Category: Santé

Tennis elbow, symptômes, diagnostic et traitement

tennis elbow

Le tennis elbow (elbow = coude en anglais) est une forme de tendinite douloureuse qui affecte le plus souvent les athlètes qui utilisent fréquemment leurs bras de manière répétitive répétitive, à l’instar des joueurs de tennis ou de golf, d’où le nom. L’épicondylite externe (autre nom du tennis elbow) est causée par une inflammation située autour du coude, ce qui peut causer raideur et gonflement de l’articulation, en plus de difficultés à mouvoir correctement le bras.

Les statistiques autour de cette blessure sont assez saisissantes, la condition atteindrait 45% des joueurs qui jouent tous les jours et 25% des joueurs qui pratiquent 1 à 2 fois par semaine. Les sportifs les plus atteints semblent avoir entre 35 et 45 ans bien que l’épicondylite puisse survenir à tout âge. Enfin, on note que le profil de joueur le plus touché est le “joueur amateur” qui décide d’un coup d’un seul de s’y remettre du jour au lendemain.

Quelles sont les causes de l’épicondylite externe ?

Le tennis elbow touche plus que l’articulation du coude : il s’agit d’une l’inflammation autour du coude, des articulations et des tendons au milieu du bras et même de l’avant-bras ou du poignet. Ainsi, certains médecins nomment cette blessure « syndrome douloureux latéral du coude », ce qui est un peu plus précis.

Les tendons et articulations sont constitués de tissus souples, semblables à des cordelettes fibreuses, qui relient les muscles aux os. L’utilisation répétée des tendons et des articulations peut entraîner des tensions, des déchirures ou une inflammation, parce que le tissu qui les forme se dégénère et s’use avec le temps (on dit que le tissu subit des microdéchirures).

Une blessure à un tendon est appelée “tendinopathie“. Dans le cas du tennis elbow, le tendon concerné est l’extenseur carpi radiaslis reavis. Ce dernier contrôle le mouvement des poignets lorsque le coude est droit. Si le coude est sans cesse plié puis tendu, le tendon est alors surmené. L’inflammation se développe alors autour du muscle externe du coude et du tendon comme moyen pour votre corps d’essayer de guérir ces minuscules déchirures tissulaires. Le tendon endommagé commence parfois à échapper du liquide ou même du collagène, ce qui augmente l’inflammation.

soigner tennis elbow

Le tennis elbow est bien sûr plus fréquent chez les personnes qui utilisent leurs coudes de façon répétée au quotidien, pendant plusieurs semaines/mois. Chez les athlètes, cette tendinite affecte souvent les personnes qui ne se reposent pas suffisamment entre les séances d’entraînement.

Les adultes dont la profession exige une utilisation régulière des bras et implique des schémas de mouvements répétitifs sont particulièrement susceptibles de développer le tennis elbow, c’est le cas des sportifs, des coachs spotfis, des jardiniers, des peintres, des paysagistes, des menuisiers, des cuisiniers ou même des plombiers. En réalité, même si votre travail n’exige pas beaucoup d’utilisation de vos coudes, mais que vous passez beaucoup de temps à taper à l’ordinateur, tricoter, cuisiner, peindre ou jouer d’un instrument, il vous est possible de souffrir de tennis elbow.

Chez le tennisman, voici les causes que l’on relève souvent :

  • manque d’échauffement
  • technique incorrecte qui laisse place à trop de flexions de poignet et à l’exagération de la flexion de l’avant-bras
  • reprise intensive suite à un long arrêt
  • facteurs matériels, comme une raquette de tennis mal adaptés, trop rigide, trop lourde, avec un grip inadapté ou un cordage trop tendu
  • jeu avec des balles trop dures

Il est donc très important de travailler votre technique d’une part et de bien choisir votre raquette d’autre part, à ce sujet, les meilleures raquettes de tennis sont sur protennis.

Quels sont les symptômes de cette blessure ?

Voici les symptômes que vous pourrez noter si vous êtes atteint de Tennis Elbow :

  • Douleur, sensibilité et/ou gonflement dans la région du coude, pouvant être particulièrement vive le matin
  • Douleur intense qui s’étend à d’autres parties de l’avant-bras lors de mouvement du bras
  • Difficulté à bouger le poignet normalement et à étirer sa main
  • Douleur lors de la prise d’objets ou de la frappe à l’ordinateur, difficulté à exercer des pressions sur l’avant-bras

Habituellement, les symptômes du tennis elbow se développent lentement au rythme des micros déchirures dans le tendon du coude. Au début, vous ne remarquerez peut-être rien, mais à un moment donné, vous allez ressentir de la raideur. De nombreuses personnes remarquent vite une prise en main bien plus faible, cela ne devrait pas vous échapper si vous jouez au tennis au quotidien.

Voici un mouvement qui, combiné aux symptômes décrits ci-dessus, devra vous mettre définitivement sur la piste de l’épicondylite : paume de main contre une surface dure et plane, soulevez l’avant-bras. Cela étire le poignet et cause immédiatement de la douleur si vous êtes atteint de tennis elbow

Gardez à l’esprit que de nombreuses personnes résolvent cette condition par elles-mêmes en utilisant des traitements naturels. Avec des soins appropriés, le corps est habituellement en mesure de se réparer des blessures mineures, sans avoir besoin de médicaments ou de chirurgie. Toutefois, n’hésitez pas à consulter votre docteur si la douleur ne s’estompe pas après 4 à 6 semaines d’auto traitements.

En l’absence de traitement, les dommages à long terme causés par le tennis elbow peuvent causer des douleurs chroniques et une perte d’amplitude de mouvement. Vous pourriez, à terme, tomber dans le “coude du golfeur”, une épicondylite médiane cette fois-ci, qui n’a rien de drôle sauf le nom.

Comment soigner un “coude du joueur de tennis” ?

La première des choses à faire est d’être très attentif aux symptômes, dès que ça fait mal, posez votre raquette de tennis allez à la buvette ! Pour le reste, voici quelques un des meilleurs traitements.

Protocole R.I.C.E

La première étape, à l’instar d’une entorse à la cheville, est de reposer la zone et d’arrêter les mouvements répétitifs qui ont causé la douleur (un tennis elbow peut vous éloigner des courts de tennis de 6 à 8 semaines). N’hésitez pas à glacer dès le début afin de contrôler l’inflammation.

Essayez de glacer le coude et l’avant-bras pendant 15 à 20 minutes plusieurs fois par jour. La compression et l’élévation aident aussi à empêcher l’inflammation de s’aggraver. Il peut être utile de porter temporairement un bandage, une attelle ou un appareil orthopédique pour éviter que le tendon enflammé ne devienne trop gonflé. Essayez de bien envelopper la zone tout en l’élevant pour réduire la circulation sanguine.

Une fois que vous reprenez l’entraînement, assurez-vous de bien vous reposer entre les séances d’entraînement. Le repos est crucial pour permettre aux tissus usés de se réparer d’eux-mêmes.

Souvenez-vous : R.I.C.E = Rest (Repos) Ice (Glace) Compression Elevation, et ce protocole seul s’il est bien suivi, devrait suffire à guérie de votre tennis elbow.

Outre le glaçage du coude, certaines huiles essentielles peuvent aider à atténuer la douleur, c’est le cas par exemple de l’huile essentielle de cyprès qui améliore la circulation sanguine. L’huile d’Helichrysum quant à elle aidera à réparer les tissus nerveux endommagés. L’huile essentielle de menthe poivrée peut également réduire la douleur, tandis que celle d’encens augmente la guérison en diminuant l’inflammation. Pour utiliser les huiles essentielles, mélangez plusieurs gouttes d’une des huiles ci-dessus avec une huile de support (comme l’huile de coco) et appliquez le mélange sur les zones douloureuses de manière topique et ce 3 fois par jour.

Des étirements

traitement tennis elbowLes étirements et exercices pour le tennis elbow incluent :

  • Étirement excentrique du poignet : posez votre avant-bras sur une table avec votre poignet “dans le vide”, paume vers le haut. Tenez un poids très léger (2kg ou moins) dans votre main. “Laissez tomber” et soulevez lentement votre poignet. Effectuer 10 répétitions, 3 fois tous les deux jours.
  • Étirement du triceps : pliez votre bras affecté derrière votre dos et exercez une légère pression sur le coude à l’aide de l’autre bras. Maintenir pendant 30 secondes et effectuer 3 fois tous les deux jours.
  • Tenez une balle de tennis dans votre main. Pratiquez la préhension et l’écrasement. Commencez par presser pendant 3 secondes, puis progressez graduellement jusqu’à 10 secondes.

