Category: Douleurs articulaires

Le meilleur moyen de soulager les articulations ou tout simplement d’éviter l’apparition des premiers symptômes reste d’adopter de bons gestes au quotidien. Il suffit de faire attention à de petites choses afin de se sentir bien.

Au bureau, assis face à un ordinateur, tenez-vous droit, relevez le bas du dos et posez vos pieds à plats sur le sol. Cette assise sollicite les muscles de la ceinture abdominale, les renforcent et participent à la bonne activité du corps même si vous restez immobile. Il est toujours préférable d’éviter de croiser les jambes, c’est meilleur pour le dos et les articulations des hanches.

N’hésitez pas à marcher régulièrement durant la journée pour éviter que les muscles s’endolorissent et donner un regain d’énergie à votre corps. Durant votre pause le midi, essayer de marcher vingt minutes.

Lorsque vous faîtes des courses, préférez le cadi au panier. Le cadi vous permet de vous tenir droit et de maintenir une position équilibrée contrairement au panier qui sollicite plus un côté de votre corps. De plus, vous placez vos articles dans le cadi en conservant à peu près la même hauteur que lorsque vous êtes debout.

Pour les personnes qui se déplacent souvent en voiture, il est indispensable d’avoir un siège ferme. Vous sollicitez moins vos articulations lorsque vous sortez du véhicule que si vous étiez enfoncé dans le siège. Réglez votre siège de manière à être en position haute, vos jambes pourront être pliées en angle droit et vos hanches tout comme vos genoux seront dans une position idéale.

Dans l’absolu, dès que vous devez vous baisser, pliez les genoux tout en restant droit au lieu de courber le dos de tout votre long. Les personnes atteintes de rhumatisme ou d’arthrite doivent éviter les activités qui demandent de se lever et de se baisser constamment comme le jardinage. Autrement, équipez-vous de matériels adaptés qui vous permettent d’adopter de bonnes positions. L’ensemble des jardineries proposent désormais des petits bancs ou autres types de siège pour réduire les gestes difficiles.

Cinq astuces pour protéger vos articulations au quotidien

De nombreuses personnes souffrent de douleurs articulaires au quotidien. Il est pourtant facile de réduire la majorité d’entre elles voire même de les faire disparaître.

L’arthrose, l’arthrite ou la polyarthrite sont en règle générale à l’origine des douleurs chez les patients les plus âgés. Or, tout individu est sujet aux douleurs s’il est sensible aux changements météorologiques, est en surpoids ou dispose d’un terrain génétique. Voici cinq astuces qui pourraient bien vous changer la vie.

1. Manger équilibré

Dans un premier temps, il est recommandé d’adopter de bonnes habitudes alimentaires. Cela permet à votre organisme de trouver son équilibre et évite toute prise de poids qui surcharge les articulations des membres inférieurs et celle de la colonne vertébrale.

2. Privilégier certains aliments

Certains aliments sont connus pour leur effet réducteur des risques inflammatoires comme les poissons gras riches en graisses de la famille Oméga-3 (EPA et DHA) ou les épices telles que le gingembre ou le curcuma. Il est préférable de cuire les aliments à la vapeur, cuisson peu agressive, qui n’altère pas les acides gras.

3. Pratiquer une activité physique régulièrement

Trouvez le sport qui vous convient et pratiquez-le régulièrement afin de vous muscler profondément. Un renforcement musculaire efficace vous permettra de moins solliciter vos articulations, d’autant plus si vous faîtes un sport doux tel que la natation, la marche ou le vélo. Le fait de bouger étire les articulations et leurs évite toute immobilisation.

4. Renforcer ses quadriceps

La musculation doit être ciblée et pratiquée en douceur. En effet, le fait d’avoir des quadriceps faibles constitue un risque plus important d’arthrose du genou. Réaliser des mouvements lents participe au renforcement des muscles en profondeur et optimise la préservation des articulations.

« La pratique régulière d’un exercice physique et modéré est plus profitable que des efforts intenses et épisodiques. » Conseils d’une kinésithérapeute.

5. Bien se tenir

Au cours de la journée, il est indispensable d’adopter de bonnes postures pour ressentir de meilleures sensations au niveau des articulations. Se tenir droit en position debout ou assise soutient la ceinture abdominale et participe au bon équilibre du corps. Des habitudes telles que croiser les jambes sont à éviter pour ne pas ressentir de douleurs aux hanches.

La mise en pratique de ces conseils vous permettra de préserver au mieux vos articulations.

Ralentissez la dégénérescence de vos articulations en adaptant votre alimentation

Les professionnels de santé ont effectivement constaté que certains nutriments ont un effet positif sur les maladies de dégénérescence des articulations.

Il est possible de ralentir le développement de l’arthrose, liée à la disparition du cartilage, ou de la polyarthrite chronique évolutive qui provoque une inflammation de la synoviale, membrane qui entoure les articulations, et la diminution du cartilage sur les articulations.

Comment faire ? Simplement choisir les bons ingrédients et les intégrer au sein de vos menus quotidien. Il est meilleur de manger des éléments non transformés, autrement dit des plats auxquels ni sucres ni conservateurs n’ont été ajoutés. Les populations qui consomment des fruits, des légumes et des céréales non transformés développent peu de maladies auto immunes.

Les protéines animales sont à l’origine d’antigène dans l’organisme, des corps étrangers, et excitent ainsi l’organisme. Les diminuer fortement dans l’alimentation quotidienne permet de ralentir l’inflammation des articulations. Les graisses saturées animales sont également à l’origine de prostaglandines, des tissus présents sur les zones d’inflammation. Trouvez les protéines nécessaires à votre organisme dans les poissons dit gras comme le saumon, le thon ou le lieu jaune connus pour leur excellent apport en oméga 3. Ces acides gras ralentissent la production de prostaglandines.

Si ce n’est pas déjà fait, il est temps de concocter les menus adaptés aux besoins de votre métabolisme. Légèreté et plaisir sont une excellente combinaison pour absorber l’ensemble des nutriments nécessaires. Le menu journalier peut se présenter ainsi :

  • Petit déjeuner : café ou thé, jus de fruit, deux tranches de pains légèrement tartinés de beurre ou de confiture.
  • Déjeuner : composez une entrée de crudités ; pour le plat principale choisissez un poisson gras, une poêlée de légumes faîte de courgettes, poivrons et aubergines à laquelle il est possible d’ajouter une petite portion de céréales tel qu’un mélange de quinoa et de lentilles vertes; pour le dessert, un yaourt vous suffira. N’hésitez pas à inclure un morceau de fromage et une tranche de pain à votre repas.
  • Dîner : faîtes léger, créez une salade à votre goût dans laquelle vous intégrerez salade verte, concombre, tomates, haricots verts froids, morceaux de jambon, olives et chèvre. N’oubliez pas de la vinaigrette ! Yaourt ou fruit pourra conclure ce repas.

En cas de faim entre ces repas, faîtes une collation avec un fruit accompagné de quatre amandes pour vous rassasier.

On a tous besoin d’oméga 3

Le régime alimentaire d’un homme des cavernes était rempli de poissons, de viandes maigres, de fruits, de légumes, de noix et de graines. Ainsi, dès le début nous évoluions déjà vers un régime alimentaire fournissant de manière significative plus d’oméga 3 et de gras monoinsaturés que ce que nous consommons aujourd’hui.

Notre consommation d’acides gras oméga-3 anti-inflammatoires est maintenant beaucoup plus basse que ce que notre corps est près à recevoir. D’un autre côté, notre consommation d’acides gras oméga-6 est beaucoup plus élevée que ce que notre corps est près à recevoir. Ceci est lié à l’augmentation du risque de maladies inflammatoires telles que les maladies coronariennes, l’asthme, l’eczéma et la polyarthrite rhumatoïde.

De combien en avons-nous besoin ?

L’agence des normes alimentaires suggère un minimum de deux portions de poisson par semaine, dont un poisson gras. A cause des inquiétudes des polluants dans les poissons de mer, la dose maximum suggérée est limitée à deux portions (de 140 gr chacune) par semaine pour les jeunes filles et les femmes qui veulent avoir un enfant prochainement et jusqu’à quatre portions pour le reste des femmes, les jeunes garçons et les hommes. Cependant, très peu d’entre nous arrivent à atteindre ces niveaux de consommation de poisson.

Les acides gras oméga 3 peuvent se trouver dans les poissons gras tels que le hareng, le maquereau ou encore les sardines. Parce qu’il n’est pas toujours facile de surveiller au pied de la lettre son régime alimentaire, l’oméga 3 est aussi disponible sous forme de complément alimentaire.

