Category: Santé

Forte chaleur : comment bien s’hydrater ?

hydratation été

Le risque de déshydratation est d’autant plus élevé que la chaleur se fait ressentir. L’élévation de la température en plein été présente un risque réel pour la santé de toute personne en cas de mauvaise hydratation.

Pour lutter contre la saison caniculaire, une hydratation suffisante est nécessaire. Aussi, voici les meilleurs conseils pratiques pour se protéger de la déshydratation pendant les périodes de grande chaleur.

L’importance d’une bonne hydratation

L’eau représente plus de 60% de la masse corporelle d’un adulte sain. Cette substance élémentaire est indispensable à la vie, car elle est utilisée par les cellules qui nous composent pour réaliser des réactions chimiques complexes.

Afin de veiller à la continuité du métabolisme cellulaire, une hydratation adéquate est nécessaire. Pour faciliter cela, s’équiper d’une fontaine à eau pour l’été est une des meilleures solutions du moment. Simple et pratique, elle permet de garder une source d’eau à portée de main.

Maintenir une bonne hydratation permet de préserver les fonctions corporelles suivantes :

  • Le bon fonctionnement du cerveau : cet organe est composé de plus de 80% d’eau. Une bonne hydratation permet d’améliorer les humeurs et de lutter contre la fatigue.
  • La régulation de la température corporelle : afin de maintenir une température fixe à 37 °C, le corps a besoin d’un système de refroidissement. L’eau est utilisée pour rafraîchir le corps en cas de chaleur extrême et stabiliser la température centrale.
  • L’élimination des toxines : une hydratation optimale permet le bon fonctionnement des reins. Cet organe filtrant élimine les toxines qui s’accumulent dans le corps tout au long de la journée.

Conseils pour bien s’hydrater

hydratation été

Boire quelques verres d’eau par jour ne suffit pas à subvenir aux besoins du corps lorsqu’il fait chaud. Si nos besoins en eau sont d’au moins 1,5L par jour à climat tempéré, ces chiffres peuvent doubler en pleine période de canicule.

Voici les conseils et astuces qui vous permettront de garder une hydratation optimale tout au long de la saison chaude.

Boire même quand on n’a pas soif

Le problème principal avec la déshydratation est qu’elle ne se ressent pas. En effet, il n’existe pas de signal d’alarme témoignant du niveau bas des liquides dans le corps.

Pour éviter ce stade sévère, il est conseillé de boire régulièrement même si l’envie n’est pas présente. Le volume d’eau idéal à consommer par jour est supérieur à 1,5L. Certaines applications existent pour rappeler aux utilisateurs de boire de l’eau régulièrement tout au long de la journée.

Avoir de l’eau à portée de main

Transporter une bouteille d’eau avec soi est indispensable en période de grande chaleur. Si vous préférez la boire froide, les gourdes thermiques et les fontaines à eau sont la meilleure solution pour bien s’hydrater.

Consommer des aliments riches en eau

L’eau est un composant essentiel dans la majorité des aliments que nous consommons. Certains en contiennent plus que d’autres et sont donc à privilégier. C’est le cas pour le concombre, les tomates et les agrumes qui contiennent plus de 90% d’eau.

Se laver régulièrement

Le coup de chaleur est une des complications à craindre en plein été. Il est possible de prévenir cette affection et de réduire l’évaporation de l’eau de l’organisme en se rafraîchissant régulièrement.

Il suffit de se laver le visage et les membres plusieurs fois par jour afin de maintenir une température corporelle stable et aider le corps à garder une bonne hydratation.

S’hydrater de l’extérieur

Lorsqu’il fait chaud, prendre des douches fraîches est excellent pour la santé. Passer quelques minutes sous un flux d’eau fraîche permet non seulement de baisser la température du corps, mais aussi d’hydrater sa peau et lutter contre son vieillissement.

Le meilleur moment pour prendre une douche en été est avant de se coucher. Cela permet de rester frais pendant la nuit.

Surveiller son corps

Si la déshydratation peut passer inaperçue, certains signes trahissent sa survenue. Les premiers symptômes sont : céphalées, fatigue, soif et ralentissement du transit digestif. Devant l’un de ces changements physiologiques, il est conseillé de boire de l’eau abondamment.

Rester loin des sources de chaleur

Être exposé continuellement au soleil et à la chaleur peut aggraver une situation de déshydratation. Plus la chaleur du milieu extérieur augmente, plus grandes seront les pertes d’eau de l’organisme. En évitant de s’exposer à ces températures élevées, on protège son corps de la carence hydrique.

Quelques astuces pour boire suffisamment

Une consommation régulière d’eau est à privilégier en temps de chaleur intense. Cela peut sembler facile sur papier, mais en pratique, la majorité des personnes ne boivent que pendant les repas. Afin d’éviter de tomber dans la carence, voici quelques astuces pour contrôler sa consommation :

  • Garder un verre d’eau à son chevet : avoir un verre d’eau fraîche à portée de main en se couchant permet de boire suffisamment au milieu de la nuit et au réveil. En adoptant ce reflex, il devient plus facile de contrôler sa consommation et lutter contre la déshydratation.
  • Avoir une source d’eau à proximité : au travail, en cours ou en salle de sport, transporter une bouteille d’eau dans son sac est un excellent moyen de se rafraîchir la gorge quand la soif se fait ressentir.
  • Aromatiser sa boisson : si l’absence de goût dans l’eau vous déplaît, il est possible d’y ajouter quelques tranches de fruits ou de légumes afin de l’aromatiser. Ce type de boisson est très riche en électrolytes et en vitamines, de quoi améliorer ses apports journaliers tout en s’hydratant.

Les dangers de la carence en eau

Une baisse de 2% du volume total d’eau de l’organisme suffit à causer l’apparition des premiers symptômes de déshydratation.

Bien que mineure, elle entraîne une sensation de fatigue intense, une soif et parfois même une somnolence. Repérer les premiers signes de déshydratation est primordial afin d’éviter son aggravation surtout chez les enfants et les personnes âgées.

Si l’état de déshydratation persiste, la sécheresse de la bouche suivra. Cette dernière est précédée de signes plus ou moins graves si la situation n’est pas contrôlée à temps : un état confusionnel et une désorientation dans l’espace et le temps sont repérés. Dans les cas extrêmes, la carence en eau entraîne le coma.

Les situations suivantes peuvent être facilement évitées en maintenant une bonne hydratation tout au long de la journée et en évitant une exposition prolongée à la chaleur. L’eau est la ressource la plus importante dont notre organisme a besoin, il convient de la consommer sans modération afin de préserver sa santé.

Comment se réconcilier avec les règles ?

règles douloureuses

Également connues sous le nom de menstruations, les règles sont un écoulement sanguin en provenance de l’utérus. Phénomène normal qui se produit d’un mois à un autre, ces saignements sont cependant mal vécus par de nombreuses femmes.

Il est pourtant possible de vivre ses menstruations avec légèreté et sourire aux lèvres. Comment ? Port d’une culotte de règles, gestion des règles douloureuses, analyse du cycle menstruel, découvrez des astuces pour se réconcilier avec ses règles.

Se protéger efficacement, l’option de la culotte de règles

De nos jours plusieurs solutions sont proposées aux femmes pour se protéger durant la période des menstruations. Si les serviettes hygiéniques et les tampons sont encore largement utilisés, la culotte de règles est une protection hygiénique alternative qui peut vous permettre de mieux vivre ce moment.