Un rapport de 2010 publié dans le North American Journal of Sports Physical Therapy a révélé qu’un nouvel outil nommé FlexBar (on en trouve sur amazon) pourrait être utilisé pour faire des exercices de rééducation. Les chercheurs ont constaté que cette barre se révélait plus efficace que la physiothérapie. Dans l’étude, les patients ont utilisé le Flexbar pour effectuer 3 séries de 15 exercices par jour, gagnant graduellement en force avant d’augmenter l’intensité de la résistance. En moyenne, les symptômes disparaissent en 7 semaines. L’étude a également révélé que les patients effectuant les exercices FlexBar en plus de la thérapie physique bénéficiaient de plus nettes améliorations que le groupe recevant seulement le protocole standard de rééducation.

Conclusion

Le tennis elbow est une blessure causée par une inflammation autour du coude et de l’avant-bras et qui se caractérise par une douleur autour du coude et de l’avant-bras. Il devient dès lors difficile de saisir des objets, de travailler normalement et bien sûr, de pratiquer son sport. La cause principale est la surutilisation de l’avant-bras, du coude et du poignet. Cela sollicite et endommage les tissus de l’articulation du coude et du tendon. Une forme inadéquate pendant l’exercice peut également contribuer aux symptômes du tennis elbow.

Le traitement inclut surtout le repos, le glaçage et l’étirement de l’avant-bras. L’acupuncture et l’utilisation d’huiles essentielles peuvent être un plus.

14 plantes et remèdes naturels contre les douleurs articulaires

plantes médicinales contre les douleurs articulaires

Pour toute personne qui a déjà éprouvé des douleurs chroniques, surtout dans les articulations, vous connaissez la valeur d’un remède efficace contre la douleur articulaire.

La liste suivante d’analgésiques entièrement naturels comprend plusieurs herbes qui offrent des résultats immédiats ainsi qu’une collection complète de solutions plus permanentes (bien qu’ayant une action plus lente) pour guérir vos articulations et soulager la douleur.

1. Curcuma & Gingembre

Le curcuma contient le Curcumine, composé organique et  puissant anti-inflammatoire. Le gingembre possède de nombreuses propriétés thérapeutiques, dont la capacité d’inhiber la réponse immunitaire inflammatoire de l’organisme.

Combinez ces deux herbes médicinales incroyables et faites-les infuser dans un thé. Il suffit de broyer environ une demi cuillère à café de gingembre frais et de racine de curcuma, ajouter à 2 tasses d’eau bouillante, réduire le feu et laisser mijoter pendant environ 10 à 15 minutes. Une fois que votre thé a atteint l’intensité désirée, filtrer les herbes, sucrer avec l’excellent miel de manuka et déguster.

2. Sel d’Epsom

Le magnésium est un minéral essentiel qui aide le corps humain à accomplir une longue liste de fonctions importantes, y compris la régénération et la guérison des tissus articulaires et des os. Bien que les carences en magnésium soient assez rares, il est presque impossible d’en avoir trop.

Vous pourriez tout à fait prendre des suppléments de magnésium pour aider à guérir vos articulations douloureuses, mais il existe une manière bien plus relaxante (et efficace) d’augmenter les niveaux de magnésium de votre corps.

Essayez de prendre un bain de sel d’Epsom. Le magnésium est absorbé beaucoup plus rapidement par la peau plutôt que par l’intestin. Par ailleurs, l’eau tiède devrait soulager temporairement les douleurs et les maux au fur et à mesure que vos articulations et vos muscles raides s’assouplissent.

Vous pouvez trouver les sels Epsom dans la plupart des épiceries et des magasins d’aliments naturels ou les commander en ligne.

3. Huile d’olive

L’huile d’olive extra vierge pressée à froid est incontestablement l’une des huiles les plus saines au monde.

Pour soulager les douleurs articulaires, essayez de consommer environ 2 cuillères à soupe d’huile d’olive dans votre alimentation quotidienne. Le composé organique oléocanthal que l’on trouve dans l’huile d’olive est connu pour inhiber l’activité de deux enzymes inflammatoires majeures dans le corps humain (COX-1 et COX-2) de la même manière que l’aspirine ou l’ibuprofène.

Bien que l’ingestion d’huile d’olive essentielle riche en acides gras puisse aider à lubrifier les articulations de l’intérieur, vous pouvez également utiliser ce remède de manière topique. Ainsi, passez un peu d’huile d’olive au quotidien sur vos articulations douloureuses deux fois par jour, en massant doucement.

4. Feuille de pissenlit

La feuille de pissenlit est une excellente source végétale de vitamines A et C, deux nutriments importants pour la régénération des tissus conjonctifs de l’organisme.

Buvez quotidiennement une tasse de thé aux feuilles de pissenlit pour accélérer la guérison des articulations endommagées. Il suffit de tremper une petite poignée de feuilles de pissenlit frais dans une tasse d’eau bouillante pour faire ce thé. (Vous pouvez aussi utiliser des feuilles séchées. une pincée suffira.) Ajoutez un peu de miel à votre thé avant de le boire.

Si vous n’êtes pas fan du thé aux feuilles de pissenlit, vous pouvez mettre des feuilles fraîches dans vos salades. Sachez simplement que cette herbe est aussi un puissant laxatif alors ne mangez pas plus de quelques feuilles à la fois ! Vous pouvez aussi cuire légèrement les feuilles de pissenlit avant de les consommer pour atténuer cet effet.

5. Mélasse noire

Une simple cuillère à soupe par jour de mélasse peut aider considérablement la guérison permanente des articulations douloureuses. Bourrée de minéraux essentiels dont le calcium, le potassium et le magnésium; la mélasse peut aider l’organisme à réguler les fonctions nerveuses, renforcer les os et réparer les tissus conjonctifs. Pour en savoir plus sur les bianfaits de la mélasse, c’est ici.

6. Écorce de saule (Salicine)

C’est l’un des plus anciens remèdes à base de plantes médicinales connus, les références historiques à l’écorce de saule remontent à l’époque d’Hippocrate.

Hippocrate, le père de la médecine moderne, utilisait de l’écorce moulue et des feuilles de saule pour soulager les maux de tête et autres douleurs. Plus tard, les scientifiques ont isolé le composé organique “Salicine”, qui est le produit chimique responsable des capacités incroyables de l’écorce de saule. La salicine est finalement devenue l’inspiration naturelle pour la création de l’acide acétyl salicylique, l’ingrédient actif de l’aspirine.

Bien qu’il puisse être pris sous forme de capsule, l’écorce de saule est beaucoup plus efficace lorsqu’il est infusé sous forme de thé. Ajouter environ une cuillère à soupe d’écorce de saule séché à 1 tasse d’eau bouillante et laisser mijoter pendant 10 à 15 minutes pour faire ce thé. Ideas to plan a marriage proposal in New York – https://proposal007.com/marriage-proposal-ideas/ there’s Life Outside of Manhattan. Contrary to what you may have seen on Sex and the City, there is a whole amazing world of New York City!. Comme pour beaucoup de tisanes, l’écorce de saule est amère, vous pouvez donc avoir besoin d’un peu de miel pour l’adoucir.

Buvez du thé à l’écorce de saule deux fois par jour pour soulager la douleur et l’inflammation.

7. Crème Capsaicine

Un des remèdes naturels les plus populaires et les plus largement utilisés pour soulager temporairement la douleur articulaire est la Crème Capsaicine, qui surcharge les transmetteurs de douleur du corps connus sous le nom de Substance P. Vous pouvez acheter la crème de capsaicine en ligne ou dans la plupart des pharmacies.

Si vous souhaitez avoir plus de contrôle sur les ingrédients, vous pouvez tenter de faire votre propre crème maison.

Rappelez-vous: utilisez toujours des gants lorsque vous manipulez des piments forts. Évitez le contact avec les zones sensibles et les muqueuses car la capcaisine provoque une irritation extrême et est difficile à neutraliser une fois que la molécule se lie à votre peau.

8. Huile d’Eucalyptus

L’huile d’eucalyptus est un autre analgésique populaire à base de plantes qui est utilisé dans de nombreux produits commerciaux modernes. Vous pouvez acheter des pommades à base d’eucalyptus entièrement naturelles.

Vous pouvez vous fabriquer cotre propre pommade anti muscles douloureux en suivant cette recette à base d’huile de noix de coco, de cire d’abeille, de camphre et d’huile essentielle d’eucalyptus (en savoir plus sur les bienfaits de l’eucalyptus ici).

9. Baies de genièvre

Un essai de recherche de 2009 publié dans le “Journal of Ethnopharmacology” a révélé que le composé organique terpinen-4-ol contenu dans les baies des variétés épineuses et communes de genévrier réduisent la douleur arthritique et l’inflammation.