Les massages à la rescousse des articulations

Le massage est une technique manuelle visant le mieux être des personnes grâce à l’exécution du mouvement des mains sur les tissus vivants. Il existe deux grandes catégories de massages : le massage de confort et le massage thérapeutique.

Le massage de confort, plus communément appelé modelage est celui que vous pouvez vous faire faire dans un salon d’esthétique, un spa, ou autre espace de bien être. Il existe une multitude de modelages différents : ayurvédique, californien, aux pierres chaudes…. De nouveaux massages naissent chaque année, tous visant à la détente générale du corps.

Le massage thérapeutique est celui que pratique le kinésithérapeute au sein de son cabinet. Bien différent du précédent, il a pour but de traiter une zone en souffrance.

Par différentes techniques telles que l’effleurage, le pétrissage, les pressions glissées, les percussions, le pompage, les vibrations et les traits tirés, le massage va permettre de détendre les tensions musculaires, de lever les adhérences, d’améliorer la circulation sanguine ou encore de diminuer la douleur.

Souvent associé à des mobilisations, le massage s’avère être très utile notamment dans le traitement des pathologies articulaires telles que l’arthrose, la polyarthrite ou autres rhumatismes articulaires. Les douleurs articulaires sont souvent dues à une inflammation des tissus mous situés à la périphérie de l’articulation concernée (tendons, ligaments…). Le massage permet alors de détendre ces tissus, de favoriser les échanges sanguins qui sont amoindris par le phénomène inflammatoire, et d’augmenter l’apport en liquide synovial. Ainsi la mobilité est améliorée et la douleur diminuée.

Pour des patients souffrant de pathologies articulaires chroniques, le massage, associé à de la rééducation, permet de maintenir le bon fonctionnement de la zone lésée. Il est conseillé d’effectuer environ deux fois par an une série de dix à vingt massages.

Cependant le massage seul ne suffira pas à soigner une pathologie articulaire. Il ne remplacera pas le traitement médical associé et ne dispense pas non plus de suivre les règles d’une bonne hygiène de vie.

Les massages glacés

Les premières expériences de massages glacés ont été réalisées dans l’Antiquité mais c’est seulement au cours des années 1970 que les praticiens ont commencé à utiliser cette méthode de massage. Plus connus sous le terme médical de « cryothérapie », les massages glacés sont de plus en plus adoptés par les professionnels de santé aussi bien pour soigner les grands sportifs dont les cyclistes que les personnes souffrant de douleurs articulaires.

La cryothérapie a fait ses preuves et prend petit à petit une place essentielle dans le sport de haut niveau. Ces massages permettent une bonne récupération physique, la glace crée un choc thermique à l’origine de la stimulation corporelle qui détendent et relâchent les muscles et les articulations. Le froid freine rapidement les inflammations et élimine ainsi les sensations d’inconfort et de douleurs articulaires, par exemple.

Comme le terme « massage glacé » l’indique, il ne s’agit pas uniquement d’appliquer une poche de glace sur l’articulation douloureuse. Il est recommandé d’appliquer du froid et de frictionner le muscle sous formes de mouvements circulaires pendant une durée de cinq à dix minutes.

L’application de glace sur les articulations soulage les symptômes des maladies dégénératives que sont l’arthrite ou les rhumatismes. Il a été démontré que les massages glacés réalisés trois fois par semaine apportent un apaisement de la douleur sans médication. Les personnes souffrant de douleurs articulaires dont la fibromyalgie supportent mieux leur maladie grâce aux massages glacés. Ce traitement est principalement recommandé aux personnes d’âge mûr. Il est important de noter qu’il est contre-indiqué aux personnes souffrant de tension artérielle élevée, non soignée, de valeurs supérieures à 160/100 mm Hg, de problème cardiaque, d’artériopathie ou de micro-angiopathie, d’hyper-sensibilité au froid ou encore de maladies rénales et de la vessie.

Certaines personnes voient apparaître des effets secondaires tels que des engelures de la peau et des lésions nerveuses superficielles. Cela est dû à une application de glace trop prolongée ou réalisée à même la peau. Pour éviter ces effets, il est recommandé d’utiliser un linge humide et d’effectuer des glaçages successifs de 7 à 8 minutes.

Le vélo, une activité physique idéale pour les personnes atteintes d’arthrose ?

vélo arthrose

On le sait, l’exercice à faible impact est le meilleur type d’activité physique pour les personnes atteintes d’arthrose.

Nous avons déjà abordé le cas de la natation particulièrement bonne pour les articulations, mais d’autres activités existent. C’est le cas de la marche à pied ou encore du vélo d’appartement dont nous allons parler aujourd’hui.

Les sports de faible impact sont moins stressants pour les articulations, la colonne vertébrale, les hanches, les pieds, les genoux et les chevilles.

Au contraire, il est déconseillé lorsque l’on souffre des articulations de pratiquer des sports comme la course à pied ou le jogging, surtout si l’on présente une surcharge pondérale.

Les bienfaits du vélo stationnaire (et extérieur)

Le vélo d’appartement (ou vélo stationnaire) est particulièrement adapté aux seniors et aux personnes atteintes d’arthrose ou de polyarthrite rhumatoïde.

La pratique régulière de cet ergomètre permet aux genoux de se mouvoir tout en renforçant les muscles qui les soutiennent, à savoir les ischios jambiers et les quadriceps. On sait depuis longtemps que le sport est le meilleur des lubrifiant pour les articulations, en toute logique, continuer à faire d du vélo quel que soit son âge est indispensable.

Maintenant il est vrai que si vos genoux ou vos hanches présentent des lésions articulaires importantes, votre capacité à faire du vélo intérieur ou extérieur peut être limitée.

Une étude réalisée en 2010 sur l’invalidité et la réadaptation a évalué le cyclisme dans trois groupes :

  1. les patients souffrant d’arthrose du genou
  2. les patients ayant subi une arthrose du genou
  3. les patients ayant subi une lésion méniscale ou ligamentaire

Les résultats ont montré qu’avec l’âge, la capacité de continuer à faire du vélo diminue de 5 % chaque année, et les femmes semblent être moins susceptibles de pouvoir continuer à pédaler. Quant au facteur poids, le risque de ressentir de la douleur en faisant du vélo augmente de 8 % avec chaque unité d’augmentation de l’indice de masse corporelle.

Une autre étude intéressante, publiée dans le Journal of Gerontology, a comparé le pédalage à haute intensité au pédalage de faible intensité chez des patients souffrant d’arthrose du genou.

Les chercheurs ont conclu que le cyclisme de faible intensité était aussi efficace que le cyclisme de haute intensité pour améliorer la fonction du patient, sa démarche, sa capacité aérobique, ainsi que pour diminuer la douleur.

La leçon derrière tout cela est la suivante : plutôt que d’abandonner le vélo quand sa pratique devient pénible, il vaut mieux l’adapter à ses besoins :

  • si le “vrai” vélo d’extérieur vous pose problème parce qu’il fait froid, parce que le terrain présente des bosses et que vous avez peur de chuter, optez pour le vélo stationnaire !
  • si vos limitations sont physiques : articulations douloureuses, déformations articulaires, problèmes d’équilibre, etc, optez alors pour un vélo d’appartement semi allongé qui répond parfaitement à ces problèmes.

Un mot sur le vélo d’appartement

On est d’accord, ce n’est pas un moyen de transport !

Vous n’irez pas chercher votre baguette avec. Ceci étant dit, nombreux sont les bienfaits du vélo d’appartement.

Son design est très semblable à celui des véritables vélos, et il offre la possibilité de suivre les progrès d’entrainement de l’utilisateur grâce à sa console embarquée. Mieux, il vous propose des séances prédéfinies pour des sessions efficaces et flexibles.

On en retrouve plusieurs types, air bike, spinning, vélo droit et celui qui nous intéresse ici, vélo semi-allongé.

Pour ce dernier type est particulièrement intéressant pour les personnes souffrant des articulations ?

Parce que le vélo semi-allongé est équipé d’un siège plus grand, plus confortable, semblable à une chaise, les pédales sont ainsi situées devant le cyclistes et non à l’aplomb de ce dernier.

La colonne vertébrale est donc dénuée de toute charge, l’expérience est globalement plus sécuritaire et plus confortable aussi.

Pour les personnes atteintes d’arthrose, un vélo couché stationnaire peut faire la différence entre faire de l’exercice et ne pas en faire du tout !

Notes : avant de faire de la bicyclette ou tout autre type d’exercice, vous devriez en parler à votre médecin. Lorsqu’il ou elle vous donne son approbation, considérez vos différentes options. L’objectif est de faire de la bicyclette une activité que vous aimerez et que vous continuerez à pratiquer afin d’en récolter les nombreux avantages. Choisissez votre équipement avec soin. Et n’oubliez pas de ralentir votre rythme lorsque vous roulez !