En effet, grâce à la culotte menstruelle non seulement vous réaliserez des économies, mais aussi vous pourrez prendre conscience du fait que le sang qui s’écoule de votre utérus n’est pas aussi dégoutant que vous le pensez.

En effet, contrairement à ce qui est le cas des tampons et serviettes hygiéniques, la culotte menstruelle est réutilisable. Comme son nom le laisse sous entendre, il s’agit d’une culotte avec une protection intégrée.

Selon que votre flux soit plus ou moins abondant, vous trouverez le modèle qui répondra parfaitement à vos besoins. Ultra confortable, cette solution est également pratique. Par ailleurs, cette alternative est meilleure pour la santé, aucun élément chimique n’entrant dans la fabrication de ces protections.

Se libérer des maux consécutifs aux règles

règles douloureuses

Si plusieurs femmes considèrent les menstruations comme une contrainte, c’est entre autres en raison des maux qui y sont très souvent attachés.

Porter une bonne culotte de règles vous évitera cette désagréable surprise de vous salir en public, mais pour ce qui est des maux comme les sautes d’humeur, les maux de tête, les ballonnements, les douleurs et les spasmes, il faut chercher des solutions ailleurs. Le site Astuce Santé qui regorge de conseils est un bon début pour ce faire.

En effet, avant et pendant les menstruations l’on peut être sujette à divers maux qui ne trouveront pas de solution miracle avec le port de la protection hygiénique alternative qu’est la culotte de règles. Une moyen d’en guérir est de se libérer la tête.

Ça peut sembler invraisemblable, mais pourtant plus l’on reste focaliser sur ses maux et plus le corps y est sujet. Autant que cela est possible, essayez d’occuper votre esprit à autre chose, vous serez agréablement surprise.

Analyser son cycle menstruel

Outre le port d’une culotte de règles et la libération des maux souvent inhérents aux menstruations, une autre chose à faire pour se réconcilier avec ses règles est de prendre le temps d’analyser son cycle menstruel.

Très peu de femmes font cet exercice qui peut pourtant permettre de vivre la période des règles avec bonheur. En effet, si vous prenez le temps d’observer les réactions de votre corps dès le premier jour du cycle, vous pourrez ne plus subir les menstruations.

Les règles ne sont que ce qu’on peut qualifier de partie visible de l’iceberg. Tenir un journal dans lequel vous noterez jour après jour notamment vos humeurs, les transformations de votre corps, vos envies vous permettra de mieux connaître les phases de votre cycle et d’accueillir en conséquence les règles comme un invité attendu avec plaisir.

D’analyser son cycle permet par ailleurs de bien se préparer pour une grossesse ou d’éviter de tomber enceinte si vous ne souhaitez pas concevoir.

Comme vous pouvez le constater, envisagez ces menstruations différemment est possible. Avec notamment la culotte de règles, vous pourrez apprécier et même savourer leur arrivée.

3 astuces simples à adopter pour perdre du poids sainement

perdre du poids sainement

La perte de poids est une question sensible et recèle quelques contraintes, il est important de vous faire assister sur la manière dont vous allez vous y prendre. Les méthodes qui vont vous être présentées vous permettront d’arriver à perdre du poids en un rien de temps.

Tenez un journal pour noter vos progrès en perte de poids quotidiennement, ainsi que vos calories journalières consumées.

Savoir ce que vous mangez en quantité et en qualité, ainsi que le nombre de calories que vous ingérez vous aidera à contrôler votre alimentation. Vous aurez également tendance à faire des choix alimentaires adaptés à votre situation et à votre régime.

L’importance de l’activité physique

Quand il s’agit de perdre du poids, le régime alimentaire est très important. Cependant, sans un minimum d’exercice journalier, il sera très difficile de tenir ses objectifs.

L’exercice physique est important dans tout plan de perte de poids. En vous entrainant au moins 30 minutes par jour, ce sera le minimum que vous puissiez faire. Pour avoir un maximum de motivation, il est possible de se joindre à des groupes ou à des associations sportives.

Il est essentiel de se faire plaisir avant tout, car sinon il sera compliqué de tenir sur la durée. Vous ferez certainement quelques nouvelles rencontres parmi tous ces gens qui pourraient devenir une aide substantielle dans votre programme de conditionnement physique.

Comment organiser ses repas ?

La chose la plus importante est de ne pas sauter de repas. En utilisant cette méthode, vous avez inévitablement trop faim instantanément, et résister à l’appel de la nourriture deviendra impossible, vous êtes beaucoup plus susceptibles de trop manger. Sauter des repas ruinera vos efforts de perte de poids assurément.

Durant votre programme de perte de poids, la prise de produits multivitaminés peut être conseillée. En limitant votre alimentaire durant votre régime amaigrissant, il est certain qu’une part de nutriments essentiels manqueront à votre organisme.

Dans ce cas, apporter ces nutriments en consommant des produits multivitaminés compenseront ces manques à gagner par votre corps, parlez-en à votre médecin.

Vous pouvez facilement suivre et constater vos progrès en prenant des photos de vous-même avant et après une certaine période de temps. De cette manière, il y aura une certaine motivation qui sera due au fait de visualiser réellement la perte de poids.

C’est une excellente manière de constater vos progrès, plutôt que de se fier bêtement aux chiffres sur la balance. Vous pouvez également afficher vos progrès en partageant vos photos avec vos amis qui s’en réjouiront avec vous.

Avant de vous mettre à table, prendre un verre d’eau ou de lait peut s’avérer utile à vous aider pour perdre du poids. Vous vous sentirez moins en appétit, cela vous obligera à manger modérément et votre consommation en calories sera ainsi réduite.

Le lait est également chargé de calcium, ce qui maintient vos os solides, et rentre dans le processus de votre construction musculaire. Attention, car certaines personnes ont du mal à digérer le lactose contenu dans le lait. Cela peut provoquer des douleurs abdominales ou ballonnements.

Lorsque vous cherchez à perdre du poids, sélectionnez soigneusement ce que vous buvez. La plupart des boissons contiennent des calories.

Tous ces sucres rapides contenus dans les boissons que vous consommez tout au long de la journée vont rajouter à votre surpoids de façon rapide. Il existe aussi de nombreuses applications qui permettent de suivre la quantité de calories ingérées dans la journée.

Certaines proposent même de savoir la composition des aliments et faire une synthèse des micros nutriments.

Changer ses habitudes quotidienne

Monter des escaliers est une activité physique offerte et simple, cela peut vous aider à perdre du poids. Dans la mesure de vos possibilités, optez pour les escaliers au lieu de l’ascenseur pour brûler des calories.

Durant votre période de perte de poids, changez vos habitudes de manger dans de grandes assiettes. En vous servant votre ration alimentaire dans une grande assiette, vous aurez tendance à le faire généreusement, plus que vos besoins vitaux.

Votre dîner devrait tenir dans une assiette de modeste contenance. Un trop grand repas sera contraire à vos objectifs. Et il n’est pas non plus obligatoire de finir son assiette à chaque repas.

Perdre du poids est quelque chose que vous devez faire pour vous-même, pour votre bien-être. Suivez les conseils de cet article, et vous verrez que, de jour en jour, le programme de perte de poids fera partie de votre quotidien. Dans peu de temps, vous atteindrez votre objectif de poids idéal, et pourrez constater ces résultats pour lesquels vous aurez tant travaillé.

