestinales et rénales sont parfaitement fonctionnelles.

La diversification alimentaire ne doit pas se faire avant afin d’éviter le risque de carence. La seule règle est d’éviter de réduire la quantité de lait chez votre bébé.

Par ailleurs, les allergies font partie du quotidien de votre nourrisson à cette période. De ce fait, soyez vigilant en sélectionnant les familles d’aliments pour votre bébé.

Quels aliments pour votre bébé ?

diversification alimentaire bébé

Une fois le congé de maternité terminé, il faudra informer la nounou de l’alimentation de votre bébé. Vous souhaitez qu’il grandisse bien ?

N’oubliez pas le calcium qui renforce sa croissance osseuse. Pensez à un zeste de fer pour éloigner les rhino-pharyngites, les otites, les sinusites, etc.

Vous aimerez que votre enfant pleine de créativité, favorisez les acides gras essentiels. Voilà pourquoi le lait est important pour l’alimentation de votre petit trésor.

Il existe toutefois quelques fondamentaux afin de bien le nourrir.

Légumes

Comment convaincre votre bambin de 4 mois à se familiariser avec les légumes ?

Le bouillon est la solution idéale. Souvent combinés avec le lait, les légumes seront donc cuits à la vapeur. Le lait remplace ici l’eau dans votre casserole. Préférez toujours des légumes bien frais.

Ce bouillon ravira les papilles de votre petit ange. Commencez par quelques cuillerées à café lors du déjeuner.

Vous augmentez progressivement la quantité en atteignant 100 à 130 g. Par la suite, intégrez chaque soir la purée de légumes au bout de quelques semaines.

Fruits

Après les légumes, votre petit trésor est prêt à apprécier les saveurs incroyables des fruits, au bout de 2 semaines. Il peut s’agir de la compote de fruits bien cuits.

Ensuite, proposez à votre bébé de 8 à 9 mois une belle sélection de purée : banane, poire, orange ou pomme. Il vous suffit de prendre le jus tout en vous débarrassant de la pulpe. Vous terminez la préparation en diluant le tout dans de l’eau.

Quant à la quantité, donnez à votre bambin 2 à 3 cuillerées à café pendant le déjeuner. Après 5 semaines, passez à 4 à 5 cuillerées à soupe et finir à environ 130 g.

Si vous avez opté pour la garde d’enfants, vous informez toujours les intervenants sur les quantités. En cas d’allergies, les professionnels vous signaleront à coup sûr.

Céréales

Votre bébé peut découvrir le goût exceptionnel des céréales infantiles sans gluten à 4 à 6 mois. Certains nourrissons peuvent mal tolérer cette protéine végétale.

Si vous avez opté donc pour la garde d’enfants, précisez à l’intervenant que l’idéal est ceux qui sont à base de riz. Poursuivez par les céréales à base de blé.

Les consignes sur les quantités restent toujours les mêmes. Augmentez au fur à mesure pour que votre bout de chou puisse bien grandir.

Viande

La diversification alimentaire de bébé comprend également les poissons, les œufs et la viande. Pour ce faire, vous suggérez à votre petit trésor de la viande ou de poisson. Pour la cuisson, il est nécessaire qu’ils soient bien cuits à cœur.

Donnez-lui environ 10 g, cela donne 2 cuillères à café. Vous avez aussi l’option de 1/4 d’œuf dur, il le dégustera lors de son déjeuner.

Ces formules sont parfaites pour un enfant de 6 à 7 mois. Pour les besoins en lipides, préparez avec votre purée un filet d’un mélange d’huile ou de l’huile de coco.

Vous le remplacez tout simplement avec une noisette de beurre, le tour est joué. Ce sont alors des nutriments essentiels pour votre bébé.

Les précautions à prendre

Avant d’introduire votre enfant à la diversification alimentaire, consultez d’abord votre médecin. Par la suite, vous l’informez des antécédents dans la famille.

Cela permettra aux spécialistes de prendre les précautions nécessaires pour la diversification alimentaire de votre bébé. Donnez un certain relief dans le plat de votre bout chou.

Par ailleurs, ce voyage culinaire vous apprendra ses préférences en matière d’aliments. Cette étape vous aide aussi à connaître la liste des allergies de votre bébé.

Pourquoi choisir une agence de garde d’enfants ?