14 plantes et remèdes naturels contre les douleurs articulaires

plantes médicinales contre les douleurs articulaires

Pour toute personne qui a déjà éprouvé des douleurs chroniques, surtout dans les articulations, vous connaissez la valeur d’un remède efficace contre la douleur articulaire.

La liste suivante d’analgésiques entièrement naturels comprend plusieurs herbes qui offrent des résultats immédiats ainsi qu’une collection complète de solutions plus permanentes (bien qu’ayant une action plus lente) pour guérir vos articulations et soulager la douleur.

1. Curcuma & Gingembre

Le curcuma contient le Curcumine, composé organique et  puissant anti-inflammatoire. Le gingembre possède de nombreuses propriétés thérapeutiques, dont la capacité d’inhiber la réponse immunitaire inflammatoire de l’organisme.

Combinez ces deux herbes médicinales incroyables et faites-les infuser dans un thé. Il suffit de broyer environ une demi cuillère à café de gingembre frais et de racine de curcuma, ajouter à 2 tasses d’eau bouillante, réduire le feu et laisser mijoter pendant environ 10 à 15 minutes. Une fois que votre thé a atteint l’intensité désirée, filtrer les herbes, sucrer avec l’excellent miel de manuka et déguster.

2. Sel d’Epsom

Le magnésium est un minéral essentiel qui aide le corps humain à accomplir une longue liste de fonctions importantes, y compris la régénération et la guérison des tissus articulaires et des os. Bien que les carences en magnésium soient assez rares, il est presque impossible d’en avoir trop.

Vous pourriez tout à fait prendre des suppléments de magnésium pour aider à guérir vos articulations douloureuses, mais il existe une manière bien plus relaxante (et efficace) d’augmenter les niveaux de magnésium de votre corps.

Essayez de prendre un bain de sel d’Epsom. Le magnésium est absorbé beaucoup plus rapidement par la peau plutôt que par l’intestin. Par ailleurs, l’eau tiède devrait soulager temporairement les douleurs et les maux au fur et à mesure que vos articulations et vos muscles raides s’assouplissent.

Vous pouvez trouver les sels Epsom dans la plupart des épiceries et des magasins d’aliments naturels ou les commander en ligne.

3. Huile d’olive

L’huile d’olive extra vierge pressée à froid est incontestablement l’une des huiles les plus saines au monde.

Pour soulager les douleurs articulaires, essayez de consommer environ 2 cuillères à soupe d’huile d’olive dans votre alimentation quotidienne. Le composé organique oléocanthal que l’on trouve dans l’huile d’olive est connu pour inhiber l’activité de deux enzymes inflammatoires majeures dans le corps humain (COX-1 et COX-2) de la même manière que l’aspirine ou l’ibuprofène.

Bien que l’ingestion d’huile d’olive essentielle riche en acides gras puisse aider à lubrifier les articulations de l’intérieur, vous pouvez également utiliser ce remède de manière topique. Ainsi, passez un peu d’huile d’olive au quotidien sur vos articulations douloureuses deux fois par jour, en massant doucement.

4. Feuille de pissenlit

La feuille de pissenlit est une excellente source végétale de vitamines A et C, deux nutriments importants pour la régénération des tissus conjonctifs de l’organisme.

Buvez quotidiennement une tasse de thé aux feuilles de pissenlit pour accélérer la guérison des articulations endommagées. Il suffit de tremper une petite poignée de feuilles de pissenlit frais dans une tasse d’eau bouillante pour faire ce thé. (Vous pouvez aussi utiliser des feuilles séchées. une pincée suffira.) Ajoutez un peu de miel à votre thé avant de le boire.

Si vous n’êtes pas fan du thé aux feuilles de pissenlit, vous pouvez mettre des feuilles fraîches dans vos salades. Sachez simplement que cette herbe est aussi un puissant laxatif alors ne mangez pas plus de quelques feuilles à la fois ! Vous pouvez aussi cuire légèrement les feuilles de pissenlit avant de les consommer pour atténuer cet effet.

5. Mélasse noire

Une simple cuillère à soupe par jour de mélasse peut aider considérablement la guérison permanente des articulations douloureuses. Bourrée de minéraux essentiels dont le calcium, le potassium et le magnésium; la mélasse peut aider l’organisme à réguler les fonctions nerveuses, renforcer les os et réparer les tissus conjonctifs. Pour en savoir plus sur les bianfaits de la mélasse, c’est ici.

6. Écorce de saule (Salicine)

C’est l’un des plus anciens remèdes à base de plantes médicinales connus, les références historiques à l’écorce de saule remontent à l’époque d’Hippocrate.

Hippocrate, le père de la médecine moderne, utilisait de l’écorce moulue et des feuilles de saule pour soulager les maux de tête et autres douleurs. Plus tard, les scientifiques ont isolé le composé organique “Salicine”, qui est le produit chimique responsable des capacités incroyables de l’écorce de saule. La salicine est finalement devenue l’inspiration naturelle pour la création de l’acide acétyl salicylique, l’ingrédient actif de l’aspirine.

Bien qu’il puisse être pris sous forme de capsule, l’écorce de saule est beaucoup plus efficace lorsqu’il est infusé sous forme de thé. Ajouter environ une cuillère à soupe d’écorce de saule séché à 1 tasse d’eau bouillante et laisser mijoter pendant 10 à 15 minutes pour faire ce thé. Ideas to plan a marriage proposal in New York – https://proposal007.com/marriage-proposal-ideas/ there’s Life Outside of Manhattan. Contrary to what you may have seen on Sex and the City, there is a whole amazing world of New York City!. Comme pour beaucoup de tisanes, l’écorce de saule est amère, vous pouvez donc avoir besoin d’un peu de miel pour l’adoucir.

Buvez du thé à l’écorce de saule deux fois par jour pour soulager la douleur et l’inflammation.

7. Crème Capsaicine

Un des remèdes naturels les plus populaires et les plus largement utilisés pour soulager temporairement la douleur articulaire est la Crème Capsaicine, qui surcharge les transmetteurs de douleur du corps connus sous le nom de Substance P. Vous pouvez acheter la crème de capsaicine en ligne ou dans la plupart des pharmacies.

Si vous souhaitez avoir plus de contrôle sur les ingrédients, vous pouvez tenter de faire votre propre crème maison.

Rappelez-vous: utilisez toujours des gants lorsque vous manipulez des piments forts. Évitez le contact avec les zones sensibles et les muqueuses car la capcaisine provoque une irritation extrême et est difficile à neutraliser une fois que la molécule se lie à votre peau.

8. Huile d’Eucalyptus

L’huile d’eucalyptus est un autre analgésique populaire à base de plantes qui est utilisé dans de nombreux produits commerciaux modernes. Vous pouvez acheter des pommades à base d’eucalyptus entièrement naturelles.

Vous pouvez vous fabriquer cotre propre pommade anti muscles douloureux en suivant cette recette à base d’huile de noix de coco, de cire d’abeille, de camphre et d’huile essentielle d’eucalyptus (en savoir plus sur les bienfaits de l’eucalyptus ici).

9. Baies de genièvre

Un essai de recherche de 2009 publié dans le “Journal of Ethnopharmacology” a révélé que le composé organique terpinen-4-ol contenu dans les baies des variétés épineuses et communes de genévrier réduisent la douleur arthritique et l’inflammation.

Pour faire du thé aux baies de genièvre, portez 1 tasse d’eau fraîche à ébullition et placez 1 cuillère à soupe de baies de genièvre séchées dans une tasse. Versez l’eau bouillante sur les baies et laissez-les infuser pendant 20 minutes avant de les égoutter. Buvez 1 tasse deux fois par jour, et ajoutez du miel au goût si besoin.

Veuillez noter: Les femmes enceintes ou qui allaitent doivent éviter les baies de genièvre.

10. Boswellia

L’extrait de Boswellia Seratta est un autre excellent anti-inflammatoire et analgésique qui agit en inhibant la réponse immunitaire du corps qui cause l’enflure et en réduisant l’inflammation existante dans les tissus articulaires.

Vous pouvez acheter des suppléments de Boswellia en ligne ou trouver l’herbe dans votre magasin d’aliments naturels naturels locaul.

11. Jus de Raisin & Pectine

La recherche médicale a émis l’hypothèse que la pectine aide à restaurer l’élasticité et la lubrification des membranes synoviales endommagées, le tissu amortisseur souple à l’intérieur de nos articulations qui leur permet de bouger sans douleur. Bien qu’il y ait encore beaucoup de recherches à faire sur ce sujet, les personnes qui boivent de la pectine liquide trouvent ce remède naturel très efficace, surtout lorsqu’il est pris avec du jus de raisin, un autre anti-inflammatoire naturel.