Lumière bleue, pourquoi est elle néfaste ?

lumière bleue risques

Aujourd’hui, nous sommes nombreux à rester scotchés aux écrans de nos smartphones, ordinateurs ou tablettes toute la journée.

Cependant, les études scientifiques menées sur le sujet ont attiré l’attention sur les risques liés à l’exposition prolongée à la lumière bleue émise par ces écrans.

Savez-vous ce que c’est que la lumière bleue ? Connaissez-vous ses conséquences ? Savez-vous comment s’en préserver ?

La suite de cet article se charge d’apporter une réponse à toutes ces interrogations.

Qu’est-ce que la lumière bleue ?

Avec une longueur d’onde comprise entre 380 et 500, la lumière bleue est une composante du spectre de la lumière visible.

Elle est donc émise aussi bien par les sources naturelles qu’artificielles.

Ainsi, le soleil émet de façon naturelle de la lumière bleue, mais elle est également émise par les écrans des tablettes, des ordinateurs, des téléviseurs, des smartphones et les ampoules LED.

Aujourd’hui, plusieurs études réalisées sur cette lumière ont établi ses effets néfastes lorsqu’on y est continuellement exposé.

Cependant, il convient de noter que toute la lumière bleue émise par les écrans n’est pas dangereuse.

En effet, c’est l’onde de couleur bleu violet qui nuit à la santé, c’est également à elle qu’on est le plus exposé.

Par contre, on est peu exposé à l’onde de couleur bleu turquoise qui est bonne pour le moral.

Quelles sont les conséquences de la lumière bleue ?

La partie de la lumière qui tire vers le violet comme souligné plus haut a des conséquences néfastes pour la santé.

Les conséquences se subdivisent essentiellement en deux points : les conséquences sur le corps et sur les comportements.

Les conséquences sur le corps

Une exposition à plus de 30 minutes par jour à la lumière bleue présente des dangers pour le corps.

Elle est surtout dangereuse pour les yeux. En effet, les études scientifiques menées entre autres par le neurobiologiste Serge Picaud in vitro ont permis de prouver le caractère toxique de cette onde pour les cellules rétines.

Il faut déjà commencer à dire que les conséquences seront nettement plus nocives pour les enfants qui ont moins de 14 ans.

Chez ces derniers, le cristallin ne joue pas encore pleinement son rôle. Ainsi, lorsque les enfants sont exposés à la lumière bleue, celle-ci agit directement sur les cellules rétiennes sans aucune forme de filtration.

Aussi, les recherches scientifiques qui ont été menées sur les causes de la DMLA (dégénérescence maculaire) ont permis d’établir que l’exposition au rayonnement de la lumière bleue est aussi un facteur à risque. Ainsi, la lumière bleue entraîne progressivement la perte de la vision par un vieillissement de la macula (zone centrale rétine). Les scientifiques ont également prouvé qu’elle provoque des lésions photochimiques au niveau de la rétine et du cristallin. Le développement de la cataracte, les picotements des yeux et les migraines ophtalmiques pourraient également être occasionnés par la lumière bleue.

Les conséquences sur le comportement

Bien que les conséquences néfastes sur les yeux soient les plus connues, la lumière bleue tirant vers le violet a également des impacts négatifs sur les comportements. Elle est notamment à la base de certains troubles du sommeil.

En effet, les scientifiques ont démontré que cette lumière agit sur le rythme circadien. Le rythme circadien est assimilé à horloge interne de l’homme. Il assure l’alternance entre le sommeil et l’éveil.

Ainsi, lorsque vous êtes exposé à la lumière bleue à des heures tardives, elle impacte négativement la qualité de votre sommeil.

Elle rend également l’endormissement difficile en inhibant la production de l’hormone du sommeil (la mélatonine). Aussi, la lumière bleue peut aussi être à la base des troubles de l’humeur.

Quelles sont les solutions pour se protéger de la lumière bleue ?

Vu qu’aujourd’hui nous sommes fortement exposés à cette lumière, il est important qu’aussi bien les adultes que les enfants prennent des mesures pour se protéger contre ses effets néfastes.

Selon les spécialistes, seules les lunettes anti-lumière bleue (lunettes d’ordinateur) peuvent protéger les yeux en servant de filtre.

Est-ce que les lunettes anti lumière bleue sont-elles efficaces ?

lunettes anti lumière bleue

Les lunettes anti-lumière bleue ont des verres UV400 et sont spécialement conçues pour assurer votre confort (quelles que soient des lunettes de vue ou non).

Le port des lunettes anti-lumière bleue présente les avantages suivants (d’avantages à découvrir ici) :

  • il protège les yeux contre les effets négatifs des écrans,
  • il lutte contre la fatigue oculaire et les picotements,
  • il offre une vue nette et accentue le contraste entre les couleurs,
  • il améliore la vision,
  • il facilite l’endormissement et une meilleure qualité du sommeil.

En définitive, voilà ce qu’il faut retenir des conséquences néfastes de la lumière bleue sur les comportements et le corps.

Pour se protéger, il est indispensable de porter les lunettes anti-lumière bleue.

Comment déjouer une addiction ?

addiction

L’addiction est un phénomène qui se propage de jour en jour. Elle constitue un réel danger pour la victime puis une source d’inquiétude et de peur pour l’entourage.

Il en existe plusieurs types selon l’objet vers lequel est porté ce trouble. Découvrez tout ce qu’il est utile de savoir sur ce problème, comment la reconnaître et surtout les mesures pour l’éviter ou la traiter.

Qu’est-ce qu’une addiction ?

Il est parfaitement naturel de vouloir se divertir ou de siroter un verre de façon occasionnelle.

Cela devient problématique à partir du moment où on en abuse. La dépendance s’installe et la victime n’a plus la capacité de s’arrêter.

Elle se manifeste donc par l’envie, le besoin incontrôlable de consommer ou d’adopter un comportement.

La victime ne trouve soulagement que dans la consommation du produit.

L’addiction a de nombreuses conséquences sur la victime, mais aussi sur l’entourage et notamment ceux qui vivent avec le malade.

Les types d’addiction

Il en existe plusieurs types, classés selon l’objet de l’addiction. Ce sont pour la plupart des éléments qui consommé dans les normes ne sont pas dangereux pour l’organisme.

On parlera d’addiction aux opiacés, à l’alcool et même aux jeux.

Lorsqu’il y a dépendance vis-à-vis de l’alcool, on parle d’alcoolisme et la victime est appelée alcoolique.

L’alcool se retrouve dans certaines boissons de façon naturelle comme les boissons fermentées. Il est même produit en faible quantité dans l’organisme. Il n’est donc pas en lui-même un problème pour l’organisme.

C’est sa consommation non contrôlée qui provoque ainsi son addiction.

La morphine est un composé utilisé en médecine pour soulager la douleur. Dans cette situation, il n’y a aucun mal à s’en servir. Le problème survient lorsqu’elle est consommée pour ses caractéristiques psychoactives.

On peut retrouver également des addictions comportementales comme celles liées aux sports (on parle de bigorexie).

Ils sont de plus en plus fréquents et sont liés à de terribles souffrances. Le cas des jeux n’est pas à négliger non plus. Les addicts de jeux vidéo, d’argent ou de paris sont légion.

Les symptômes de l’addiction

Comme toute maladie, certains symptômes sont annonciateurs de l’addiction.

Les connaître permettrait de prendre des dispositions pour l’éviter. Il n’existe pas toujours de raisons spécifiques à ce problème.