Pour la santé et le bien-être de votre enfant, le professionnalisme d’un intervenant est primordial. De ce fait, le respect des directives d’un tableau de la diversification alimentaire est plus que nécessaire.

Votre bébé évolue progressivement au fil des mois. Voilà pourquoi son menu change, car il part à la découverte des nouvelles saveurs.

Ainsi, Assadia Metz vous réserve sa solution de garde sur mesure. Il y a, par exemple, l’option de garde après les sorties de crèches. Les intervenants relayent les agents pour que votre enfant soit entre de bonnes mains.

Ils prennent soin de votre bambin à la sortie et une fois arrivé à la maison. Les nounous respectent la préparation des plats et la quantité nécessaire pour votre bambin.

De plus, les intervenants seront attentifs par rapport aux allergies de votre enfant. Ils répondent à vos besoins, mais ils sont surtout attentifs à son bien-être.

Aspect nutritionnel de l’huile de nigelle : quels sont les bienfaits ? 

huile de nigelle

Utilisée depuis des siècles, et même plus puisqu’on en retrouve des traces pendant l’antiquité, l’huile de nigelle est une solution naturelle pouvant être efficace sur de nombreux aspects. Son utilisation la plus connue est cosmétique bien entendu, avec son action antioxydante et anti-acné, mais elle peut aussi être ingérée, ce qui lui confère des bienfaits intéressants sur l’aspect nutritionnel. Mais quels sont-ils ? Je vous propose de le découvrir dans cet article.

Qu’est-ce que l’huile de nigelle ?

L’huile de nigelle est une huile naturelle obtenue grâce à des graines de cumin noir. Elle est particulièrement appréciée en Inde et au Moyen-Orient, où elle est utilisée depuis l’antiquité, surtout en Égypte. Elle serait, selon certains récits, un remède contre tous les maux, que ce soit par son ingestion ou son application cutanée.

Comment est utilisée l’huile sur le plan nutritionnel ?

Tout simplement, l’huile de nigelle peut être prise par voie orale. De manière générale, l’huile de nigelle reste une huile qui peut être utilisée en cuisine pour assaisonner vos plats froids, car elle ne peut pas être chauffée, mais vous pouvez aussi la consommer avec du miel ou seule, pure.

Quelle est sa teneur en éléments nutritifs ?

L’huile de nigelle est une huile très riche en nutriments et ingrédients actifs, dont :

  • Vitamines B
  • Oméga 3
  • Oméga 6
  • Fer
  • Sélénium
  • Calcium
  • Potassium
  • Acides aminés
  • Thymoquinone
  • Nigellone
  • Antioxydant bêta-sisterol

Quels sont les bienfaits de l’huile de nigelle ?

Comme dis précédemment, l’huile de nigelle a de nombreuses vertus, et si vous souhaitez en savoir plus encore, des fournisseurs et spécialistes de l’huile de nigelle proposent des guides complets, comme le guide complet de l’huilerie Meziana par exemple, qui reprennent tous les bienfaits avec une explication, mais aussi des recettes, des conseils pour choisir une bonne huile, etc.

Néanmoins, voici une liste reprenant les 5 bienfaits nutritionnels les plus importants de la consommation d’huile de nigelle.

1/ Aide à avoir un bon équilibre de cholestérol

L’huile de nigelle permet de réduire le mauvais cholestérol, mais aussi d’équilibrer le taux du cholestérol LDL et du HDL afin de vous éviter des maladies et problèmes liés à un surplus de mauvais cholestérol ou un manque d’équilibre. Elle permet notamment de diminuer les risques de maladies cardiaques.

Cette action a été prouvée par une étude réalisée en 2017 et qui visait, en premier lieu, à évaluer la valeur antidiabétique de l’huile de nigelle et vérifier sa non-toxicité. Les résultats ont démontré une baisse radicale du mauvais cholestérol et une augmentation du bon cholestérol.

2/ Aide à combattre le diabète

Comme le suggèrent les résultats d’une étude de 2011 sur les graines de nigelle, ces dernières aident à combattre le diabète, et cette propriété se retrouve aussi dans l’huile faite à partir des graines. Pour parler plus concrètement de son action, l’huile de nigelle pure permet de diminuer le glucose présent dans le sang de manière significative tout en augmentant le taux d’insuline à un niveau satisfaisant.