Tous les jours : Mélangez 1 cuillère à soupe de pectine liquide à 100ml de jus de raisin et boire 1 à 2 fois par jour.

12. Racine de bardane

Voici une autre herbe réputée depuis longtemps comme anti-inflammatoire. La bardane regorge d’acides gras, de stérols et de tanins qui contribuent tous à réduire l’inflammation.

Pour utiliser la bardane pour les douleurs articulaires, ajouter environ une cuillère à soupe de racine de bardane séchée à une tasse d’eau bouillante. Laissez tremper pendant 10 à 15 minutes, puis passer au tamis. Appréciez ce remède pendant qu’il est encore chaud, jusqu’à 4 fois par jour.

Sinon, vous pouvez prendre l’herbe sous forme de comprimés en suivant bien la posologie.

13. Ortie

L’ortie contient une longue liste de nutriments (dont les protéines, le calcium, le phosphore, le fer, le magnésium, le bêta-carotène, les vitamines A, C, D et le complexe B) qui contribuent au soulagement de la douleur, au renforcement des os et à la réduction de l’inflammation des articulations.

Buvez une tasse de thé biologique 1 à 2 fois par jour pour la guérison et le soulagement progressif des douleurs articulaires.

Pour un soulagement plus immédiat (et pour les plus courageux), on dit que le fait de piquer l’articulation enflammée sur la plante d’ortie aide à soulager la douleur articulaire (la partie piquante des orties attire le sang vers l’articulation, soulageant ainsi la douleur et l’inflammation). Prêt à essayer ?

14. Réglisse

La glycyrrhizine, le principal composé organique de la racine de réglisse qui donne à l’herbe sa saveur sucrée, est aussi un puissant anti-inflammatoire qui agit en inhibant l’activité des enzymes inflammatoires dans le corps humain.

Vous pouvez prendre de la Glycyrrhizine sous forme de supplément ou infuser de la racine de réglisse séchée comme thé.

À noter: l’utilisation de la glycyrrhizine a plusieurs effets secondaires connus lorsqu’elle est utilisée en quantité importante ou pendant de longues périodes. De plus, la glycyrrhizine devrait être évitée par les femmes enceintes ou qui allaitent.

Rappelez-vous qu’il est toujours recommandé de consulter votre médecin avant d’entreprendre un traitement à base de plantes médicinales.

Comment soulager vos douleurs articulaires ?

soulager douleurs articulaires

Près de la moitié des Français se plaignent de douleurs aux articulations. Des douleurs chroniques qui arrivent désormais à tout âge. Si l’arthrose est difficilement évitable arrivé à un certain âge (du fait d’articulations moins bien lubrifiées) vous pouvez dès aujourd’hui adopter des réflexes sains qui vous soulageront.

Article rédigé par BoxeNForm coach sportif à Nantes.

Sport et fitness : une première solution

Le réflexe pourrait être de penser qu’il vous faut solliciter le moins possible votre corps en cas de douleur.

Malheureusement (ou heureusement pour certains) c’est tout l’inverse !

Il faut réaliser régulièrement des exercices pour lutter contre l’instabilité articulaire et maintenir une forme physique nécessaire à votre bien-être. Quoiqu’il arrive évitez à tout prix l’immobilisme. Même si vous avez un travail assis sachez donc que vous n’êtes pas pour autant protégé de futures douleurs articulaires.

Toute position prolongée devient un risque pour vos articulations. Vous risquez toujours de solliciter certaines articulations de manières trop importantes. N’oubliez jamais de réaliser régulièrement des pauses.

Réalisez des exercices réguliers et adaptés à votre situation

Selon que vous ayez une arthrose débutante ou installée (voir aucune arthrose), les exercices ne seront pas forcément les mêmes. Cependant quoiqu’il arrive, il va vous falloir réaliser un minimum d’activité physique sous peine de voir la douleur s’intensifier ou s’installer durablement.

Si vous avez la chance de ne pas avoir encore de douleur aux articulations, assurez-vous de bien tonifier votre sangle abdominale et de rester en poids de forme. Cela devrait vous assurer qu’aucune sur sollicitation trop intensive de vos articulations n’entre en jeu.

Ballon de klein

Ce ballon est aussi appelé swiss ball ou ballon de gym. Si vous êtes déjà allé chez un kinésithérapeute, il s’agit de l’énorme ballon que vous avez certainement pu entrevoir dans le coin d’une pièce.

Ce ballon est particulièrement recommandé pour réaliser des exercices de renforcement des articulations. Armé de ce dernier vous pouvez réaliser différents exercices qui seront bons pour vos articulations directement de chez vous. Voici nos deux préférés :

swiss ballTravail de votre détente articulaire : Rien de plus simple que cet exercice ! Mettez-vous dans un environnement calme, prenez un bon livre que vous avez en cours ou bien si vous êtes adepte de méditation fermez les yeux et concentrez-vous sur le calme environnant.

Votre objectif ?

Vous reposer de tout votre poids en position assise sur le ballon le dos bien droit de manière à solliciter le moins possible vos articulations. Conservez cette position durant 20 minutes. Cette position donnera une pause bien méritée à la majeure partie de vos articulations et vous aidera à compenser les sursolicitations du quotidien qui provoquent les douleurs.

Travail des genoux : Les genoux sont sans doute les articulations les plus sollicitées. Voici donc un exercice qui va vous aider pour la gonarthrose (arthrose des genoux).

Assis sur le ballon et les pieds ancrés dans le sol vous allez chercher à faire rouler le ballon. Dans un premier temps faites des petits mouvements sur les côtés. D’abord à droite puis à gauche et toujours avec les pieds bien ancrés au sol.

L’important n’est pas d’aller vite, mais de conserver les pieds bien ancrés dans le sol et de maintenir un mouvement continu avec une vitesse stable. Lorsque vous aurez réalisé une quinzaine de répétitions, changez les mouvements pour cette fois-ci faire rouler le ballon d’avant en arrière.

3 séries de 15 répétitions chaque jour vous aideront à lutter efficacement contre les douleurs d’articulation aux genoux.

Adoptez les bons réflexes sur votre alimentation

Il est important de bien vous nourrir, car comme nous l’avons dit un surpoids peut provoquer un stress plus important que nécessaire sur vos articulations. Mais ce n’est pas tout ! Prendre soin de ses articulations peut se faire aussi en consommant des aliments bien spécifiques.

Cherchez des aliments et épices riches en antioxydants

antioxydants naturels

En effet lorsque vos articulations sont douloureuses, votre corps produit en trop grande quantité des radicaux libres qui auront pour effet d’accélérer la dégradation des cartilages.

Voici une liste d’aliments et épices à privilégier pour lutter contre ces radicaux libres :

  • Curcuma : anti-inflammatoire, antioxydant, antiviral, antibactérien, bref votre super épice du quotidien ! 3 à 4 pincées par jour vous offriront déjà des résultats.
  • Piment de cayenne à appliquer sous forme de crème peut soulager la douleur.
  • Le gingembre : anti-inflammatoire reconnu, il empêche l’inflammation qui détruit le cartilage.
  • Fruits (cassis, orange, carotte, tomate ou brocoli).
  • Tisanes au bouleau ou à l’aubier de tilleul (participent au rejet des déchets d’acide urique de l’organisme).
  • Chou, chou-fleur, brocoli, navet, les crucifères contiennent des antioxydants, mais aussi des glucosinolates qui vont réduire l’inflammation de vos articulations.
  • Le vinaigre de cidre.
  • Tous les oméga-3, on peut les trouver dans les graines de lin, l’huile de colza ou encore les poissons gras.
  • L’huile d’olive (en première pression à froid) est aussi un excellent anti-inflammatoire si consommé quotidiennement.

En résumé il vous faut privilégier les sources de calcium d’origines végétales et les aliments alcalins. Enfin il vous faut limiter les aliments acidifiants tels que la viande, la charcuterie, les produits laitiers et limiter votre consommation de sel.

Faites appel aux plantes

La phytothérapie est un bon moyen de lutter contre l’arthrose, l’arthrite ou les tendinites. Plusieurs plantes sont reconnues médicalement pour l’apaisement qu’elles procurent :

  • L’harpagophytum, appelée aussi griffe du diable est aujourd’hui utilisé comme anti-inflammatoire. L’utilisation de cette plante permet d’éviter les effets secondaires de médicaments comme le rofecoxib ou le viox.
  • La reine-des-prés, de son nom latin la spirea ulmaria, est une fleur. Ce sont généralement les sommités qui sont fleuries et utilisées dans des compléments alimentaires. Cette spirée est un diurétique possédant des propriétés relaxantes. Sa consommation est particulièrement recommandée en hiver puisqu’elle possède aussi de la vitamine C essentielle à cette saison de l’année.
  • La prêle des champs : à consommer en tisane diurétique, sa forte teneur en silice lui permet de favoriser la production de tissus conjonctifs au niveau des os, cartilages et tendons. On la trouve aussi à consommer sous forme de gélule.