Dans certains cas, elle survient après une situation difficile comme la perte d’un boulot, d’un être cher.

Dans d’autres cas, il n’y a pas de causes apparentes, l’addiction est bio-psycho-social.

Dans un premier temps, le futur alcoolique ne se rendra pas compte qu’il est en passe d’en devenir un.

Au lieu que la consommation de l’alcool soit occasionnelle, le futur alcoolique ne ratera aucune occasion pour s’en procurer.

Dans un état de stress, ou pour une bonne nouvelle, l’alcool sera la première des choses à laquelle il pense. Il cherchera toutes les opportunités pour en consommer ; c’est valable aussi pour les addicts d’autres produits.

On remarquera l’envie tel un assoiffé. Pour un alcoolique, il boira à long trait et même à même la bouteille.

Il faudrait apprendre à être également observateur, surtout vis-à-vis des adolescents, pour détecter une dépendance. Instaurer le dialogue afin de chercher à mieux comprendre le problème est ce qu’il y a de mieux.

Comment prévenir les addictions

Certains enfants s’enferment dans leurs bulles, ils n’ont pas d’amis et trouvent refuge dans les jeux vidéo.

D’autres sont obnubilés par les paris de tout genre, que ce soit sportif, équestre, etc.

Ils cherchent à gagner de l’argent et se ruinent totalement.

Comme solution, vous pourriez en ce qui concerne les jeux installer la console de jeux dans une salle commune et réglementer les horaires de jeux.

Pensez à trouver du temps libre pour des jeux en famille, ou des sorties de quelques jours en camping par exemple.

Pour l’alcoolisme, lorsque l’addiction n’est pas encore installée, il est encore possible de la déjouer.

Pour cela, il faut que le malade en prenne conscience et demande de l’aide, ce qui est assez rare. Le grand rôle revient donc à l’entourage proche.

Contacter les spécialistes pour une prise en charge est une bonne solution.

Il en est de même pour les opiacés.

Pour les paris sportifs, des méthodes utiles sont utilisées pour permettre aux amoureux de les faire de manière sécurisée.

Si vous êtes un amoureux du sport et du pari, que vous vivez en Belgique, visitez ce site internet pour miser en ligne.

Vous serez conseillé par des experts du domaine afin de réaliser une bonne mise et d’en ressortir gagnant.

Des pronostics sont disponibles pour vous permettre de mieux guider vos choix.

Conséquences de l’addiction

Les addictions ont de désastreuses conséquences, non seulement sur la santé de la victime, mais aussi sur ses relations sociales.

Les conséquences touchent également les proches et les personnes avec qui la victime interagit. Partenaire, parents, amis proches, collègues, etc.

Sur le plan sanitaire

L’alcool par exemple provoque des problèmes gastriques, le cancer de l’appareil digestif, la cirrhose de foie, l’hypertension artérielle, les troubles psychiques.

Le tabagisme provoque des problèmes respiratoires et cardiaques. Les addictions aux opiacés donnent des hallucinations, des anévrismes ou des psychoses.

Sur le plan comportemental

Les dépendants sont pour la plupart repliés sur eux-mêmes et de plus en plus distants avec leurs proches.

Cela est dû au fait que l’addiction prend de plus en plus d’importance et de place dans leur vie.

Le dépendant développe des caractères qui ne lui ressemblent pas d’habitude, il est nerveux, agressif, violent verbalement.

Sur le plan financier

Les addictions aux jeux ont pour première conséquence la faillite.

L’individu perd toutes ses économies ou toute sa fortune, mettant sa famille dans une situation délicate.

Ce problème financier vient renforcer le mal-être de la victime, provoquant la dépression et son cortège de problèmes.

Sur le plan relationnel

Les relations amicales et professionnelles sont remises en cause avec risque de perte de travail et de divorce.

L’entourage de la victime est animé par l’envie de l’aider, mais se sent épuisé et impuissant face à ce problème. Encore plus, s’il refuse tous les soins envisagés.

Comment traiter l’addiction

Traiter les addictions n’est pas chose aisée. D’abord pour y arriver, il faut que le malade prenne conscience de sa situation. Il faut qu’il admette son problème afin de demander et d’obtenir l’aide nécessaire.

Il s’agit généralement du grand problème, car la plupart du temps, le dépendant est enfermé dans un déni total, refusant d’accepter sa maladie.

Les addictologues et les psychologues sont chargés de venir en aide aux malades.

Ils sont internés et des traitements adaptés sont donnés pour les aider à guérir. Des séances de discussion et de soutien rassemblant d’autres malades existent.

Ainsi, ils se sentent moins seuls et se soutiennent les uns les autres. Il faudrait savoir que l’addiction ne se guérit pas totalement. On peut arrêter d’être dépendant, mais on ne guérit pas de l’addiction.

C’est dire qu’il y a toujours un risque de rechute si le produit est consommé. Un ex-alcoolique par exemple ne devra s’en tenir qu’aux autres boissons sans alcool.

Si vous voulez venir en aide à un proche, je vous recommande de lire cet article édité par alcool info service.

4 Questions qu’une femme doit se poser pour choisir sa paire de chaussures

choix chaussures

Vous le savez sans doute, aussi jolie soit votre dernière paire de chaussures, elle peut affecter de manière négative la santé de vos pieds et vous êtes bien contente de les ôter en fin de journée.

Voici quelques réponses aux questions les plus courantes, pour vous aider à faire un choix entre confort et élégance.

1. Quel problème au port de jolis talons aiguilles ?

Vous avez peut être entendu dire que le port de talon n’est pas vraiment des plus recommandés…il pourrait engendrer des conditions comme le très célèbre hallux valgus (oignons).

Le port de talons déplace le centre de la masse corporelle vers l’avant du corps, ce qui n’est pas sans mettre un stress supplémentaire à vos articulations du genou et de la hanche en plus de l’avant de vos pieds.

Les talons aiguilles peuvent en effet augmenter la pression sur la partie avant de votre pied, ce qui est susceptible de causer des douleurs en surchargeant les têtes métatarsiennes (les os sous la plante du pied).

De là peut par exemple naître une métatarsalgie.

Bien que les talons ne provoquent pas directement le développement des oignons aux pieds, ils accélèrent bien souvent ce développement, ces derniers étant favorisés lorsque l’on a un pied plat et un talon particulièrement raide.

Si vous avez par exemple un névrome (épaississement du tissu nerveux entre vos orteils), le port de talons aggravera la douleur. Optez plutôt pour des baskets confortables et féminines.

Verdict : les talons doivent être portés occasionnellement, pas trop haut et avec de la place aux orteils. Dans l’idéal, évitez-les complètement. Si vous y tenez vraiment, optez pour des talons plats qui offrent beaucoup plus de stabilité que des talons aiguille ou des stilettos (les talons plats s’avèrent même utiles pour les personnes souffrant de problèmes du tendon d’Achille ou de fasciite plantaire, une inflammation des tissus de la plante des pieds).

2. Les chaussures à bouts pointus sont-elles si mauvaises ?

C’est une bonne idée que de les éviter, effectivement.

Acheter des chaussures serrées au niveau des orteils (qu’il s’agisse de talons, de chaussures plates ou même de baskets peut causer des névromes et/ou des bursites (inflammation des “sacs” protecteurs entourant les articulations de vos pieds).

C’est quelque chose de très courant.