De plus, il faut savoir qu’il s’agit d’une huile qui serait capable d’agir aussi bien sur le diabète de type 1 que de type 2, en faisant une des très rares plantes capables de cela. Mais de plus, la tolérance au glucose est augmentée sans pour autant avoir à subir des effets secondaires comme c’est souvent le cas avec les médicaments prescrits aux personnes diabétiques.

3/ Aide à la perte de poids

Comme prouvé par plusieurs études, comme l’ensemble d’études de l’Université des sciences médicales de Tehran en Iran, l’huile de nigelle dispose de propriétés aidant à la perte de poids relativement satisfaisantes. En effet, les sujets ont en moyenne perdu 2,11 kg et 3,52 cm de tour de taille sur la durée de l’étude.

De plus, et c’est probablement ce qui distinguera le plus l’huile de nigelle des autres huiles, compléments et médicaments visant à la perte de poids, elle n’a aucun effet secondaire sérieux, et aucun effet secondaire n’a été observé dans l’étude présentée, mais aussi d’autres études comme celle de 2013 concernant les différentes plantes médicinales aidant à la perte de poids.

4/ Améliore la digestion

Considérée comme une herbe miraculeuse par certains, une étude de 2013 examinant l’entièreté des potentielles utilisations thérapeutiques de l’huile de nigelle a été effectuée par plusieurs départements de médecine d’universités se trouvant en Inde et en Arabie Saoudite.

Au cours de cette étude, il a été démontré que l’huile de nigelle a divers bienfaits au niveau de la digestion, mais aussi de la santé du système digestif. En effet, elle permet de stimuler la digestion, tout en expulsant les gaz, ce qui permet de diminuer les sensations de nausées et de ballonnement, mais de plus, elle diminue aussi les risques de cancer du côlon et permet de restreindre l’expansion de celui-ci.

5/ Aide à maintenir un foie et des reins en bonne santé

Comme le suggèrent les résultats d’une étude du Centre de recherches national du Caire, l’huile de nigelle est une substance naturelle capable d’améliorer la protection des mécanismes dits hépatorénaux, c’est-à-dire les mécanismes permettant à vos reins et votre foie de fonctionner correctement et d’être en bonne santé.

Plus concrètement, le traitement à base d’huile de nigelle s’est monté efficace pour diminuer le taux de collagène et améliorer l’architecture interne et externe des foies et reins des sujets, tout en diminuant les dommages causés par le bromobenzène, un résidu toxique pour les mécanismes hépatorénaux qui se retrouvent principalement dans les repas tout-fait que vous achetez en magasin.

Le Top 5 des aliments à éviter pour des dents en bonne santé

alimentation dents blanches

Il est de la plus grande importance de prendre soin de ses dents tout en ayant une alimentation bien variée.

Certains aliments sont plus sujets aux caries que d’autres, c’est ce pour quoi je vous présente mon top 5 des aliments auxquels vous devriez faire attention pour garder vos dents en santé.

1. Les aliments sucrés

Bien évidemment, cette liste ne peut pas démarrer sans le sucre !

Il se trouve surtout dans les friandises, les gâteaux et les boissons gazeuses. Mais le sucre se trouve aussi dans les fruits et autres aliments importants, ce qui veut dire qu’il faut toujours faire attention même si l’on mange santé, car même le sucre naturel peut s’en prendre à vos dents.

Les bactéries de la bouche transforment les sucres en acide tel que l’amidon, la cellulose, le lactose et le fructose.

Ceux-ci, une fois transformés, commencent à ronger l’émail dentaire, surtout s’il n’y a pas un brossage des dents dans les heures qui suivent.

2. Les aliments acides

La pire combinaison que vous pouvez donner à vos dents est un mélange entre l’acide et le sucre. Le meilleur exemple, vous l’aurez sûrement deviné : les boissons gazeuses.

Ces dernières ont un effet nocif très puissant sur les dents et il est donc fortement conseillé de se brosser les dents le plus tôt possible après avoir consommé un Coca ou un Fanta.

Dans la même lignée des aliments acides, nous avons aussi les agrumes comme le citron et la lime, le jus de fruits, le vin rouge et les cornichons (et tout ce qui utilise le vinaigre).

L’acidité de la bouche peut être neutralisée en rinçant celle-ci tout simplement avec de l’eau et en mangeant un aliment doux comme une banane par exemple.