Quelle alimentation adopter quand on souffre de douleurs articulaires ?

alimentation douleurs articulaires

do my work for me

do my work for meLes vitamines et les minéraux sont essentiels au bon fonctionnement du corps humain, et de nombreux problèmes de santé peuvent résulter d’une carence.

Une consommation suffisante en vitamines et minéraux est particulièrement importante pour les personnes souffrant de douleurs aux articulations pour apporter au corps tous les nutriments nécessaires pour lutter contre la maladie.

Les vitamines et minéraux importants pour le système immunitaire

Le système immunitaire est généralement en cause dans les maladies des articulations, et il est nécessaire de fournir aux cellules immunitaires tout ce dont elles ont besoin. Des carences en certains nutriments, mêmes faibles, ont une influence importante sur la réponse immunitaire.

Or, les personnes atteintes d’affections articulaires présentent souvent des niveaux insuffisants en certains oligo-éléments et vitamines, tels que le zinc, les vitamines C, E et B5, tous essentiels pour le système immunitaire. Les huîtres contiennent beaucoup de zinc, ainsi que les graines de sésame.

Quant à la vitamine C, elle est abondante dans tous les fruits et légumes, surtout crus. Parmi les aliments riches en vitamine E on retrouve les germes de blé, l’avocat et les amandes.

Les antioxydants

En outre leur modulation du système immunitaire, les antioxydants neutralisent les radicaux libres, des molécules agressives impliquées dans de nombreuses pathologies. Ils sont un des facteurs à l’origine du processus inflammatoire qui conduit à la destruction de l’articulation.

Les antioxydants principaux sont les vitamines A, C, E et parmi les minéraux : le zinc et le sélénium. Les noix du Brésil et le thon sont de bonnes sources de sélénium.

La vitamine A se trouve dans les produits laitiers et les viandes, et dans certains fruits et légumes de couleur orange comme les abricots, la mangue et les carottes.

Les vitamines B

La recherche scientifique a montré qu’un manque de vitamine B, en particulier B6, B9 et B12, est lié à des niveaux d’homocystéine plus élevés que la normale. Hors l’homocystéine est un facteur d’inflammation, et donc un facteur de risque pour les maladies articulaires.

Les vitamines B sont hydrosolubles, c’est-à-dire solubles dans l’eau. Les réserves de l’organisme en vitamines hydrosolubles sont faibles ce qui peut entrainer une apparition plus rapide de ces carences. On trouve des vitamines B dans la levure alimentaire, les légumineuses, les grains entiers.

La vitamine B6 est aussi abondante dans les légumes à feuilles vertes foncées, et la vitamine B12 ne se trouve que dans les aliments d’origine animale.

Synergie

Les vitamines B et les antioxydants, de même qu’un grand nombre d’autres vitamines et minéraux fonctionnent en synergie. Il est donc important de ne pas provoquer de déséquilibre en prenant des quantités importantes d’un minéral ou d’une vitamine en isolation.

Les compléments alimentaires : une solution pour mes articulations ?

Un complément alimentaire est une pilule, gélule ou poudre dont le but est de fournir un complément de nutriments (vitamines, minéraux et antioxydants) insuffisants dans le régime alimentaire d’un individu. Les compléments alimentaires peuvent être formulés à base de molécules de synthèse ou d’extraits naturels.

En palliant à des déficiences nutritionnelles, ils ont des effets physiologiques et peuvent ainsi être utilisés dans le cadre d’un régime, pour faire face à la fatigue, pour lutter contre la perte de cheveux, pour soigner la peau ou pour augmenter sa masse musculaire.

Les compléments alimentaires aident également à prévenir certains maux articulaires. Pour entretenir ses articulations, il est conseillé de pratiquer des activités physiques douces comme la natation ou la marche, de s’échauffer avant l’exercice et de s’étirer après, de bouger au quotidien et d’éviter de faire trop de mouvements répétitifs.

Il est également primordial d’adopter une alimentation variée et saine, riche en vitamines et minéraux. Le mode de vie actuel entraîne des manques et des carences alimentaires d’où l’importance des compléments. Ceux-ci ne sont pas des médicaments. Ils jouent plutôt un rôle préventif en renforçant l’organisme pour diminuer les risques d’arthrose et autres maux articulaires.

Certains compléments sont particulièrement intéressants pour les articulations:

  • Les antioxydants (vitamines A, C, E, manganèse, carotène, polyphénols) permettent de neutraliser les radicaux libres qui accélèrent le vieillissement et les maladies dégénératives et ont un effet anti-inflammatoire.
  • Le calcium renforce les os.
  • La glucosamine entre dans la composition du cartilage, des tendons et des ligaments et intervient dans le traitement de l’arthrose.
  • Le cuivre, l’allié incontournable des sportifs, ainsi que les omégas 3 jouent un rôle important dans la synthèse du collagène présent dans le cartilage et permettent ainsi d’entretenir la souplesse de nos articulations et de soulager les douleurs. Le cuivre ne joue pas seulement un rôle préventif ; il favorise la réparation du cartilage et du coup agit dans les problèmes d’arthrose.

Ces compléments ont de nombreux bienfaits et sont parfois nécessaires mais ils ne remplacent pas une alimentation saine et les gestes préventifs à adopter au quotidien.

L’activité physique, rien de tel pour des articulations en pleine santé !

sport articulations

Une étude récente rapporte que 49% des footballeurs professionnels atteignant la quarantaine auront développé de l’arthrose dans au moins une articulation.

Alors que cette statistique est frappante, une autre préoccupation est le fait que 78% de ces personnes diagnostiquées s’inquiètent de l’affectation de leur arthrose sur leur qualité de vie future.

L’activité physique est très importante pour maintenir ses articulations en bonne santé.

Cependant et malheureusement les sports de compétition, en particulier les sports qui résultent avec des blessures aux articulations par un contact traumatique de l’articulation peut augmenter le risque d’arthrose.

En effet, il a été évoqué le fait que le rugby puisse causer d’autant plus de problèmes que le football, avec 80 à 90% des joueurs souffrant d’arthrose dès l’âge de 40 ans.

Alors que les sports de compétition ont une chance d’augmenter le risque d’arthrose, l’âge à lui seul affecte les articulations. Le vieillissement cause de nombreux changements dans le cartilage articulaire qui peut se résulter par le développement d’une arthrose.

Dans l’arthrose, le cartilage qui protège le bout des os se casse et cause douleurs et gonflements. La douleur d’une articulation peut varier avec un degré de sériosité allant de l’arthrose légère à l’arthrose invalidante.

Maintenir une activité physique régulière est pourtant important pour protéger les articulations, réduire la douleur et maintenir une bonne mobilité de ses articulations surtout quand elle est abîmée.

La pratique régulière d’une activité physique permet à nos os et à nos muscles de se renforcer. Le mouvement permet en effet à notre squelette de se développer.

Des muscles solides vont mieux soutenir et protéger nos articulations. Même des articulations fragilisées ont besoin d’un minimum d’exercice. Mais tout est une question de mesure : il ne s’agit pas de solliciter vos articulations de manière excessive.

Quelle est donc la bonne dose d’exercice? Et quelles activités choisir?

«Si vos articulations sont déjà affaiblies, cela veut dire que les muscles qui soutiennent vos articulations ne sont pas assez forts » nous dit le professeur Phil Conaghan*, expert de l’arthrose. « Il s’agira donc dans un premier temps de renforcer ces muscles par des exercices ciblés et réguliers – d’extension-flexion des jambes par exemple – avant de passer à une pratique physique et sportive à proprement parler».

Pour entretenir des articulations en bonne santé et leur permettre ainsi de continuer à fonctionner correctement sur le long terme il est essentiel de choisir une activité qui vous plaît et que vous pourrez accomplir dans la durée ; une pratique progressive et régulière est en effet la bonne recette pour des articulations plus fortes plus longtemps.

Certains sports sont particulièrement conseillés : la natation, notamment l’aquafitness, est idéal pour se muscler sans se faire mal ; le vélo permet un bon renforcement des membres inférieurs tout en soulageant les articulations; la marche, y compris la marche nordique, ainsi que le jogging ont des effets bénéfiques sur la construction des os, à condition de porter des chaussures adaptées et d’adopter une allure raisonnable.