Verdict : les chaussures serrées peuvent également aggraver les oignons à l’intérieur ou à l’extérieur de vos pieds, à éviter à tout prix.

3. Les ballerines sont-elles meilleures que les talons ?

bien choisir ses chaussures

Certaines ballerines peuvent offrir un soutien décent de la voûte plantaire, selon la marque.

C’est à vous qu’incombe la tâche de regarder soigneusement la paire convoitée de ballerines pour vous assurer qu’elle présente un bon soutien de la bonne voûte plantaire et une bonne stabilité d’un côté comme de l’autre l’autre.

Si ce n’est pas le cas, passez votre tour.

Vous pouvez aussi ajouter une semelle intérieure pour compléter l’arche d’une chaussure pour l’empêcher de s’affaisser, à condition d’acheter des chaussures à semelles intérieures amovibles. Il est préférable d’acheter des semelles intérieures dans un magasin de chaussures que dans une pharmacie. Achetez toujours les semelles d’abord, puis apportez-les avec vous pour essayer les chaussures. Vous serez ainsi certaines d’avoir la bonne taille de semelle intérieure.

Attention toutefois : si vous avez les pieds plats ou la voûte plantaire très haute, les ballerines plates ne vous donneront jamais la bonne stabilité d’un côté comme de l’autre dont vous avez besoin. Les ballerines minces et fragiles exagéreront également la douleur dans votre voûte plantaire ou votre avant-pied, parce qu’elles n’offrent pas la stabilité nécessaire.

Verdict : on évitera un maximum les ballerines et les tongs qui n’offrent pas une stabilité suffisante (les tongs pour placer le centre de gravité en arrière ce qui affecte les hanches et les genoux et peut causer des douleurs de voûte plantaire, des tendinites et des problèmes au tendon d’Achille), particulièrement si on a les pieds plats, les arches de pieds hautes et les talons d’Achille raides.

4. Des chaussures sans support de voûte plantaire peuvent-elles rendre les pieds plats ?

Ce ne sont pas vos chaussures qui seront responsables de vos pieds plats, la génétique demeurant le facteur le plus important dans le développement de cette affection.

Toujours est-il que des chaussures avec un mauvais soutien de la voûte plantaire peuvent contribuer à la progression des pieds plats à très long terme.

A contrario, de bonnes chaussures dotées d’un bon soutien peuvent ralentir la progression des pieds plats, mais pas stopper complètement le processus.

Conclusion

Il n’y a pas de mal à s’offrir des chaussures à la mode de temps à autre, mais le confort ne devrait jamais être sacrifié.

Ces chaussures doivent toujours être portées pendant de courtes périodes, n’en faites pas vos paires quotidiennes sous risque de vous exposer à des effets néfastes, d’autant plus si vous avez des pieds “à risques” ou des douleurs de pieds.

Vous devriez toujours choisir de bonnes chaussures de marche avec beaucoup d’espace au niveau de la boîte à orteils , un bon soutien de la voûte plantaire et une bonne stabilité latérale.

Perte du désir sexuel : comment retrouver sa libido ?

baisse de la libido

Depuis une dizaine d’années, de nombreuses études dans le monde entier se consacrent à la libido des hommes et des femmes, et elles ont plus d’une fois démontré que celle-ci semble avoir diminué par rapport aux siècles derniers.

Par ailleurs, les études scientifiques sur la libido des femmes ne sont pas nouvelles et, déjà au siècle dernier, les scientifiques s’inquiétaient de ce manque de désir.

À l’heure actuelle, on accuse souvent le mode de vie actuel, le stress, mais aussi les sites de rencontres, ainsi que les sites érotiques ou proposant de la pornographie. Mais est-ce les seules raisons qui pousse à une baisse de libido, ou il y en a-t-il encore plus ? Et surtout, que faire pour retrouver une bonne libido ?

D’abord, qu’est-ce que c’est la libido ?

Élément important, aussi bien chez l’homme que chez la femme, la libido est l’ensemble des désirs et envies sexuelles, ainsi que l’activité sexuelle elle-même.

Elle est donc souvent résumée comme étant “l’appétit sexuel”.

Celui-ci se déclenche naturellement et spontanément, par le biais de poussées d’hormones, mais peut aussi s’éveiller face à des facteurs externes : pensées érotiques, images, présence de votre partenaire et un tas d’autres choses peuvent faire travailler vote libido.

Qu’appelle-t-on une “mauvaise” libido ?

Si la libido est naturelle et peut être spontanée ou stimulée, elle peut néanmoins être influencée négativement par des facteurs physiques, le plus souvent liés à l’âge, mais aussi des facteurs psychologiques.

Une mauvaise libido, c’est une diminution, voire une perte des désirs, envies et fantasmes sexuels, ce qui peut rapidement mener à une diminution de l’activité sexuelle elle-même, jusqu’à la stopper dans les cas les plus poussés.

Quelles sont les causes possibles ?

La première raison possible est l’âge, comme pour beaucoup de choses malheureusement.

Avec l’âge, les montées d’hormones diminuent. Chez la femme, face aux changements qui se passent dans son corps, et notamment l’arrivée de la ménopause, sa libido peut baisser de façon plus ou moins importante.

Quant à l’homme, il peut voir ses érections devenir moins fréquentes et/ou durables, et peut lui aussi souffrir d’une baisse de libido.

Mais l’âge n’est pas la seule raison possible à une mauvaise libido.

En effet, celle-ci peut aussi être causée par de multiples autres raisons, par exemple :

  • À la suite d’une opération, notamment au niveau des appareils reproducteurs, ou d’un accouchement.
  • Par la fatigue
  • Par certains alcools ou l’usage de drogues
  • Par certains médicaments, notamment les antidépresseurs
  • Par une maladie. On peut compter le diabète, le cancer, l’hypertension ou encore l’arthrite.
  • Par un problème sexuel physique, tel qu’une impossibilité d’atteindre l’orgasme ou des douleurs apparaissant pendant les rapports.

Bien entendu, la libido peut aussi être stoppée par des traumatismes ou des maladies psychologiques, mais aussi à cause du stress, un événement marquant, un surmenage ou encore un sentiment d’insécurité.

Si votre perte de libido ne semble pas due à l’âge ou à une cause physique, alors vous devriez peut-être consulter un psy ou un sexologue afin de tenter de découvrir ce qui coince.

Quelles sont les conséquences de cela ?

Les conséquences, vous vous en doutez, sont souvent l’apparition d’un manque chez le partenaire, mais aussi de problèmes de couple, comme le suggère un sondage français IFOP datant de 2010 qui révèle une vérité surprenante, mais aussi alarmante : 1 français sur 2 déclare avoir des problèmes dans son couple, et ce à cause de problèmes d’une perte ou d’un dysfonctionnement de la libido.

Mais ce n’est malheureusement pas tout, puisque les conséquences d’une mauvaise libido peuvent aussi être :

  • Une peur de décevoir
  • Un sentiment de culpabilité
  • Un sentiment de honte
  • De l’anxiété et un stress supplémentaire
  • Un sentiment d’être « anormal(e) »
  • Une impression de ne plus pouvoir plaire ou satisfaire son partenaire
  • Une perte de confiance en soi

Solutions pour booster sa libido

Vous pourrez trouver un panel des meilleures solutions existantes sur le site www.ma-libido.fr, en voici quelques unes.