Pour faire du thé aux baies de genièvre, portez 1 tasse d’eau fraîche à ébullition et placez 1 cuillère à soupe de baies de genièvre séchées dans une tasse. Versez l’eau bouillante sur les baies et laissez-les infuser pendant 20 minutes avant de les égoutter. Buvez 1 tasse deux fois par jour, et ajoutez du miel au goût si besoin.

Veuillez noter: Les femmes enceintes ou qui allaitent doivent éviter les baies de genièvre.

10. Boswellia

L’extrait de Boswellia Seratta est un autre excellent anti-inflammatoire et analgésique qui agit en inhibant la réponse immunitaire du corps qui cause l’enflure et en réduisant l’inflammation existante dans les tissus articulaires.

Vous pouvez acheter des suppléments de Boswellia en ligne ou trouver l’herbe dans votre magasin d’aliments naturels naturels locaul.

11. Jus de Raisin & Pectine

La recherche médicale a émis l’hypothèse que la pectine aide à restaurer l’élasticité et la lubrification des membranes synoviales endommagées, le tissu amortisseur souple à l’intérieur de nos articulations qui leur permet de bouger sans douleur. Bien qu’il y ait encore beaucoup de recherches à faire sur ce sujet, les personnes qui boivent de la pectine liquide trouvent ce remède naturel très efficace, surtout lorsqu’il est pris avec du jus de raisin, un autre anti-inflammatoire naturel.

Tous les jours : Mélangez 1 cuillère à soupe de pectine liquide à 100ml de jus de raisin et boire 1 à 2 fois par jour.

12. Racine de bardane

Voici une autre herbe réputée depuis longtemps comme anti-inflammatoire. La bardane regorge d’acides gras, de stérols et de tanins qui contribuent tous à réduire l’inflammation.

Pour utiliser la bardane pour les douleurs articulaires, ajouter environ une cuillère à soupe de racine de bardane séchée à une tasse d’eau bouillante. Laissez tremper pendant 10 à 15 minutes, puis passer au tamis. Appréciez ce remède pendant qu’il est encore chaud, jusqu’à 4 fois par jour.

Sinon, vous pouvez prendre l’herbe sous forme de comprimés en suivant bien la posologie.

13. Ortie

L’ortie contient une longue liste de nutriments (dont les protéines, le calcium, le phosphore, le fer, le magnésium, le bêta-carotène, les vitamines A, C, D et le complexe B) qui contribuent au soulagement de la douleur, au renforcement des os et à la réduction de l’inflammation des articulations.

Buvez une tasse de thé biologique 1 à 2 fois par jour pour la guérison et le soulagement progressif des douleurs articulaires.

Pour un soulagement plus immédiat (et pour les plus courageux), on dit que le fait de piquer l’articulation enflammée sur la plante d’ortie aide à soulager la douleur articulaire (la partie piquante des orties attire le sang vers l’articulation, soulageant ainsi la douleur et l’inflammation). Prêt à essayer ?

14. Réglisse

La glycyrrhizine, le principal composé organique de la racine de réglisse qui donne à l’herbe sa saveur sucrée, est aussi un puissant anti-inflammatoire qui agit en inhibant l’activité des enzymes inflammatoires dans le corps humain.

Vous pouvez prendre de la Glycyrrhizine sous forme de supplément ou infuser de la racine de réglisse séchée comme thé.

À noter: l’utilisation de la glycyrrhizine a plusieurs effets secondaires connus lorsqu’elle est utilisée en quantité importante ou pendant de longues périodes. De plus, la glycyrrhizine devrait être évitée par les femmes enceintes ou qui allaitent.

Rappelez-vous qu’il est toujours recommandé de consulter votre médecin avant d’entreprendre un traitement à base de plantes médicinales.

Pourquoi il est important de boire suffisamment d’eau et de rester hydraté ?

importance de rester hydraté

Lorsque vient l’été, les températures plus élevées signifient que le corps doit s’adapter pour nous garder au frais, ce qui augmente ainsi la quantité de sueur que nous produisons et donc : nous perdons plus d’eau. C’est pourquoi nous devons penser davantage à boire et rester hydratés au quotidien.

Quelques faits sur l’eau dans notre corps

  • Notre corps est composé en moyenne de 70% d’eau.
  • Le pourcentage d’eau chez les enfants peut même atteindre plus de 75 %, alors que les personnes âgées n’ont que 55 % d’eau dans leur système.
  • 90% de notre sang est de l’eau.
  • Nous perdons de l’eau non seulement par la transpiration, mais aussi par notre respiration, notre urine et nos selles.

Alors, pourquoi devons-nous tant boire de l’eau et rester hydratés?

Presque tout le monde a déjà entendu dire qu’il est important de boire suffisamment d’eau et de rester hydraté. C’était peut-être votre médecin de famille, votre entraîneur personnel ou bien votre chère mère. Ils ont probablement tous des raisons différentes, mais cela n’enlève rien à la réalité.

Voici quelques points clés qui expliquent pourquoi l’eau est si importante :

  • Les reins constituent un organe vital qui filtre les liquides organiques et produit l’urine. Un manque d’eau exercera plus de stress sur ces derniers et votre corps produira moins d’urine (elle aura par ailleurs une apparence plus foncée). Cela pourrait augmenter le risque d’infection urinaire, de calculs rénaux et, dans le pire des cas, d’insuffisance rénale.
  • Si vous êtes hydraté, votre corps aura plus de difficulté à transpirer et, par conséquent, dans des conditions de températures chaudes, votre corps sera incapable de contrôler votre température centrale, pouvant entraîner de potentiels coups de chaleur et des évanouissements.
  • La recherche montre que la déshydratation peut entraîner des changements cognitifs, comme la difficulté à se concentrer. Chez les personnes âgées, elle a également montré des liens avec la démence.
  • La déshydratation peut réduire votre performance physique, car vos articulations peuvent devenir douloureuses et vos muscles se sentiront affaiblis et, parfois, c’est la crampe !
  • Enfin la déshydratation peut modifier la quantité d’eau dans votre sang. Comme il se compose de 90% d’eau, un manque d’eau peut créer des maux de tête, l’hypotension artérielle et peut augmenter votre fréquence cardiaque.

Qui est le plus sujet à la déshydratation?

Les raisons pour lesquelles nous devons boire de l’eau et rester hydratés signifient aussi que certains groupes de personnes sont plus vulnérables. Celles-ci incluent:

  • les athlètes et personnes qui pratiquent des sports de haute intensité ou d’endurance tels que la course, le marathon et le cyclisme.
  • les personnes atteintes d’affections cardiaques, de diabète ou de maladies rénales.
  • les enfants et les personnes âgées.

Même si beaucoup d’entre nous connaissent les raisons ci-dessus, rester hydraté semble toujours être un problème pour 40% de la population et une étude aux États-Unis montre que 7% des personnes ne boivent pas d’eau du tout par jour ! Nous récupérons l’eau par le biais d’aliments, comme les légumes et les fruits, les jus, le thé et le café, mais les recherches montrent que l’eau pure demeure la meilleure source de consommation.

Fait amusant : à l’origine, le thé et le café étaient censés déshydrater, mais des études récentes montrent que cet effet est en fait minime et boire quelques tasses de thé ou de café par jour ne vous déshydratera pas. En revanche, la quantité de sucres que vous mettez dans votre tasse pourra quant à elle être nocive pour votre santé.

De combien d’eau avons-nous besoin pour rester hydratés ?

Il n’ y a pas de ligne directrice claire sur la quantité dont nous avons besoin chaque jour. La moyenne est de 2,2 litres pour les femmes et de 3 litres pour les hommes.

En plus de cela, beaucoup de gens semblent avoir du mal à boire suffisamment d’eau, mais pour vous aider, voici quelques conseils pour vous hydrater suffisamment :

  • La meilleure chose à faire est de boire de l’eau pure, en bouteille ou au robinet. Transporter une petite bouteille d’eau avec vous pendant la journée facilite le suivi de la quantité d’eau que vous buvez.
  • Si vous avez du mal avec l’eau, ajoutez du jus de citron ou des fruits frais à votre eau.
  • Écoutez votre sensation de soif, c’est votre premier indicateur que votre corps a besoin de plus de fluides (mais n’attendez pas non plus d’avoir soif pour boire)
  • Parfois, un sentiment de soif peut être confondu avec la faim. Donc, lorsque vous êtes assis derrière votre bureau et que vous avez faim, assurez-vous de boire d’abord un grand verre d’eau.
  • Regardez la couleur de votre urine, plus elle est foncée, plus vous aurez besoin de vous hydrater.
  • Ajoutez beaucoup de légumes et de fruits à votre alimentation quotidienne. Cela ne suffira pas à assurer vos besoins en eau, mais peut tout de même bien aider
  • Pendant votre entraînement, assurez-vous de pouvoir boire de l’eau régulièrement et pas seulement à la fin, lorsque vous avez très soif. Pesez-vous avant l’entrainement, puis à la fin, si vous avez perdu du poids, vous n’avez pas assez bu !
  • Siroter de l’eau de coco ou des boissons sportives avec des électrolytes peut vous aider à récupérer pendant et après votre entraînement pour rééquilibrer les nutriments dans votre sang.
  • Préparez des smoothies maison à base d’eau et/ou de glace. Particulièrement bien pour ces chaudes journées d’été!