Préférez également un terrain meuble qui amortira d’autant plus les chocs.

Il existe par ailleurs des activités qui vous permettront de renforcer votre équilibre, comme le Tai chi chuan, le Qigong ou le yoga, et d’éviter ainsi les chutes et les mouvements trop brusques. Ces pratiques vous aideront à améliorer votre posture et à placer le poids de votre corps de manière équilibrée sur vos articulations, ce qui contribuera notamment à limiter le risque d’arthrose.

L’exercice physique permet d’être en forme aujourd’hui mais c’est aussi un investissement pour l’avenir. Il est donc important de l’inscrire dans notre routine quotidienne. Quel que soit votre âge et quelle que soit votre condition pensez donc à bouger.

* Professeur Phil Conaghan, porte-parole de l’association Recherche pour l’Arthrite au Royaume-Uni

Le sport au quotidien, un éventail de possibilités

Pour garder la santé, il ne suffit pas d’avoir une alimentation équilibrée. Le sport au quotidien, en favorisant la fixation du calcium et la mobilité des cartilages, est un bon moyen de prévenir les problèmes liés aux articulations et à l’arthrose.

Il permet aussi de se défouler, de se détendre, de garder le moral et de s’amuser. Par sport nous n’entendons pas forcément course de fond, compétitions de haut niveau ou abonnements souvent onéreux à un club.

Avec la panoplie de sports à pratiquer seul, entre amis, en club, ou avec la mairie, le choix ne manque pas. L’essentiel est de trouver une activité qui vous plaît, qui vous convient et surtout qui est praticable de façon régulière.

Même des activités modérées comme la marche – à un rythme soutenu – ou le jardinage, permettent de conserver l’amplitude des articulations et de gagner en souplesse.

La gymnastique est particulièrement conseillée pour les articulations ; elle ralentit le vieillissement articulaire, et garantit le bon fonctionnement des muscles.

Il existe un éventail de gyms, de la gymnastique douce comme le Yoga, composée d’étirements simples qui peuvent être pratiqués par les plus sédentaires, au Tai Chi Chuan, art martial chinois qui améliore la circulation sanguine et renforce les muscles et les tendons.

Sont également conseillés les « sports de santé » ; ces sport d’endurance peuvent être pratiqués par tous et nécessitent souvent très peu d’investissement financier.

Parmi ceux-ci, citons la corde à sauter, qui renforce le cœur et muscle tout le corps, la natation, autre sport complet, et le cyclisme qui sont moins durs pour les articulations que la course à pied.

En général, la durée idéale varie de 30 minutes une fois par jour à deux ou trois fois par semaine selon l’âge et la forme physique de la personne.

On conseille de faire du sport le matin, car on a tendance à avoir plus d’énergie mais ceci n’est pas une règle d’or.

Vous pouvez répartir vos activités sportives tout au long de la journée, du moment que vous pratiquez au moins 10 minutes d’affilée d’exercice à chaque fois. A chacun de choisir son créneau!

Le yoga, source de bien-être

Le yoga est une pratique qui, par la méditation, l’ascèse morale et les exercices corporels amène les personnes à se détendre et se relaxer. Les yogis recherchent une forme de bien-être et un renforcement musculaire en profondeur.

Au-delà de l’aspect « relaxation », le yoga est un sport qui se dit réparateur. Après plusieurs heures de pratique, les participants prennent conscience qu’ils sollicitent en douceur de nombreux muscles.

Les yogis observent l’assouplissement progressif de leurs muscles et de leurs articulations et ressentent un sentiment d’énergie durable.

Il est recommandé de faire au minimum une heure de yoga par semaine pour obtenir des effets efficaces rapides. Il est courant de voir des personnes avec des problèmes articulaires se mettre au yoga pour retrouver un confort physique. Dans ce cas, les exercices de yoga ne sont pas uniquement une thérapie d’appoint pour éliminer la douleur existante, ils permettent de prévenir une possible rigidité de la colonne vertébrale et des rhumatismes articulaires.

Les pratiquants acquièrent une stabilité qui les équilibre et leur apporte un soutien corporel. Le yoga sollicite l’ensemble des articulations, en allant en douceur, aussi loin que possible. Les pratiquants améliorent au fur et à mesure la mobilité de leurs articulations et la circulation sanguine vers l’enveloppe articulaire.

Le yoga se définit sous quatre dimensions : la dévotion dîte « bhakti yoga », l’action juste dit « karma yoga », la connaissance dite « jnana yoga » et, la santé et la concentration par l’hygiène de vie et les postures dit « hatha-yoga ». En Occident, Le Hatha Yoga reste la pratique du yoga la plus connue. Postures et techniques de respiration et de relaxation sont ses principales composantes. Le but est d’augmenter la conscience du corps et de l’esprit par les postures et les techniques. Il est particulièrement conseillé aux personnes souffrant de douleurs articulaires.

Après une séance de yoga, une sensation de bien-être corporel apparaît. Les pratiquants sont détendus prêts a passer une bonne nuit

Sports d’hiver : un équilibre à trouver

Près de sept millions de Français se rendent en vacances à la montagne chaque hiver et parmi ces vacanciers, plus de 90% y pratiquent une activité sportive.

L’environnement permet de réaliser différentes activités physiques que ce soit du ski, des balades en raquettes ou pour les plus calmes, des balades en chiens de traîneaux. Tous les sports d’hiver ne sont pas adaptés aux personnes souffrant des articulations. Il est recommandé de connaître leurs spécificités avant de débuter une activité.

La majorité des vacanciers ont une préférence pour les descentes et privilégient le ski alpin ou le snowboard. Nombreux sont ceux qui utilisent des skis même si le snowboard est de plus en plus en vogue. Cette discipline, aussi appelée surf des neiges, consiste à descendre une pente enneigée sur une planche unique à laquelle les pieds sont attachés à l’aide de fixations. Les pratiquants abordent la piste de profil et ont les pieds en travers, l’un derrière l’autre. Cette position rappelle celle du surfeur d’où l’appellation surf des neiges.

Récemment, le monoski est apparu et est devenu prisé par les skieurs. Les sportifs ont leurs chaussures de ski parallèles sur la planche et descendent les pistes de face. Ces trois sports sont reconnus pour solliciter spécifiquement les articulations et de manière assez brutale. Les vacanciers les pratiquent intensément qu’une à deux semaines par an et en ressortent régulièrement blessés.

Il est préférable de skier trois à quatre heures dans la journée et de faire une autre activité, plus douce, comme le ski de fond ou une randonnée en raquette pour profiter des joies de la neige. Avant de partir, la réalisation de vingt à trente minutes d’exercices par jour peut s’avérer très bénéfique pour préparer son corps et peut prévenir de nombreux maux.

Le ski de fond est une discipline qui se pratique sur des terrains enneigés plats ou vallonnées. Il sollicite plus les abdominaux et les cuisses et permet ainsi le repos des genoux et des chevilles. Tout comme les randonnées en raquettes, le ski de fond permet de se muscler profondément et en douceur. Les grands sportifs sont les premiers à varier leurs activités physiques pour reposer leurs articulations.

Êtes-vous prêts à vous échauffer avant votre arrivée au sommet des pistes ?

Kung fu : un esprit sain dans un corps sain

Kung fu, prononcé « Gong Fu » en chinois fait référence à toute pratique qui à force de persévérance permet d’atteindre la maîtrise d’une technique.

Le mandarin désigne par le terme « wushu » – « wu » pour l’art, « shu » pour la guerre – l’ensemble des techniques d’auto-défense et de combat inculquées au fil des années aux soldats chinois et qui intègrent cette idée de maîtrise de soi pour décupler l’efficacité des techniques enseignées.

En Occident on a repris le terme « kung fu » pour désigner communément l’ensemble de ces techniques de combat, appelées également « arts martiaux ». Le kung fu, tel qu’on le nomme en Occident, n’est donc pas un sport unique mais plusieurs pratiques – parfois aussi appelées « boxes chinoises » –, avec plusieurs styles différents, mais qui reposent tous sur une même philosophie, celle de la quête de la maîtrise de soi. Le but est d’entraîner son esprit en même temps que son corps pour atteindre la maîtrise parfaite.

Plus concrètement ces pratiques recoupent des mouvements utilisant frappes de poings ou de pieds (notamment dans le style dit « externe »), mais aussi respiration, méditation, répétition et lenteur du geste pour maîtriser sa propre énergie (dans le style dit « interne »). Il y a également des postures qui, pratiquées régulièrement, contribuent à renforcer le corps et les articulations ainsi que l’esprit, l’objectif n’étant pas tant de frapper que de ne pas se blesser.