1. Se tourner vers un spécialiste

Si vous pouvez d’abord vous tourner vers votre médecin traitant afin de lui demander conseil, il est préférable de se tourner vers un médecin spécialisé en médecine sexuelle, ou vers un sexologue pour une analyse et un suivi complet. Celui-ci sera déjà en mesure de vous dire si oui ou non votre libido est anormalement diminuée, car après tout, qu’est ce qu’une libido normale ?!

Ce qui bloque souvent la plupart des personnes et les empêche de consulter, c’est ce sentiment de honte ou de différence que la mauvaise libido engendre, et qui est doublé par la consultation d’un spécialiste. Néanmoins, il faut absolument se mettre en tête que ça n’a rien de honteux et que vous n’êtes pas les seuls dans ce cas, des millions de personnes souffrent de troubles de la libido. Aller chez un sexologue, ce devrait pouvoir vous sembler aussi naturel que d’aller chez votre médecin généraliste, et vous devez surtout vous dire que cela peut sauver votre couple.

2. Essayer des traitements

Vous connaissez tous l’existence du Viagra, cette pilule miracle permettant aux hommes de pouvoir régler les pannes sexuelles.

Il y en a plusieurs, comme le Viagra, le Cialis ou encore le Levitra. Cependant, ces traitements visent plus à provoquer et maintenir une érection, plutôt que d’améliorer la libido générale.

Et chez les femmes alors ?

À l’heure actuelle, il existe des sprays et gélules agissant comme aphrodisiaque. Néanmoins, ces solutions ne permettent pas non plus un traitement de la mauvaise libido sur le long terme.

Notez que la pilule peut freiner la libido chez les femmes.

De manière générale, certains médicaments ont pour effets secondaires une baisse de libido, consultez bien les notices !

Pour retrouver une bonne libido, et que ça dure, rien de mieux que d’utiliser des solutions naturelles et non dangereuses pour la santé.

Il en existe de nombreuses, et en voici quelques-unes :

Les huiles essentielles :

Utilisées depuis longtemps afin de traiter divers maux et maladies, les huiles essentielles peuvent aussi vous aider afin de stimuler votre libido. Par exemple, l’huile essentielle d’ylang-ylang, mélangée à un peu d’huile de jojoba, peut être appliquée sur le bas du ventre et permet alors de stimuler la libido féminine. Pour les hommes, l’huile essentielle de bois de siam, elle aussi appliquée sur le bas du ventre, stimule la production de testostérone.

Les compléments alimentaires :

Il existe aussi un très grand nombre de compléments alimentaires permettant d’améliorer la libido grâce à des substances qui peuvent naturellement augmenter la production d’hormone et booster la libido.

Par exemple, le GoldMax et le GoldMax Pink, le premier pour l’homme et le second pour la femme, sont des compléments alimentaires ayant des effets puissants : il est composé de multiples ingrédients facilitant et boostant la libido, comme le glabra, la cannelle, le deserticola ou l’epimedii.

Les tisanes :

les tisanes fonctionnent un peu comme les compléments alimentaires et certaines, bien spécifiques, ont des effets aphrodisiaques. Vous pourriez utiliser, par exemple, les tisanes de Muira puama ou de Damiana.

Les « gadgets »

Parlons de « gadgets » permettant de vous aider avec votre libido maintenant… Bon, gadgets, gadgets, appelons-les par leur nom, nous allons parler des sex-toys dans ce point.

Dans notre société, les sex-toys sont assez mal vus, plutôt critiqués et sont très souvent un sujet tabou. Pourtant, certains couples n’hésitent pas à les utiliser pour « pimenter » leur vie sexuelle, et, souvent, c’est un succès.

Vous ne devriez pas avoir peur ou vous sentir embarrassé d’acheter et vous servir de sex-toys. Il en existe une gamme très large, aussi bien pour les hommes, que pour les femmes, ou encore des sex-toys faits pour les couples. Des vibromasseurs aux différents « kits plaisir », pourquoi ne pas tester ceux-ci et voir s’ils ne peuvent pas vous aider à stimuler votre libido ?

Note : vous pouvez aussi utiliser des gels intimes. Ceux-ci permettent souvent de stimuler la libido plus ou moins efficacement.

La baisse de libido, c’est réversible !

Les gens ont souvent tendance à penser que si la libido devient mauvaise, alors c’est définitif, mais c’est faux ! Il existe des solutions pour améliorer ou retrouver sa libido, mais beaucoup ne le savent pas, ou, le plus souvent, n’osent pas tenter ces solutions.

L’important lorsque votre libido baisse, c’est tout d’abord d’en parler et d’essayer des solutions diverses jusqu’à trouver ce qui vous convient, mais aussi d’en discuter avec votre partenaire et d’avoir son soutien, cela vous aidera grandement et permettra aussi d’éviter bien des problèmes de couple.

Le vélo, une activité physique idéale pour les personnes atteintes d’arthrose ?

vélo arthrose

On le sait, l’exercice à faible impact est le meilleur type d’activité physique pour les personnes atteintes d’arthrose.

Nous avons déjà abordé le cas de la natation particulièrement bonne pour les articulations, mais d’autres activités existent. C’est le cas de la marche à pied ou encore du vélo d’appartement dont nous allons parler aujourd’hui.

Les sports de faible impact sont moins stressants pour les articulations, la colonne vertébrale, les hanches, les pieds, les genoux et les chevilles.

Au contraire, il est déconseillé lorsque l’on souffre des articulations de pratiquer des sports comme la course à pied ou le jogging, surtout si l’on présente une surcharge pondérale.

Les bienfaits du vélo stationnaire (et extérieur)

Le vélo d’appartement (ou vélo stationnaire) est particulièrement adapté aux seniors et aux personnes atteintes d’arthrose ou de polyarthrite rhumatoïde.

La pratique régulière de cet ergomètre permet aux genoux de se mouvoir tout en renforçant les muscles qui les soutiennent, à savoir les ischios jambiers et les quadriceps. On sait depuis longtemps que le sport est le meilleur des lubrifiant pour les articulations, en toute logique, continuer à faire d du vélo quel que soit son âge est indispensable.

Maintenant il est vrai que si vos genoux ou vos hanches présentent des lésions articulaires importantes, votre capacité à faire du vélo intérieur ou extérieur peut être limitée.

Une étude réalisée en 2010 sur l’invalidité et la réadaptation a évalué le cyclisme dans trois groupes :

  1. les patients souffrant d’arthrose du genou
  2. les patients ayant subi une arthrose du genou
  3. les patients ayant subi une lésion méniscale ou ligamentaire

Les résultats ont montré qu’avec l’âge, la capacité de continuer à faire du vélo diminue de 5 % chaque année, et les femmes semblent être moins susceptibles de pouvoir continuer à pédaler. Quant au facteur poids, le risque de ressentir de la douleur en faisant du vélo augmente de 8 % avec chaque unité d’augmentation de l’indice de masse corporelle.

Une autre étude intéressante, publiée dans le Journal of Gerontology, a comparé le pédalage à haute intensité au pédalage de faible intensité chez des patients souffrant d’arthrose du genou.

Les chercheurs ont conclu que le cyclisme de faible intensité était aussi efficace que le cyclisme de haute intensité pour améliorer la fonction du patient, sa démarche, sa capacité aérobique, ainsi que pour diminuer la douleur.