Restez hydraté !

Qu’est-ce que la fasciite plantaire et comment la physiothérapie peut-elle aider?

fasciite plantaire

La douleur au talon peut être la grande peur de athlète. Lorsqu’un médecin généraliste ou un physiothérapeute vous dit que vous souffrez d’une “fasciite plantaire”, les connotations qui l’entourent peuvent sembler terriblement négatives.

Cependant, vous serez peut être heureux d’apprendre que 10 à 15% de la population française fera un jour l’expérience douloureuse de cette pathologie.
Ensemble, nous allons répondre aux question qui l’entoure : qu’est-ce que la fasciite plantaire et, plus important encore, comment vous remettre sur pied.

Qu’est-ce que la fasciite plantaire ?

fasciia plantaireLa fasciite plantaire ou fasciopathie plantaire est une lésion excessive qui provoque une inflammation du fascia plantaire. Il s’agit d’une bande solide de tissu conjonctif qui élargit la longueur du bas de votre pied et aide à soutenir sa forme.

L’inflammation peut se produire principalement à l’endroit où le tendon s’attache au talon. L’une des causes les plus fréquentes de ce phénomène est l’étirement ou la déchirure répétitifs qui peuvent causer une irritation et une inflammation.

Le talon est une partie du corps conçue pour absorber les chocs. Si la douleur se développe, elle peut être très invalidante et rendre même la marche difficile et la position debout difficile.

Quels en sont les principaux symptômes ?

La fasciite plantaire peut se manifester de bien des façons, y compris :

  • Une douleur aiguë au talon ou sous le pied, qui est à son paroxysme le matin et lors les premiers pas après l’éveil.
  • Une douleur après de longues périodes de repos où peu de poids a été placé sur vos pieds
  • Une douleur qui s’aggrave habituellement après l’exercice, plutôt qu’au cours de l’effort.
  • Une douleur exacerbée par l’étirement de la plante du pied, par exemple en montant un escalier.

Y a-t-il des facteurs qui augmentent mes chances de développer une fasciite plantaire ?

La recherche a démontré qu’il existe de nombreux facteurs qui peuvent contribuer à augmenter le risque de développer une blessure.
Certaines d’entre elles peuvent inclure les facteurs suivants.

Votre sport ou passe-temps

Certaines activités exercent un stress plus répétitif sur votre talon et les tissus qui y sont attachés, ce qui peut contribuer à un début plus précoce. La course à pied, les activités sportives impliquant de sauter ou de danser en sont des exemples.

Votre posture et la mécanique des pieds

Le fait d’avoir les pieds plats, une voûte plantaire ou un schéma de marche anormal peut affecter la façon dont le poids est réparti lorsque vous êtes debout, que vous marchez et que vous courez.

Si vous souffrez d’embonpoint

Le surpoids peut augmenter le stress de votre fascia plantaire de manière significative

Votre profession

Certains emplois exigent plus de temps que d’autres. Si vous passez la plupart de vos heures de travail à marcher ou à vous tenir debout sur des surfaces dures, cela peut endommager votre fascia plantaire.

Votre charge d’entraînement ou votre surface de course

Cela peut avoir un impact sur votre fascia plantaire. Si vous avez récemment augmenté votre charge ou modifié le terrain sur lequel vous pratiquez votre sport.

Si vous avez un tendon d’Achille raide (le gros tendon au bas des muscles du mollet et au-dessus du talon), cela peut affecter votre capacité à fléchir votre cheville et vous rendre plus susceptible d’endommager votre fascia plantaire.

Quelques traitements à faire vous-même pour commencer

Repos dynamique

Pendant les premières étapes de la guérison, il est recommandé d’éviter de marcher sur de longues distances et de rester debout pendant de longues périodes, surtout sur des surfaces dures.

Plus tôt vous traiterez votre fasciite plantaire, mieux ce sera. Cela peut signifier réduire temporairement la distance que vous courez. Bien que frustrant, cela en vaut la peine à long terme !

Pendant que vous vous reposez, assurez-vous tout de même de rester le plus actif possible. Par exemple, essayez de faire des exercices du haut du corps qui ne surchargent pas votre pied. La natation et le vélo pourraient être d’autres moyens de maintenir votre forme cardiovasculaire.

Les bonnes chaussures

Il est important de s’assurer que vos pieds sont toujours bien soutenus et d’éviter d’être pieds nus, surtout sur les planchers de tuiles ou de bois qui sont des surfaces dures.

Il est bien connu dans le monde de la course à pied que les chaussures de course doivent toujours être remplacées avant d’atteindre la marque des 800km. Assurez-vous que vos chaussures ne sont pas trop usées et qu’elles soutiennent correctement vos pieds. C’est une bonne excuse pour se faire plaisir de temps en temps !

Essayez de trouver une paire de chaussures qui épouse bien votre voûte plantaire. Ceci s’applique aussi (et surtout) aux chaussures que vous portez au quotidien. Si vous portez des talons ou des bottes à bout épais pour le travail, foncez voir votre kinésithérapeute, ou mieux, votre podologue afin que ce dernier vous redirige vers des orthèse.

Notez qu’il existe aussi des attelles de nuit pour fasciite plantaire, qui peuvent bien vous soulager. Pour en trouver, direction la pharmacie la plus proche de chez vous, après une consultation à la permanence médicale.

Glace

La glace est couramment utilisée pour les blessures, car elle est bien connue pour soulager la douleur. Elle réduit ainsi la température des tissus, le métabolisme cellulaire et la conduction nerveuse. En soulageant votre douleur, cela vous permet alors de déplacer la zone blessée, ce qui réduit l’enflure.
Une bonne astuce pour les personnes atteintes de fasciite plantaire est de congeler une bouteille d’eau et de l’utiliser pour rouler sous le pied, un peu à la manière d’un rouleau de massage pour pieds.

Si vous avez peur de mettre de la glace directement sur votre peau, enveloppez la bouteille dans un chiffon fin et humide. Il est recommandé de vérifier votre peau toutes les 5 minutes pour déceler toute irritation possible.

L’application de glace varie selon l’emplacement de la blessure et la profondeur de la blessure. Comme le fascia plantaire est superficiel, 10-15 minutes suffiront.

Étirements et rouleau de mousse

Il est important d’étirer le fascia plantaire et les muscles à l’arrière de la jambe, y compris les muscles du mollet. Les fentes sont ainsi couramment utilisés. Un rouleau de massage en mousse peut également être un outils très utile à acheter et utiliser pour cibler vos muscles raides. Demandez conseil à votre physio pour des exercices plus spécifiques et des conseils sur l’utilisation de votre rouleau en mousse.

Exercice et charge

Conformément aux données récentes, nous sommes de plus en plus conscients du fait que l’exercice et la charge constituent une partie essentielle de la rééducation de la fasciite plantaire.

La recherche montre que le fascia plantaire est composé de collagène de type 1 et sensible aux changements dégénératifs, il partage les caractéristiques d’une tendinopathie. Vous avez peut-être déjà entendu parler de la tendinopathie d’Achille ou de la rotule, qui sont également des blessures courantes chez les coureurs.

Si nous utilisons des exercices de renforcement et de chargement pour gérer d’autres tendinopathies, pourquoi la fasciite plantaire devrait-elle être différente ?

Les idées d’exercices à charge peuvent être très simples, cela compris les élévations du talon faites en posant l’extrémité des orteils sur une marche.
Adapter votre programme d’entrainement.

Si vous êtes un coureur ou un athlète, vous pouvez vous prévenir de la fasciite plantaire en raisonnant intelligemment. Parmi les erreurs courantes dont nous entendons souvent parler (comme l’augmentation soudaine du kilométrage parcouru à l’entraînement, le surentraînement, la course sur une nouvelle surface ou le manque d’échauffement) beaucoup peuvent être évitées.

Vous avez toutes les bases pour vous soulager de votre fasciite, pour le reste, rien ne vaudra une bonne consultation avec un professionnel de la santé.