Le kung fu a ainsi de nombreux bienfaits psychologiques et physiques. Son impact sur les articulations est particulièrement intéressant : pour parvenir à obtenir des mouvements très précis on a en effet besoin d’articulations mobiles et de muscles forts pour maintenir son équilibre (interne et externe), et le kung fu permet en effet de développer tout cela à la fois par un entraînement complet et progressif. Le kung fu améliore ainsi le maintien de manière générale en aidant à répartir le poids de façon équilibrée sur les membres inférieurs et la colonne vertébrale.

Et il est possible de le pratiquer dès cinq ans ou de commencer à cinquante ans sans problème car de part la multiplicité des pratiques et la patience qu’exige cet art bienfaiteur tout le monde peut y trouver son bonheur. N’hésitez donc pas à demander conseil aux professionnels de la fédération française de wu-shu.

Ne jamais oublier les étirements

Pratiquer une activité physique signifie également s’étirer avant et après la séance. Les étirements sont souvent négligés par les amateurs qui préfèrent consacrer leur temps à une pratique plus longue.

Pourtant, ceux qui prennent la peine de s’étirer dix minutes avant et dix minutes après la séance physique ressentent les bénéfices dès le lendemain.

Les étirements permettent d’augmenter sa souplesse, de prévenir les blessures musculaires, de libérer les tensions accumulées en position statique, d’optimiser ses capacités physiques, mais aussi d’entretenir la mobilité de ses articulations !

En effet, les muscles se terminent par des tendons qui eux mêmes s’accrochent aux os. Par conséquent, un muscle étiré va tirer sur les os et donc augmenter les degrés de liberté des articulations, rendant celles-ci plus mobiles et contribuant ainsi à diminuer les raideurs chroniques, notamment en cas d’arthrose ou de rhumatismes.

On s’étire en général avant un effort intense pour préparer le muscle à cet effort, et après la séance, de préférence une fois le muscle reposé afin d’éviter d’endommager les ligaments articulaires qui viennent d’être sollicités. Mais vous pouvez aussi choisir de faire des séances de « stretching postural » qui vous permettront de gagner en souplesse et en laxité des articulations et d’améliorer votre posture sans vous faire mal; il s’agit par exemple d’exercices de yoga ou de « pilates ».

Un exercice de yoga qui permet d’étirer tout le corps, appelé « Dandasana » ou « position du bâton assis » : assis sur un tapis les jambes tendues et les pointes de pieds « flex » (vers soi) sans toutefois bloquer les genoux on va redresser son dos et tout le haut du corps jusqu’au sommet du crâne, en gardant la tête bien droite ; puis on va poser les mains au sol de chaque côté du corps – ou un peu plus loin derrière si vous avez de longs bras –, sans bloquer les coudes, de sorte à avoir les épaules relâchées. En respirant normalement, essayez de tenir la position une à deux minutes en faisant attention à garder le dos bien droit et les pointes de pieds vers vous.

On peut pratiquer cet étirement tous les jours de la semaine ou à chaque fois que les raideurs commencent à se manifester. Mais il existe toute une série d’autres étirements posturaux ciblés faciles à pratiquer debout, au sol ou avec un élastique pour vous aider à tendre les muscles.

En effet, ils peuvent préparer leur corps à l’exercice et aucune courbature ne leur rappelle qu’ils se sont dépensés la veille ! Après une activité sportive, l’étirement permet au corps de mieux récupérer.

Les étirements ne concernent pas uniquement les sportifs. Appelés aussi assouplissements, ils contribuent au développement de la souplesse musculaire et articulaire.

Chacun réalise quotidiennement des étirements de manière presque systématique après avoir adopté une position inconfortable ou après une période d’immobilité.

Il est recommandé aux personnes souffrant de douleurs articulaires ou musculaires d’effectuer entre quinze et vingt minutes d’assouplissement par jour.

De cette manière, les pratiquants développent leur souplesse, ressentent au fur et à mesure un certain bien-être et peuvent ainsi conserver la forme pendant de très longues années.

C’est alors fortement préconisé pour les personnes souffrant de rhumatisme articulaire ou ayant les premiers symptômes de l’arthrite.

Cinq astuces vous permettront de réaliser des étirements efficaces :

  • Suivez les indications de votre professeur de sport ou de votre médecin pour réaliser les étirements adaptés à vos capacités physiques.
  • Portez une attention toute particulière à faire les étirements en douceur pour éviter d’aller trop loin et de provoquer de profondes douleurs.
  • N’utilisez pas de poids pour vous étirer, dans le cas contraire vous n’assouplirez que les bras et devrez conserver les jambes immobiles. Les étirements ne sont pas une performance à atteindre !
  • Prenez soin d’inspirer et d’expirer profondément pour apporter tout l’oxygène nécessaire aux muscles et aux articulations.
  • Dans les périodes de stress, continuez de vous étirer. Cela vous permettra de contrôler votre respiration et de vous relaxer quelques instants. Et c’est tout à fait possible de le faire au bureau !

La natation contre l’arthrose, un sport doux pour vos articulations

bienfaits natation articulations

La natation est un sport complet, sans impact, peu dangereux et particulièrement recommandé pour prévenir et soulager les douleurs articulaires, notamment dues à l’arthrite.

Comment ça marche ?

Sur la terre ferme, nos articulations doivent soutenir tout notre poids pour nous permettre de tenir debout et de nous mouvoir. En immersion dans l’eau jusqu’aux épaules, elles ne doivent plus porter que 20% de notre poids, l’eau faisant le reste du travail.

Ainsi, comparés à un exercice en plein air, les efforts que nous faisons dans l’eau sollicitent beaucoup moins nos articulations. En revanche la résistance de l’eau permet de renforcer rapidement les muscles autour des articulations, ce qui contribue à protéger ces dernières à plus long terme.

Par ailleurs l’exercice physique dans l’eau permet aussi de calmer les nerfs, de tonifier le corps et d’augmenter les capacités cardio-pulmonaires, alors pourquoi s’en priver ?

L’arthrose chez les seniors, mais pas que !

L’arthrite est une affection courante qui peut toucher une personne de n importe quel âge. Une articulation devient douloureuse et enflammée et peut rendre difficile un certain type de mouvement.

Il en existe deux principaux types dont la plus commune est l’arthrose. L’arthrose touche principalement les seniors, et peut se manifester dès 40 ans, on la retrouve davantage chez les femmes que chez les hommes, mais tout le monde est un candidat potentiel à l’arthrose et il y a de fortes chances pour que vous-même, en fassiez un jour l’expérience (les articulations s’usent obligatoirement avec le temps).

Si vous faites partie de la tranche d’âge [40-50] ans et que l’arthrite ne s’est pas encore manifestée chez vous, je vous recommande de prendre une bonne mutuelle pour senior pas chère. Celle-ci vous permettra vous permettra une prise en charge de certains traitements contre l’arthrose comme les médicaments anti inflammatoires, les infiltrations et éventuellement toute chirurgie ou cure thermales.

Les articulations habituellement touchées sont les mains, les genoux, les hanches et la colonne vertébrale. Au début, la condition affecte le cartilage d’une articulation, ce qui rend le mouvement plus difficile et entraîne une certaine rigidité. Au fur et à mesure que le cartilage s’amincit (ce qui entraîne un gonflement) les os de l’articulation se frottent, ce qui cause de belles douleurs.

Le second type d’arthrose est la polyarthrite rhumatoïde, moins fréquente et qui survient généralement chez les personnes âgées, entre 40 et 50 ans.

Elle cible quant à elle en premier lieu la couche externe d’une articulation et peut se propager à travers l’articulation. Cela entraîne un gonflement qui finit par modifier la forme de l’articulation. Le cartilage et l’os peuvent alors se décomposer et la polyarthrite rhumatoïde peut également entraîner des problèmes avec d’autres tissus et organes.

Nager : le tout meilleur exercice contre l’arthrite ?

La natation a été identifiée comme aidant à réduire la douleur, la raideur et l’invalidité chez ceux qui souffrent de cette condition. Elle peut également accroître la mobilité générale.

La natation ainsi que d’autres activités aquatiques semblables (aqua yoga, aquabike, aqua etcetera) font partie des meilleurs exercices contre l’arthrite.

Voici d’autres bonnes formes d’exercices pour l’arthrose :

  • Aquajogging : il s’agit d’un jogging dans l’eau qui diminue le poids sur les articulations de 50% par rapport à la marche.
  • Aquagym : c’est de l’aérobic dans l’eau, normalement à hauteur de la taille. Elle sollicite le haut et le bas du corps, ainsi que la partie abdominale.