La leçon derrière tout cela est la suivante : plutôt que d’abandonner le vélo quand sa pratique devient pénible, il vaut mieux l’adapter à ses besoins :

  • si le “vrai” vélo d’extérieur vous pose problème parce qu’il fait froid, parce que le terrain présente des bosses et que vous avez peur de chuter, optez pour le vélo stationnaire !
  • si vos limitations sont physiques : articulations douloureuses, déformations articulaires, problèmes d’équilibre, etc, optez alors pour un vélo d’appartement semi allongé qui répond parfaitement à ces problèmes.

Un mot sur le vélo d’appartement

On est d’accord, ce n’est pas un moyen de transport !

Vous n’irez pas chercher votre baguette avec. Ceci étant dit, nombreux sont les bienfaits du vélo d’appartement.

Son design est très semblable à celui des véritables vélos, et il offre la possibilité de suivre les progrès d’entrainement de l’utilisateur grâce à sa console embarquée. Mieux, il vous propose des séances prédéfinies pour des sessions efficaces et flexibles.

On en retrouve plusieurs types, air bike, spinning, vélo droit et celui qui nous intéresse ici, vélo semi-allongé.

Pour ce dernier type est particulièrement intéressant pour les personnes souffrant des articulations ?

Parce que le vélo semi-allongé est équipé d’un siège plus grand, plus confortable, semblable à une chaise, les pédales sont ainsi situées devant le cyclistes et non à l’aplomb de ce dernier.

La colonne vertébrale est donc dénuée de toute charge, l’expérience est globalement plus sécuritaire et plus confortable aussi.

Pour les personnes atteintes d’arthrose, un vélo couché stationnaire peut faire la différence entre faire de l’exercice et ne pas en faire du tout !

Notes : avant de faire de la bicyclette ou tout autre type d’exercice, vous devriez en parler à votre médecin. Lorsqu’il ou elle vous donne son approbation, considérez vos différentes options. L’objectif est de faire de la bicyclette une activité que vous aimerez et que vous continuerez à pratiquer afin d’en récolter les nombreux avantages. Choisissez votre équipement avec soin. Et n’oubliez pas de ralentir votre rythme lorsque vous roulez !

Comment remédier définitivement à la perte de cheveux ?

perte de cheveux

La chute des cheveux, un constat difficile

Toute la difficulté dans le domaine de la chute des cheveux provient du fait que les causes de ce phénomène sont multiples et pas toujours faciles à déceler. Ce qui est certain par contre dès le départ, est qu’il s’agit toujours d’un traumatisme quand on constate la raréfaction de sa chevelure ou un dégarnissage continu.

Certains s’en accommodent très bien, des hommes surtout qui adoptent un nouveau look, alors que d’autres, hommes ou femmes subissent une détérioration de leur image. Ceux qui le vivent mal peuvent même finir par s’isoler et leur vie professionnelle, familiale et sociale en est alors durement impactée.

De nos jours il existe pourtant des solutions pour retrouver la nécessaire confiance en soi et pour reconstruire son image détériorée.

Pour quelles raisons perd-on ses cheveux ?

Lorsqu’on commence à constater un éclaircissement dans sa chevelure, que de plus en plus de cheveux restent dans la brosse ou le peigne, il faut le plus vite possible prendre rendez-vous chez son médecin traitant et chez un dermatologue spécialisé. Une simple prise de sang peut révéler des carences en fer, en cuivre, en silicium, en acides gras, en zinc ou encore en vitamine B.

C’est le cas le plus simple et si ces carences sont comblées, les choses rentreront dans l’ordre naturellement. Il faudra aussi se poser la question de savoir s’il y a une prise de médicament inhabituelle dont la résultante peut également être une chute des cheveux. Là aussi, il suffit le plus souvent de changer de molécule.

D’autres causes comme une situation de stress intense, une fatigue importante suite à une maladie ou un accouchement, ou encore une chimiothérapie, demanderont un peu pus de patience mais finiront par se résorber si ces causes externes sont résolues. Lorsque toutes ces raisons ayant provoqué une chute de cheveux ponctuelle seront éliminées, il faudra se résoudre à penser à l’alopécie androgénétique.

L’alopécie androgénétique

Comme son nom l’indique, l’alopécie androgénétique est inscrite dans les gènes, elle est donc héréditaire et ainsi elle est impossible à éviter. Elle touche les hommes le plus souvent mais les femmes n’en sont pas exemptes particulièrement au moment de la ménopause.

Chez les hommes elle dégarnit en général le front et le sommet du crâne alors que chez la femme elle n’occasionne pas de plaques dégarnies mais une raréfaction de l’ensemble de la chevelure. La testostérone, hormone mâle, est à l’origine de ce type de chute des cheveux.

Cette hormone, lorsque l’hérédité le lui commande, contribue à la formation de dihydrotestostérone qui va raccourcir considérablement la phase de croissance du cheveu jusqu’à ce qu’il s’arrête définitivement et tombe.

Si on ne peut remédier à cette anomalie génétique en soi, il existe de nos jours des solutions très probantes, il n’est pas nécessaire de baisser les bras et de s’enfermer dans cette problématique

L’implantation capillaire pour tous

Depuis quelques années, les progrès de la technologie ont amené la robotisation de l’implantation capillaire révolutionnant ainsi toute la méthodologie de ce soin esthétique.

Les implants capillaires avec artas, un robot à la pointe du progrès contemporain n’ont plus à rien à voir avec les longues séances douloureuses que l’on a pu connaître auparavant. Avec son imagerie médicale incorporée, le robot Artas prélève de manière aléatoire les follicules pileux le plus communément sur les côtés et l’arrière de la tête pour les réimplanter également aléatoirement sur les zones à traiter délimitées à l’avance par le praticien. Comme les angles de coupe et l’orientation des follicules sous l’épiderme sont parfaitement isolés par l’imagerie automatisée, on évite au maximum les sectionnements qui occasionnaient de nombreuses pertes et donc augmentaient le nombre de séances nécessaires.

La réimplantation aussi est faite par le robot sous la direction du spécialiste pour une densification de la chevelure dans les zones dégarnies et la conservation de l’aspect naturel aussi bien aux zones de prélèvement qu’à celles implantées. Même les cheveux crépus ou très frisés, qui il faut le savoir continuent de s’enrouler sous l’épiderme ce qui complique le prélèvement, peuvent maintenant faire l’objet d’un implant capillaire, le robot Artas étant capable de repérer au micron près l’orientation du cheveu.

Trouver le bon endroit pour une implantation capillaire

Si l’implantation capillaire par la méthode robotisée Artas est un protocole non invasif et relativement peu douloureux, il nécessite néanmoins d’être mis en œuvre par des praticiens hautement spécialisés qui doivent être capables de déterminer avec beaucoup de précision le besoin spécifique de chaque patient. Il s’agit d’une opération qui doit être menée de bout en bout, depuis un diagnostic clairement expliqué jusqu’à la repousse de la chevelure après implantation capillaire.

L’environnement sanitaire doit bien entendu être irréprochable dans la mesure où toute contamination doit être bannie. En une seule séance, la procédure Artas permet de prélever et de réimplanter des milliers de follicules et il est donc essentiel de s’adresser à des experts certifiés qui fort de leur expérience sauront trouver les bons dosages et les bons rythmes en fonction du bilan capillaire qu’ils auront établi au préalable. Dans certains cas, l’origine de la chute des cheveux est difficile à identifier.

On peut alors faire appel à un anatomopathologiste spécialisé qui procédera à une biopsie du cuir chevelu. Ce n’est qu’auprès d’un centre de soins esthétiques sérieux et où les compétences nécessaires sont présentes qu’on peut être assuré d’une prise en charge personnalisée.