Les meilleurs conseils pour combattre l’inflammation

combattre naturellement l'inflammation

L’inflammation est une réponse biologique complexe qui se produit dans les tissus de l’organisme en réponse à des stimuli nocifs tels que des agents pathogènes ou encore des cellules endommagées. Cet article se concentrera sur la réponse inflammatoire aux blessures et aux maladies chroniques ainsi que sur quelques conseils nutritionnels importants.

Sans inflammation, la guérison ne peut pas se produire, mais une inflammation excessive est inutile et nuisible. En tant qu’athlète, vous avez sans doute déjà fait l’expérience d’inflammation sous quelque forme que ce soit.

https://www.youtube.com/watch?v=iAD8UtKeuWE

Douleurs musculaires

Après un entraînement intensif de musculation, vous remarquerez des douleurs dans les muscles jusqu’à 72 heures. Cela se produit en raison de dommages musculaires, en particulier à la suite d’exercices excentriques et plyométriques. La réponse immédiate est due à une modification de l’équilibre du calcium dans le muscle et à un afflux de molécules inflammatoires.

Pour améliorer votre récupération après l’entraînement, vous devriez essayer de vous entraîner régulièrement. Des écarts de plus de 2 à 3 jours entre les entraînements peuvent souvent entraîner de graves douleurs.

Vous pouvez aussi essayer de prendre un bain de glace après l’entraînement durant 15 minutes, ce qui facilitera la réparation musculaire. De même, des massages sportifs après les séances d’entraînement peuvent aider à réduire l’inflammation et l’acide lactique.

Blessure traumatique

L’inflammation dans les blessures traumatiques peut prendre de nombreuses formes, il s’agit de certains scénarios très fréquents dans la vie des athlètes qui peuvent nécessiter des soins médicaux.

Une blessure au genou par torsion pendant le ski peut causer une inflammation due à des lésions méniscales ou ligamentaires collatérales. Une entorse à la cheville pendant la course à pied peut causer une inflammation des ligaments latéraux. Le fait de sprinter avec une force explosive peut causer une déchirure des ischio-jambiers et provoquer une inflammation.

Impact direct sur l’extérieur du genou pendant que votre pied reste sur le sol, comme celui d’un joueur pendant une partie de rugby. Cela peut provoquer une inflammation immédiate et des saignements dans le genou à la suite d’une entorse du Ligament croisé.

Tous les scénarios ci-dessus doivent être considérés comme sérieux et il est important de consulter votre physiothérapeute ou votre médecin généraliste.

Inflammation chronique des articulations

Avez-vous déjà remarqué que vos articulations sont plus douloureuses par temps froid ou plus raides le matin ? Avez-vous commencé à avoir mal au genou ou au dos depuis que vous avez atteint la cinquantaine ? C’est un signe d’inflammation chronique et peut être associé à l’arthrose. L’arthrose est une maladie dégénérative qui provoque des douleurs et une raideur articulaires et peut affecter n’importe quelle articulation.

Les symptômes peuvent varier mais il y a beaucoup de gens qui se débattent avec les tâches quotidiennes à cause de cela. Les gens remarquent souvent qu’il est plus difficile de sortir du lit le matin, et constatent des douleurs aux genoux après certaine période passée assis. Le simple fait de vouloir atteindre une armoire de cuisine trop haute au-dessus de leur tête peut s’avérer être un supplice.

Bien que l’arthrose ne puisse être guérie, votre physiothérapeute peut vous aider à gérer la douleur causée par l’inflammation et vous donner des conseils pour améliorer votre quotidien et vos activités de la vie de tous les jours. Le physiothérapeute peut également vous aider à surveiller l’évolution de vos symptômes et à élaborer un plan de prise en charge de votre maladie.

La nutrition pour combattre l’inflammation

 

les aliments contre l'inflammation

Un cœur en forme

Il a été démontré que les acides gras trans et les graisses hydrogénées augmentent considérablement l’inflammation cardiovasculaire et le cholestérol, ce qui peut entraîner des maladies cardiovasculaires, un risque accru d’accident vasculaire cérébral ou même une crise cardiaque. Ces graisses perturbent la capacité de votre corps à transformer les bons gras, comme les acides gras oméga-3.

Il est important de remplacer ces acides gras oméga-3 pour réduire l’inflammation. On les trouve dans les poissons gras comme le maquereau, le hareng ou pour les végétariens dans les huiles végétales comme celle de noyer, ou encore sous forme d’huile d’algue, d’huile de lin et d’huile de chanvre. La prise quotidienne d’huiles de poisson (capsules fish oil) en supplément peut augmenter significativement votre apport.

Consultez toujours un nutritionniste avant de prendre des suppléments

Prise de magnésium

Une carence en magnésium peut entraîner une augmentation de la concentration de protéines C réactives (CRP), qui est la même réaction que celle qui se produit avec une augmentation des gras trans. Les taux optimaux de magnésium sont liés à des niveaux d’inflammation plus faibles qui, dans une étude sur des patients souffrant de néphropathie chronique, sont également liés à un taux de mortalité plus faible.

Le magnésium peut être pris comme supplément, mais il se trouve avant tout dans les légumes verts à feuilles foncées comme les épinards crus, on le retrouve également dans les noix et les graines de courge et de citrouille. Il peut aussi être pris en tant que supplément unique ou dans le cadre d’un supplément combiné tel que ZMA.

Vous pouvez essayer de prendre du magnésium par voie transdermique (à travers la peau) ou de mettre de la poudre de magnésium dans votre bain. Vous trouverez dans toutes les pharmacies ces produits. Demandez tout de même l’avis du pharmacien après lui avoir expliqué vos troubles.

Vergetures et grossesse vont-elles toujours de pair ?

vergetures grossesse

Au cours de la grossesse, certaines femmes subissent des changements physiques : augmentation et sensibilité des seins, apparition de boutons… Il y a également les vergetures qui sont particulièrement incommodantes, car une fois qu’elles pointent le bout de leur nez, elles risquent de ne plus disparaître.

Afin d’éviter ces cicatrices cutanées, certaines solutions pour traiter les vergetures se révèlent efficaces. Elles seront aussi l’occasion de vous chouchouter et de vous préparer une séance de bien-être.

Pour quelles raisons les vergetures tendent à se manifester particulièrement chez les femmes enceintes ?

La peau se compose de trois couches, à savoir l’épiderme, le derme ainsi que l’hypoderme. Les vergetures sont des lésions localisées au niveau du derme, et notamment des fibres élastiques cutanées, ou fibres de collagènes. Ces couches élastiques se rompent le plus souvent, car la peau subit un étirement trop important.

Elles sont alors substituées par des fibres plus fines et moins bien structurées. Elles peuvent donc résulter une prise de poids soudaine. Lorsqu’elles commencent à apparaître, elles se déclinent sous forme de zébrures qui enflent.

Petit à petit, les vergetures deviennent plus claires puis prennent une coloration blanche nacrée pour laisser sur la peau des traces pour ainsi dire ridées et rayées. Lors de la grossesse, on les constate durant le 5ème mois, du côté des hanches, des seins, du ventre et des cuisses. Aucune règle spécifique ne régit la manifestation de ces rayures désagréables, mais il semblerait que les peaux les plus enclines aux vergetures sont les peaux blanches et jeunes.

Les origines probables des vergetures pendant la grossesse

Une femme enceinte prend généralement très vite du poids. Cela favorise grandement l’arrivée des vergetures. Le changement hormonal peut également provoquer l’apparition de celles ci. Au moment de la grossesse, les bouleversements hormonaux sont la plupart du temps notables et cela rend les fibres élastiques de la peau vulnérables, surtout le collagène.

Enceinte, la femme produit plus de cortisol, une hormone sécrétée par les glandes surrénales. Cette dernière peut modifier l’élasticité et la souplesse de la peau. Ainsi, à mesure que le taux de cortisol devient important, le collagène diminue et estompe l’élasticité de la peau.

Étant donné les grandes poussées d’hormones vécues durant la grossesse, la peau de la femme est plus réceptive à la vergeture. Mais il semble que cela baisse avec l’âge. Ce qui signifie que les futures mamans âgées de 20 ans ont plus de risque de présenter des vergetures que celles qui tomberont enceintes à plus de 35 ans. Par ailleurs, les vergetures peuvent apparaître à cause d’une prédisposition génétique. En réalité, l’hérédité peut être à l’origine de ces imperfections cutanées, attendu qu’elles sont notées au sein du code génétique. C’est donc pour cela qu’elles peuvent se transmettre de mère en fille.