On l’a dit en intro, quand on nage, environ 80 % de notre poids corporel est soutenu par l’eau, ce qui aide fortement à surmonter les mouvements douloureux dans les articulations affectées par l’arthrite.

La natation est aussi une excellente mesure préventive de la condition puisqu’elle réduit le risque d’arthrite en permettant à une personne de maintenir sa force musculaire et la structure de ses articulations.

Quelques mesures de prudence cependant ; il existe plusieurs types de nage avec des bienfaits différents pour chacune d’entre elles.

Voici quelques éléments d’information sur les différences à noter entre ces nages :

  • la brasse raffermit l’intérieur des cuisses ainsi que les bras et les épaules, mais est à déconseiller à ceux qui souffrent du dos
  • le crawl est un très bon exercice d’aquagym qui contribue à soulager les raideurs articulaires des membres supérieurs. De plus, cette nage permet un bon travail cardio-vasculaire et est excellente pour puiser dans les réserves de surcharge pondérale. Mais le crawl est également à éviter pour quiconque souffre des lombaires
  • le dos crawlé est en revanche une nage douce et bienfaisante, notamment pour les personnes âgées, car elle soulage les épaules
  • le papillon est le meilleur exercice d’endurance, mais est à réserver à ceux qui sont déjà bien entraînés

Une à deux séances de 30 minutes par semaine, selon vos capacités, permet de profiter de tous les bienfaits de ce sport très vertueux. Il est toutefois essentiel de prendre conseil auprès de professionnels lorsque l’on débute, afin d’être sûr d’avoir la bonne technique pour éviter toute blessure, et d’adopter une pratique progressive en accord avec ses capacités pour se sentir plus vite comme un poisson dans l’eau.

Notez que si la natation est trop éprouvante pour vous, optez pour un cours d’aquayoga ou encore d’aquabike !

La kinésithérapie contre l’inflammation !

kiné contre douleurs articulaires

La kinésithérapie est une discipline qui existe depuis l’antiquité. Sur le plan étymologique, elle signifie en grec ancien « le traitement par le mouvement (« kinesis » = mouvement, « therapeia » = soin, traitement). Le mot est employé comme tel dans le monde médical à partir du milieu du 19ème siècle. C’est à la fin de la seconde guerre mondiale que la discipline prendra son essor en regroupant 2 corps de métiers, les « masseurs médicaux» et les « gymnastes médicaux », mais surtout à partir du moment où ses bienfaits seront reconnus par la médecine moderne et où elle fera l’objet d’une prescription « médicale ».

La kinésithérapie comme la médecine se divise en différentes spécialités (kinésithérapie respiratoire, péritonéale, du sport, etc…). Chaque spécialité développe ses propres techniques en fonction de ses objectifs, mais les bases restent communes.

Le kinésithérapeute va travailler essentiellement sur les muscles, les articulations et les os, à l’aide de ses mains. Il va réaliser la rééducation de son patient et rétablir la fonction en mettant en mouvement les muscles ou les articulations concernées. C’est à dire de permettre à cette articulation de travailler dans les meilleures conditions possibles et sans douleurs.

La kinésithérapie est utilisée chez beaucoup de personnes, parmi lesquelles les gens souffrant des articulations. Que se soit une douleur, une limitation du mouvement, une faiblesse, cette thérapie manuelle sert à améliorer les symptômes. C’est une pratique fonctionnelle, qui a le mérite de ne pas être invasive, elle complète d’autres traitements thérapeutiques comme la prise de médicaments ou la chirurgie. Elle s’inscrit donc de toute évidence dans la prise en charge des articulations douloureuses.

En règle générale, c’est le médecin qui va établir un diagnostic et réaliser la prescription de séances de kinésithérapie. Les soins seront réalisés au cabinet ou au domicile en fonction des situations.

La kinésithérapie et ses différents outils

Chaque année, vous êtes de plus en plus nombreux à nécessiter les soins d’un kinésithérapeute. Cette thérapie évolue au fur et à mesure que la demande augmente. Aujourd’hui les kinés disposent de plusieurs outils pour traiter leurs patients, le principal étant évidemment leurs mains.

Leurs mains leur permettent d’effectuer les massages, les mobilisations, les étirements les postures. Tout ceci est souvent associé à de la rééducation et à des conseils d’hygiène de vie pour obtenir un meilleur résultat.

Mais les meilleurs kinésithérapeutes disposent également d’autres outils tels que l’électrothérapie par exemple. Après avoir disposé des électrodes sur certaines zones du corps de son patient, le kiné envoie un courant électrique de faible puissance qui peut avoir plusieurs effets en fonction de sa fréquence et de son intensité. Il peut être utilisé dans un but antalgique pour traiter des pathologies chroniques type rhumatisme articulaire, ou bien dans le but de renforcer un groupe musculaire.

La plupart des cabinets de kinésithérapie sont également équipés d’appareils à ultrasons, très utilisés dans le cadre du traitement de tendinites et de pathologies articulaires. Les ultrasons procurent les bienfaits habituels de la thermothérapie (effet antalgique, assouplissement des capsules articulaires, des aponévroses, des ligaments et vasodilatation).

A l’inverse les kinés utilisent aussi la cryothérapie (traitement par le froid) pour soigner les douleurs inflammatoires. Ce type de soin s’avère très efficace dans le traitement en urgence des sportifs lors d’une entorse ou d’un claquage, mais il s’intègre aussi parfaitement dans les traitements des rhumatismes inflammatoires (polyarthrite, spondylarthrite ankylosante…). Par son effet vasoconstricteur, le froid va rapidement diminuer l’inflammation, éviter la formation d’œdème et atténuer la douleur.

Il est toujours difficile pour un patient de savoir s’il doit plutôt utiliser du chaud ou du froid. Par principe, les douleurs chroniques des maladies dégénératives telle que l’arthrose seront soulagées par le chaud tandis que les douleurs aigües des maladies inflammatoires telle que l’arthrite seront soulagées par du froid.

Il est néanmoins toujours préférable de demander conseil à son spécialiste et de le consulter lorsqu’une douleur s’installe.

Soulager vos douleurs articulaires grâce au Tai-chi

Tai Chi Articulations

Le Tai-chi, un art martial d’origine chinoise dit “interne”. La pratique la plus répandue à l’heure actuelle est le style Chuan créé par Chen Changxing au début du XIXème siècle. Développé sur les principes du yin et du yang et du parfait équilibre au même titre que l’Aikido, le Tai-chi confère aux pratiquants la capacité de faire face à l’adversaire avec douceur, fluidité et courtoisie et de mieux se trouver soi-même.

Plus connu en Occident comme une activité d’exercices énergétiques, le Tai-chi est aussi considéré comme une méditation en mouvement. Ce sport se caractérise par la fluidité et l’ampleur des gestes, l’alternance entre la souplesse et la fermeté ainsi que la lenteur et la rapidité des mouvements. La mise en pratique du Tai-chi participe à la fortification du corps et procure calme et sérénité.

Le Tai-chi fait appel à la douceur, la souplesse et à un travail de respiration. Les pratiquants rassemblent leur énergie afin de développer un bien-être physique et mental.

L’assouplissement des articulations

La pratique du Tai-chi est particulièrement recommandée aux personnes gênées par des douleurs articulaires. Un des objectifs de ce sport est d’améliorer la souplesse et de fortifier en douceur les muscles, tendons et articulations. L’ensemble des parties du corps est sollicité.

En plus de contribuer au développement de la concentration, la vivacité d’esprit et la mémoire, le Tai-chi permet aux participants d’avoir un meilleur équilibre et d’adopter de bonnes postures. L’état de santé générale s’améliore puisque cette discipline libère les tensions musculaires et les blocages énergétiques tout en renforçant le système nerveux.

Une pratique régulière conseillée

Après plusieurs séances, les participants se déplacent avec souplesse, se tiennent mieux et développent une respiration naturelle. Une pratique régulière, d’une à deux fois par semaine, pendant une heure, contribue significativement au renforcement des muscles, tendons et articulations. Le corps s’affine et se fortifie au cours des semaines d’activité.

Un réel bienfait sur les maladies articulaires

Les personnes qui souffrent d’arthrose, d’ostéoporose, de tendinite ou de rhumatisme considèrent qu’il est préférable d’éviter l’exercice. Pourtant, dans ces cas-là, les articulations s’ankylosent et les muscles se relâchent. Les patients perdent une grande amplitude articulaire et ressentent une diminution du tonus musculaire. Une discipline calme comme le Tai-chi est alors un bon allié pour fortifier et assouplir en douceur les muscles, amplifier la souplesse articulaire et au fur et à mesure, réduire les douleurs.