3. Les aliments qui collent aux dents

Tout ce qui peut séjourner entre vos dents, aliments sains ou non, peut devenir source de caries.

On parle ici du caramel, mais aussi des raisins secs et des fruits séchés. Il est important de passer la soie dentaire après avoir mangé un aliment collant car des morceaux risquent de rester coincés entre vos dents.

En effet, il arrive souvent que la brosse à dents ne puisse pas enlever ces morceaux.

Dans tous les cas, il vaut mieux mélanger ce type d’aliments dans un repas complet et varié.

De cette façon, vous donnez une chance à votre langue de produire une bonne quantité de salive qui aidera à dégager les petits morceaux se glissant proche de vos dents.

4. Les aliments avec glucides raffinés

Cette catégorie d’aliments est peut-être surprenante car habituellement on ne fait pas trop attentions aux aliments qui contiennent de la farine transformée et de l’amidon.

En effet, dans ce type de farine, la grande quantité d’amidon que l’on y retrouve se transforme en sucres simples dans votre bouche au contact de la salive. Ces sucres vont exciter les bactéries de la bouche et ainsi les problèmes commencent.

Donc le pain, les biscuits et les pâtes peuvent tous causer la carie dentaire. Il est recommandé de faire attention aux ingrédients des aliments que vous achetez pour favoriser les aliments qui utilisent de la farine complète.

Cette dernière est riche en protéines, fibres, vitamines et antioxydants, contrairement à la farine transformée.

5. Les produits alcoolisés

L’alcool est dangereux pour la santé, ça on le sait. Mais il est tout aussi dangereux pour l’émail de vos dents. En effet, l’alcool entraîne une déshydratation de la bouche et donc un ralentissement dans la production de salive.

Si vous jumelez cela avec de la nourriture et de la boisson gazeuse, vous avez le cocktail parfait pour créer des caries.

Encore une fois, il sera de la plus haute importance de rincer sa bouche avec de l’eau quelques fois après avoir bu beaucoup d’alcool, et si possible, de se brosser les dents. Si vous êtes en mode ‘faire la fête’ alors un rinçage de bouche au minimum vous sauvera bien des ennuis.

En général, comment faire pour garder une bonne santé des gencives et des dents ?

Nous avons vu ci-haut les principaux aliments auxquels il faut faire attention, mais qu’en est-il des moments propices pour avoir son repas ? Prendre de bonnes habitudes alimentaires veut aussi dire de manger à des heures régulières.

Petit déjeuner, déjeuner et dîner devraient tous être pris aux alentours des mêmes heures.

Si vous désirez avoir une petite gâterie, une friandise ou de la crème glacée, il est conseillé de la prendre à la fin de votre repas.

Prendre des collations sucrées entre les repas est la pire chose que vous pouvez faire à vos dents, car rares sont les gens qui vont penser à se brosser les dents en plein milieu de la journée.

Faire soigner ses dents abîmées grâce à une bonne mutuelle dentaire

Il faut savoir qu’en général, si vous avez une mutuelle avec une garantie sur le plan dentaire, les frais de votre visite chez le dentiste seront pris en charge à 100% (70% par la sécurité sociale et 30% par la mutuelle).

Dans certains cas, comme les soins dentaires chirurgicaux tels que les pauses de couronnes dentaires ou l’orthodontie de vos enfants, il faudra payer un surplus au chirurgien-dentiste même après les remboursements de la sécurité sociale et de la mutuelle santé.

Il y a aussi des soins dentaires qui ne sont pas remboursés par la sécurité sociale tels que :

  • les implants dentaires
  • la parodontologie
  • l’orthodontie adulte

Pour les soins non remboursables, il sera donc important de vérifier avec votre mutuelle santé si elle offre un forfait dentaire adapté qui couvre ce genre d’opération.

Comment trouver LA bonne mutuelle dentaire ?

Il est possible de trouver de nombreuses mutuelles sur le web, ce n’est pas les options qui manquent.

Mais cela peut vite devenir une corvée compliquée puisqu’il y a beaucoup de différences à prendre en compte entre les forfaits proposés.

C’est pour cette raison que je vous invite à trouver votre mutuelle dentaire sur LesFurets.com.

Ce site est simple d’utilisation et vous permettra de faire un comparatif rapide pour trouver exactement ce que vous recherchez.