Se prémunir des vergetures étant enceinte : comment faire ?

sport grossesse

En soi, aucun remède ne permet de se protéger contre l’apparition des vergetures. Toutefois, grâce à de simples gestes, vous pouvez retarder leur manifestation ou tout au moins réduits les dommages qu’elles pourraient engendrer. Dans tous les cas, il vaut mieux prévenir ces cicatrices, en particulier, lors de la période de grossesse.

Ne pas prendre trop de poids quand on est enceinte

Que ce soit pour votre bien ou celui de votre bébé, avoir le contrôle sur votre poids pendant les neuf mois de grossesse est essentiel afin de ne pas en gagner. Certes, la femme prend nécessairement du poids à cette période, vu que son ventre est naturellement amené à grossir, mais cela doit se dérouler de manière progressive. Un régime alimentaire équilibré et adapté est alors de mise. Évitez à tout prix de grignoter entre les repas, car il s’agit de la principale source d’un gain de poids brusque. Aussi, n’oubliez pas que vous ne devriez pas avoir pris plus de huit à douze kilos durant la grossesse.

Automassage anti-vergetures

Le massage constitue aussi un excellent moyen pour prévenir ou se défaire des vergetures. À l’aide d’un lait corporel ou d’une huile, massez délicatement la zone concernée, les seins, les hanches ou le ventre, à raison de quelques minutes afin que l’huile s’imprègne en profondeur. Optez de préférence pour des crèmes bios, riches en huiles végétales, telles que l’huile de jojoba, d’avocat, d’amande douce, d’olive ou de karité.

Une bonne hydratation

Tout au long de ces neuf mois, pensez également à bien vous hydrater et pour cela, rien ne vaut l’eau et rien de plus. Une bonne hydratation aidera à rendre votre peau plus élastique et de ce fait moins prédisposée aux vergetures.

Des huiles végétales pour l’organisme

En prévention des vergetures, la consommation d’huile végétale peut également s’avérer efficace. Si elle permet d’hydrater la peau, elle assure aussi l’hydratation à l’intérieur du corps. Procurez-vous de préférence des huiles bios. Vous avez l’embarras du choix : huile d’onagre, de bourrache qui est particulièrement recommandée pour son apport en acides gras polyinsaturés et en oméga 6.

Privilégier certains aliments

Bien qu’il n’existe pas de véritables aliments anti-vergetures, certaines denrées peuvent assurer la protection de la peau, pour ne citer que les aliments contenant des antioxydants, tels que les vitamines E et C, présents dans les légumes, les fruits, les protéines animales ainsi que les légumes secs. Dans cette optique, privilégiez la laitue, l’orange, le kiwi, la mandarine, l’ananas, le citron, le pamplemousse, le melon…

Arrêter de fumer

Le tabac peut favoriser l’apparition des vergetures. Ainsi, si vous désirez avoir une peau saine et vivifiante, il vous est amplement recommandé d’arrêter vos mauvaises habitudes liées au tabac, avant de tomber enceinte et après le rapport sexuel.

Pratiquer régulièrement une activité sportive

En vous adonnant à une activité sportive, mais de manière modérée, vous pourrez non seulement de mieux surveiller votre poids, mais également raffermir vos muscles et votre peau. Parmi les sports conseillés durant la grossesse, vous pouvez par exemple choisir le stretching, l’aquagym, la natation ou encore la marche.

Bref, plusieurs points sont à retenir. D’abord, surveillez votre prise de poids de près et offrez à votre peau une séance d’hydratation. Si vous avez décidé d’ingurgiter des huiles végétales, assurez-vous qu’elles soient de bonne qualité. En outre, n’oubliez pas de pratiquer du sport léger et faites-le même quelques semaines après votre accouchement.

Acheter du Spedra pour une meilleure vie sexuelle ?

spedra vie sexuelle

do my work for meIl n’est pas toujours évident de se retrouver confronté à la dure réalité : avec l’âge, on commence à connaître des troubles sexuels, comme l’impuissance ou plus généralement des troubles de l’érection. Bien que, on le verra, cela n’est pas anormal biologiquement parlant, cela peut se révéler fortement gênant. Sentiment de frustration et de honte, refus d’en parler y compris à son médecin, perte de libido… C’est rapidement un cercle vicieux qui se développe.

Au vu de l’importance qu’a pris le phénomène, de nombreux médicaments ont été mis sur le commerce afin de permettre de combattre les troubles sexuels. Ces médicaments ont pour but de permettre à votre sang de venir en quantité suffisante dans votre pénis afin que vous soyez capable, non-seulement d’avoir une érection, mais également de la tenir.

Découvrez maintenant l’un des médicaments les plus populaires pour lutter contre les troubles sexuels : le do my work for me

Aux origines de l’impuissance sexuelle

Pour résumer brièvement, l’impuissance sexuelle peut être liée à deux causes :

  • Cause physiologique. Il s’agit de problèmes biologiques qui créent le dysfonctionnement érectile et les troubles sexuels. On estime que les causes biologiques constituent 80% des cas d’impuissance.
  • Cause psychologique. Il s’agit souvent de traumatisme, de honte, de peur ou d’angoisse qui créent un blocage psychologique empêchant de tenir l’érection. On estime que les causes psychologiques constituent 20% des cas.

Vous l’aurez compris, les causes biologiques demeurent majoritaires. Mais c’est là que Spedra fait fort : en agissant directement sur le mécanisme de l’érection, Spedra outrepasse les causes de vos troubles sexuels.

Comment fonctionne Spedra contre les troubles sexuels ?

Sans partir dans des détails trop scientifiques qui n’apporteraient rien, on peut expliquer simplement en quoi Spedra lutte contre les troubles sexuels et l’impuissance sexuelle.

Dans la majeure partie des cas, les troubles sexuels se produisent parce qu’une enzyme se développe proportionnellement à l’âge. Cette enzyme est responsable du blocage de l’afflux de sang vers le pénis : c’est pour cette raison que les personnes âgées sont souvent bien plus concernées par l’impuissance sexuelle, car l’enzyme a eu le temps de se développer.

Le principe de Spedra est donc de localiser dans le corps l’enzyme grâce à l’avanafil, afin de venir temporairement stopper son action. Avec l’enzyme emprisonnée, le sang peut affluer de nouveau normalement vers le pénis, ce qui vous permettra d’avoir une érection, de la tenir, et de dire adieu à l’impuissance sexuelle !

Comment savoir quel dosage choisir ?

Vous trouverez le dosage du Spedra sous trois formules différentes : le Spedra 50 mg, le Spedra 100 mg et le Spedra 200 mg. Les boîtes, également, contiennent plus ou moins de comprimés : vous trouverez ainsi des boîtes de 4, 8 et 12 comprimés.

Un conseil : il est préférable de ne pas jouer à l’apprenti-sorcier avec le dosage du Spedra ! Il est toujours préférable que vous demandiez l’avis d’un professionnel de santé avant tout – ce qui peut même être fait directement en ligne, via les pharmacies en ligne.

Les meilleurs conseils pour combattre l’inflammation

combattre l'inflammation

do my work for me

do my work for meL’inflammation est une réponse biologique complexe qui se produit dans les tissus de l’organisme en réponse à des stimuli nocifs tels que des agents pathogènes ou encore des cellules endommagées. Cet article se concentrera sur la réponse inflammatoire aux blessures et aux maladies chroniques ainsi que sur quelques conseils nutritionnels importants.

Sans inflammation, la guérison ne peut pas se produire, mais une inflammation excessive est inutile et nuisible. En tant qu’athlète, vous avez sans doute déjà fait l’expérience d’inflammation sous quelque forme que ce soit.

Douleurs musculaires

Après un entraînement intensif de musculation, vous remarquerez des douleurs dans les muscles jusqu’à 72 heures. Cela se produit en raison de dommages musculaires, en particulier à la suite d’exercices excentriques et plyométriques. La réponse immédiate est due à une modification de l’équilibre du calcium dans le muscle et à un afflux de molécules inflammatoires.

Pour améliorer votre récupération après l’entraînement, vous devriez essayer de vous entraîner régulièrement. Des écarts de plus de 2 à 3 jours entre les entraînements peuvent souvent entraîner de graves douleurs.

Vous pouvez aussi essayer de prendre un bain de glace après l’entraînement durant 15 minutes, ce qui facilitera la réparation musculaire. De même, des massages sportifs après les séances d’entraînement peuvent aider à réduire l’inflammation et l’acide lactique.

Blessure traumatique

L’inflammation dans les blessures traumatiques peut prendre de nombreuses formes, il s’agit de certains scénarios très fréquents dans la vie des athlètes qui peuvent nécessiter des soins médicaux.

Une blessure au genou par torsion pendant le ski peut causer une inflammation due à des lésions méniscales ou ligamentaires collatérales. Une entorse à la cheville pendant la course à pied peut causer une inflammation des ligaments latéraux. Le fait de sprinter avec une force explosive peut causer une déchirure des ischio-jambiers et provoquer une inflammation.