Les bénéfices d’un implant capillaire

L’image que l’on donne à voir est le reflet de l’image qu’on a de soi. Si cette image commence à souffrir à cause de la chute de ses cheveux, que le miroir du matin commence à être un ennemi, il faut agir vite mais surtout il faut bien. Il n’est pas nécessaire de se précipiter pour essayer les solutions diverses et variées proposées par le marketing, mais s’adresser à des professionnels compétents et rompus à toutes les situations.

Seuls ces spécialistes seront en mesure de choisir avec vous le traitement qui vous redonnera confiance en vous et vous fera retrouver la joie de vivre à la vue des nouveaux cheveux qui poussent sur votre crâne dégarni. Comme ils mettront quelques mois pour retrouver leur forme naturelle définitive, c’est aussi en toute discrétion que cette image va se transformer. Après une implantation capillaire les cheveux implantés se comporteront comme les autres et on les soignera de la même manière.

Le surmatelas à mémoire de forme, le meilleur ami de votre dos

surmatelas à mémoire de forme

Les pouvoirs du surmatelas à mémoire de forme sont multiples et insoupçonnés, et les origines de ce compagnon de literie sont plutôt méconnues. La mousse contenue dans la housse du surmatelas a été développée par les ingénieurs de la NASA, alors qu’ils cherchaient un moyen d’amortir les chocs des astronautes. Le but de cet accessoire de literie est donc de vous apporter confort et sérénité, afin de vous procurer un sommeil réparateur et de qualité, mais aussi, de prendre soin de votre santé.

Surmatelas à mémoire de forme, présentation globale

surmatelas

Le surmatelas à mémoire de forme, cette invention merveilleuse qui vous transporte dans le monde des rêves et vous promet de passer des nuits douces dans un confort optimal !

De quoi s’agit-il ?

Il s’agit d’une couche supplémentaire que l’on pose entre le matelas et la couette. Il peut avoir plusieurs tailles et épaisseurs, mais aussi différentes matières. Allant des matières naturelles aux synthétiques : coton ou polyester par exemple. Certains sont même à l’aloe véra !

A quoi sert-il exactement vis à vis de l’utilisateur ?

Son but est de s’adapter à votre morphologie pour vous soulager de toutes les tensions corporelles que vous pouvez ressentir lorsque vous dormez. Cela soulagera grandement les douleurs dans votre dos. Certains sont même traités contre les acariens. Ils sont généralement aérés, ce qui en font de précieux alliés pour les personnes asthmatiques.

Combattre le mal de dos grâce au surmatelas à mémoire de forme

Le mal de dos est votre ennemi numéro 1 lorsque vous vous réveillez chaque matin, et que vous peinez à vous redresser ou à vous mettre debout. Le mal de dos peut signifier beaucoup de choses. Cela peut être un problème à résoudre assez facilement ; on retourne le matelas et hop ! Ou bien on le change, jusqu’à ce que le problème revienne à nouveau. Mais quoi qu’il en soit, un problème de dos signifie des tensions musculaires et des positions de sommeil non naturelles, qui vous abîment littéralement la colonne vertébrale, la cambre, la déforme et vous crée une scoliose ou autres problèmes dorsaux. Alors que faire ? On en parle depuis le début de l’article ; il vous faut un surmatelas à mémoire de forme !

Votre meilleur allié santé

Les tensions musculaires ne sont pas les seuls problèmes à apparaître, avec un matelas qui ne convient plus. Vous pouvez également vous retrouver avec une mauvaise circulation sanguine, ou bien, pour revenir à la colonne vertébrale, avec une superbe scoliose, comme dit précédemment, des lombalgies, et autres problèmes que vous ne souhaitez sûrement pas avoir. Auquel cas, un surmatelas à mémoire de forme est votre solution miracle ! Ou presque, il ne fera pas tout le travail pour vous soigner, mais il va grandement vous aider ! Grâce au surmatelas à mémoire de forme vous verrez vos muscles se détendre et vos vertèbres se décontracter. Vous gagnerez ainsi grandement en qualité de sommeil.

Pour quels types de dormeurs est conseillé le surmatelas mémoire de forme ?

Que vous dormiez sur le dos, sur le côté, sur le ventre, en travers du lit ou en poirier, le surmatelas à mémoire de forme vous fera l’effet d’un cocon aussi confortable qu’un nuage. Mais revoyons rapidement les types de dormeurs, afin d’être bien sûr de ne pas nous tromper :

Le lève-tôt : celui qui se couche tôt et qui se lève tôt, à 5h tapante il est fin prêt pour sa journée. Les problèmes de dos, il ne connaît pas. Il a juste envie de dormir confortablement sur un surmatelas à mémoire de forme.
L’envahisseur : ou le conquérant, celui qui prend de la place, qui pousse hors du lit son (ou sa) partenaire. Pour lui, on ne peut déjà plus rien faire, il dort déjà bien. Mais le surmatelas en revanche, aidera le conquérant à moins envahir le territoire. Grâce au confort qu’il ressentira grâce au surmatelas, il prendra moins de place, puisque il trouvera rapidement une position adéquate ne nécessitant pas forcément de s’élargir.
La marmotte : alors celui-là, rien ne le réveille ! Même si un troupeau de gnoux passait à côté de sa fenêtre, ça ne pourrait pas le réveiller. En revanche, un réveil bien difficile avec un petit lombago silencieux… Alors, avec le surmatelas à mémoire de forme, il pourrait hiberner et se réveiller comme une fleur, sans la moindre douleur.
Le reptile : qui ne dort que d’un œil. Celui qui a le sommeil léger, à contrario de la marmotte, et qui de fait dort peu et mal. Le moindre bruit et il est en alerte ! Le surmatelas à la particularité très appréciée de détendre les muscles, ainsi le sommeil arrive rapidement et profondément.
L’insomniaque : qui a toute la nuit pour réfléchir à tout et n’importe quoi, bouquiner, tourner dans le lit, qui pense à ce qu’il doit faire demain… Même chose que pour le précédant. Les personnes insomniaques seront grandement aidées par le surmatelas à mémoire de forme. Le confort de ce compagnon de literie sera vraiment votre meilleur ami.

Pour toutes ces personnes, le surmatelas à mémoire de forme est l’élément essentiel pour une nuit de qualité et de repos. Vous pouvez trouver celui qu’il vous faut, sans problème, rassurez-vous !

Le meilleur surmatelas ?

Un surmatelas sera moins efficace si le matelas à plus de 10 ans. Son soutient sera en effet bien moins important et le surmatelas ne sera donc pas d’une grand utilité. Si en revanche le matelas est neuf, mais trop dur, il vous fera plus de mal qu’autre chose, le surmatelas offrira donc du moelleux lors de vos nuits.

Un matelas trop mou n’offrira aucun maintient à votre dos ! Pour les personnes dont le poids est plus élevé que la moyenne, il leur est nécessaire d’avoir du maintien, le surmatelas est plutôt un bonus dans ce sens. Les personnes enceintes trouveront également un allié de choix avec un surmatelas, et leur dos le bénira ! Trouvez le meilleur surmatelas, celui qui correspond à vos besoins, vous le remercierez. Et pour vous aider dans votre choix, vous pouvez lire les conseils de surmatelas-memoire-de-forme.info qui liste les critères à prendre en compte pour son achat !