Impact direct sur l’extérieur du genou pendant que votre pied reste sur le sol, comme celui d’un joueur pendant une partie de rugby. Cela peut provoquer une inflammation immédiate et des saignements dans le genou à la suite d’une entorse du Ligament croisé.

Tous les scénarios ci-dessus doivent être considérés comme sérieux et il est important de consulter votre physiothérapeute ou votre médecin généraliste.

Inflammation chronique des articulations

Avez-vous déjà remarqué que vos articulations sont plus douloureuses par temps froid ou plus raides le matin ? Avez-vous commencé à avoir mal au genou ou au dos depuis que vous avez atteint la cinquantaine ?  C’est un signe d’inflammation chronique et peut être associé à l’arthrose. L’arthrose est une maladie dégénérative qui provoque des douleurs et une raideur articulaires et peut affecter n’importe quelle articulation.

Les symptômes peuvent varier mais il y a beaucoup de gens qui se débattent avec les tâches quotidiennes à cause de cela. Les gens remarquent souvent qu’il est plus difficile de sortir du lit le matin, et constatent des douleurs aux genoux après certaine période passée assis. Le simple fait de vouloir atteindre une armoire de cuisine trop haute au-dessus de leur tête peut s’avérer être un supplice.

Bien que l’arthrose ne puisse être guérie, votre physiothérapeute peut vous aider à gérer la douleur causée par l’inflammation et vous donner des conseils pour améliorer votre quotidien et vos activités  de la vie de tous les jours. Le physiothérapeute peut également vous aider à surveiller l’évolution de vos symptômes et à élaborer un plan de prise en charge de votre maladie.

La nutrition pour combattre l’inflammation

nutrition inflammation

Un cœur en forme

Il a été démontré que les acides gras trans et les graisses hydrogénées augmentent considérablement l’inflammation cardiovasculaire et le cholestérol, ce qui peut entraîner des maladies cardiovasculaires, un risque accru d’accident vasculaire cérébral ou même une crise cardiaque. Ces graisses perturbent la capacité de votre corps à transformer les bons gras, comme les acides gras oméga-3.

Il est important de remplacer ces acides gras oméga-3 pour réduire l’inflammation. On les trouve dans les poissons gras comme le maquereau, le hareng ou pour les végétariens dans les huiles végétales comme celle de noyer, ou encore sous forme d’huile d’algue, d’huile de lin et d’huile de chanvre. La prise quotidienne d’huiles de poisson (capsules fish oil) en supplément peut augmenter significativement votre apport.

Consultez toujours un nutritionniste avant de prendre des suppléments, vous pouvez en trouver un près de chez vous avec do my work for me

Prise de magnésium

Une carence en magnésium peut entraîner une augmentation de la concentration de protéines C réactives (CRP), qui est la même réaction que celle qui se produit avec une augmentation des gras trans. Les taux optimaux de magnésium sont liés à des niveaux d’inflammation plus faibles qui, dans une étude sur des patients souffrant de néphropathie chronique, sont également liés à un taux de mortalité plus faible.

Le magnésium peut être pris comme supplément, mais il se trouve avant tout dans les légumes verts à feuilles foncées comme les épinards crus, on le retrouve également dans les noix et les graines de courge et de citrouille. Il peut aussi être pris en tant que supplément unique ou dans le cadre d’un supplément combiné tel que ZMA.

Vous pouvez essayer de prendre du magnésium par voie transdermique (à travers la peau) ou de mettre de la poudre de magnésium dans votre bain.

9 Remèdes maison à essayer contre la transpiration excessive

transpiration excessive

Avertissement : Avant d’essayer ces remèdes, nous vous recommandons de consulter un médecin pour vous assurer que votre transpiration excessive n’est pas signe d’une pathologie sous-jacente.

L’acné, les pellicules, l’obésité, ces problèmes embarrassants sont communément discutés en société, mais il est un problème qui est rarement abordé : la transpiration excessive.

En souffrez-vous ?

Vous êtes loin d’être le seul, on estime que 650 000 à 2 millions de personnes souffrent en France d’hyperhidrose. Les personnes qui en souffrent estiment que c’est un problème plus gênant encore que l’obésité, l’acné ou les pellicules.

L’hyperhidrose provoque une transpiration excessive et persistante des aisselles, des mains, des pieds ou de l’aine. Alors que le phénomène de transpiration est un processus nécessaire au corps humain, permettant de le refroidir pour éviter la surchauffe, ceux qui souffrent d’hyperhidrose transpire même quand l’organisme n’ a pas besoin de ce refroidissement.

La plupart du temps, cela se manifeste dans les paumes de mains, aux pieds, au niveau des aisselle bien entendu mais aussi au front, tandis que le reste du corps demeure sec.

Non seulement cela peut être embarrassant, la transpiration laissant généralement des marques apparentes sur les vêtements, mais cela peut aussi interférer avec les activités quotidiennes. Si vos mains sont en sueur, il peut être difficile de taper sur un ordinateur ou de tourner une poignée de porte – et comme la peau est souvent mouillée, cela crée des conditions idéales pour qu’une infection cutanée se développe.

Si vous éprouvez certains de ces symptômes, il est probable que vous souffriez d’hyperhidrose :

  • Plante des pieds humides
  • Transpiration visible qui mouille vos vêtements
  • Décoloration de la zone atteinte
  • Macération de la peau
  • Pieds mal odorants
  • Une peau qui craque et s’écaille

Il y a des interventions médicales et des produits pharmaceutiques disponibles pour traiter cette pathologie, certains fournisseurs de soins de santé recommandent des médicaments pour l’anxiété ou la dépression lorsque l’hyperhidrose est déclenchée par le stress.

Le Botox est un autre traitement courant, administré dans les aisselles, les mains, les pieds et l’aine, dans certains cas. Il y a même une opération pour enlever les glandes sudoripares. Mais toutes ces approches ont un potentiel d’effets secondaires graves, pourquoi prendre le risque quand il y a un certain nombre de remèdes naturels et efficaces que vous pouvez d’abord essayer ?

Essayez l’une de ces méthodes simples et peu coûteuses pour contrôler ou réduire votre transpiration.

1. Éviter les aliments transformés

Presque tous les problèmes de santé peuvent être dus à une mauvaise alimentation. Le dicton “vous êtes ce que vous mangez” est très vrai. Si votre régime alimentaire est essentiellement basé sur des aliments transformés, toutes ces toxines chimiques et les composés que les fabricants mettent dans les aliments pour rendre leurs goûts meilleurs ou les conserver, vont déclencher in fine plus de transpiration. Si vous êtes en surpoids, cela aggrave le problème.

Il est urgent que vous arrêtiez  tous les aliments surgelés (sauf peut être les légumes verts si vraiment vous ne pouvez en acheter des frais), emballés, pré-faits, prêts à manger, frits et autres aliments rapides. Mettez plutôt l’accent sur les aliments entiers qui proviennent de notre terre.

Concentrez vous sur de bons fruits frais (et de saison) ainsi que toutes sortes de légumes. Optez pour Œufs et poulets biologiques d’élevage en liberté, poissons sauvages, noix et oléagineux qui présentent d’importantes sources de protéines, au même titre que les légumineuses.

2. Incorporer le vinaigre de cidre de pomme

Le vinaigre de cidre de pomme offre des propriétés astringentes qui peuvent aider à contrôler la transpiration, et lorsqu’il est consommé, il aide également à équilibrer les niveaux de pH dans le corps. Il agit même comme un antitranspirant, formant une couche sur la peau pour assurer que les pores restent fermés.

Pour l’utiliser sur des aisselles en sueur, lavez soigneusement la zone affectée, puis tamponnez une boule de coton avec du vinaigre de cidre de pomme. Frottez la boule de coton sur la zone et laissez agir pendant la nuit. Le matin, rincez-le sous la douche et appliquez votre déodorant comme d’habitude.

Vous pouvez aussi le consommer en ajoutant deux cuillères à café de vinaigre de cidre de pomme et une cuillère à café de miel dans un verre d’eau. Buvez ce mélange une fois par jour, idéalement à jeun, pour combattre l’excès de transpiration.

Si vos pieds sont particulièrement moites, vous pouvez les faire tremper pied dans du vinaigre de cidre de pomme en versant une demi-tasse dans un bain de pied. Bien remuer et laisser tremper les pieds pendant environ 20 minutes. C’est plus efficace si vous faites ce rituel tous les jours.

3. Opter pour le bicarbonate de soude

Comme le bicarbonate de soude est alcalin, il aide à équilibrer les acides de la sueur qui favorisent la croissance des bactéries. Il abaisse fondamentalement le niveau de pH dans les zones du corps qui transpirent généralement, en contrebalançant ces acides et en agissant comme un déodorant naturel en absorbant les odeurs.

En fait, le bicarbonate de soude est l’un des déodorants naturels les plus efficaces.

Il possède également des capacités curatives qui peuvent traiter les infections cutanées, les piqûres d’insectes et l’inflammation. Il neutralise les odeurs fortes et indésirables, ce qui signifie qu’en tant que déodorant, il élimine les substances nocives de l’organisme tout en offrant une protection à long terme.

Avec le bicarbonate de soude, au lieu de produits chimiques et d’additifs qui peuvent irriter, vous avez des substances propres et naturelles qui donnent un parfum frais à votre peau.

De plus, il est beaucoup moins cher que les déodorants achetés dans le commerce.

Pour l’utiliser, il suffit de mélanger 60g de fécule de maïs (Maizena), 60g de bicarbonate de soude et 2 à 3 gouttes d’huile essentielle de lavande. Nettoyez vos aisselles soigneusement, puis appliquez ce mélange  l’aide d’un chiffon légèrement humide. Laisser sécher.

Lorsque vous êtes pressé, vous pouvez simplement mettre un peu de bicarbonate de soude sur vos aisselles, cela aidera à neutraliser l’odeur corporelle et à combattre l’hyperhidrose.

4. Pratiquer le yoga

Bien que vous puissiez associer le yoga à la transpiration, en particulier lors de mouvements dynamiques, le yoga est en fait l’une des meilleures façons naturelles de contrôler la transpiration excessive.

Cette ancienne discipline qui combine respiration et mouvement aide à harmoniser le corps et à corriger les déséquilibres. Cela peut aider à s’attaquer à la cause sous-jacente de vos symptômes, même si vous ne la connaissez pas précisément.

La pratique régulière du yoga est excellente pour procurer calme intérieur et stabilité émotionnelle, ce qui signifie que si votre transpiration est liée au stress ou à l’anxiété, le yoga pourrait aider énormément à réduire les symptômes. Il vous aidera également à réduire la gravité de votre anxiété lorsque des situations angoissantes surviennent.

Le yoga est également très efficace pour stimuler le système digestif, ce qui est utile pour ceux qui souffrent d’hyperhidrose associée à des problèmes de poids, une mauvaise alimentation ou une intolérance alimentaire. Il y a également certaines positions qui peuvent encourager le corps à évacuer les toxines, ce qui est bénéfique pour la sudation.

5. Huile de coco

L’huile de noix de coco est l’un des aliments les plus polyvalents qui soient. Il peut être utilisé à la fois en interne et en externe pour fournir une myriade d’avantages de santé et traiter toutes sortes de problèmes de santé.

Si vous souffrez de transpiration excessive, utilisez-la comme huile de massage, en la frottant sur votre corps. Vous pouvez aussi simplement masser les zones affectées, comme sous les dessous de bras ou les pieds.

Pour les zones particulièrement transpirantes, vous pouvez la combiner avec du camphre pour un effet anti-transpiration supplémentaire. Ajoutez environ 60g de camphre écrasé 120g d’huile de noix de coco, et remuez bien pour faire une pâte. Appliquez le mélange sur les zones sujettes à la transpiration, en massant bien. Laisser reposer pendant environ une heure, puis rincer.

Vous pouvez également utiliser l’huile de noix de coco combinée avec du bicarbonate de soude et d’autres ingrédients, pour créer votre propre déodorant maison.

Ingrédients:

  • 3 c. à thé d’huile de noix de coco biologique
  • 2 c. à thé de beurre de karité
  • 3 c. à thé de bicarbonate de soude
  • 2 c. à thé Poudre de racine d’arrowroot
  • 3 gouttes d’huile essentielle de lavande pure

Instructions :

Dans un bain-marie, faire fondre l’huile de noix de coco et le beurre de karité à feu moyen.  Laissez le pot dans l’eau chaude jusqu’à ce que les deux ingrédients soient complètement fondus.

Retirer du feu et ajouter le bicarbonate de soude et la poudre de racine d’arrowroot; bien mélanger. Ajouter l’huile essentielle de lavande, mélanger et conserver le mélange dans un bocal et laisser refroidir, puis verser dans un stick de déodorant vide et mettre au réfrigérateur.

6. Boire du thé noir

Le thé noir contient de l’acide tannique qui offre des propriétés anti-transpirantes et astringentes qui peuvent aider à contrôler la transpiration en excès. Ses propriétés astringentes permettent de resserrer les glandes sudoripares qui contrôlent le flux de sueur vers la couche externe de la peau. D’autres thés peuvent aussi être consommés, mais comme le thé noir a le plus haut niveau d’acide tannique, c’est lui le plus efficace.

Pour bénéficier des bienfaits du thé noir sur votre hyperhydrose, il vous suffit de le préparer en plaçant 2 sachets de thé noir dans 700ml d’eau juste avant l’ébullition. Laisser infuser 10 à 15 minutes.

Vous pouvez le boire, mais aussi trempez un gant de toilette dans le thé avant de le tamponnez sur vos aisselles.

7. La sauge

La sauge s’avère être elle aussi un excellent remède pour lutter contre la transpiration excessive, prise sous forme de thé ou de pilule, elle offre de multiples qualités qui en font un remède antitranspirant très efficace.

La sauge est un antibactérien et antifongique qui aide à limiter la croissance des bactéries qui peuvent mener à l’excès de transpiration, et les feuilles de sauge contiennent également de l’acide tannique, ce qui signifie que, comme le thé noir, la sauge aide à réduire la transpiration des glandes sudoripares et donc, la transpiration.

Il y a plusieurs façons d’utiliser la sauge pour régler votre problème :

  • Faire bouillir une cuillère à soupe de feuilles de sauge séchées dans une à deux tasses d’eau. Laisser refroidir à température ambiante, puis utiliser le liquide pour nettoyer à fond la plante des pieds, les paumes des mains, les aisselles et toutes les autres parties qui ont tendance à transpirer excessivement. Répétez deux fois par jour pour obtenir les meilleurs résultats.
  • Vous pouvez également boire du thé à la sauge et en apprécier les effets, mais il est préférable de l’utiliser en combinaison avec la première méthode. Faire un thé de sauge en trempant une à deux cuillères à café de l’herbe séchée dans une tasse d’eau chaude pendant 5 à 7 minutes. Sirotez chaque soir juste avant de vous coucher.
  • Pour la transpiration des pieds en particulier, vous pouvez remplir un bain de pieds d’eau chaude et ajouter 2 cuillères à café de sauge séchée. Laisser infuser jusqu’ à ce que l’eau soit à une température confortable et chaude et laisser tremper les pieds pendant 20 minutes au moins une fois par jour.

8. L’hamamélis

Obtenue à partir des feuilles et de l’écorce de l’arbuste de noisetier, originaire d’Amérique du Nord, l’hamamélis contient de nombreux composés bénéfiques, dont les tanins, les catéchines, l’acide gallique et les flavonoïdes, ainsi que des huiles essentielles comme le carvacrol, l’hexanol, l’eugénol, les saponines et la choline.

Tous ces éléments s’unissent pour faire de l’hamamélis un combattant de la transpiration très puissant, en rétrécissant les pores de la peau avec ses propriétés astringentes fortes. Il est particulièrement utile contre la transpiration faciale, ce qui explique qu’on retrouve souvent l’hamamélis comme ingrédient dans les après-rasages.

Si vous souffrez d’une transpiration faciale excessive, utilisez-la en imbibant une boule de coton  et en appliquant directement sur le visage. Attention toutefois à ne pas trop appliquer, car cela peut dessécher votre peau. Vous pouvez le laisser sans rinçage, ou le laisser sur la zone pendant environ 30 minutes, puis rincer.

9. Jus ou gel d’Aloe Vera

L’aloe vera offre un effet apaisant et rafraîchissant à la peau et aide également à réguler la transpiration excessive causée par la chaleur. La plante peut aussi s’attaquer à des problèmes comme les coups de soleil, les taches de vieillesse, les ridules et la rosacée. Il suffit de tremper un chiffon propre dans du jus d’aloe vera et de l’appliquer sur les zones affectées, ou de diluer le gel d’aloe vera 100% naturel, pressé à froid avec de l’eau, puis d’appliquer.

Comment soulager vos douleurs articulaires ?

soulager douleurs articulaires

Près de la moitié des Français se plaignent de douleurs aux articulations. Des douleurs chroniques qui arrivent désormais à tout âge. Si l’arthrose est difficilement évitable arrivé à un certain âge (du fait d’articulations moins bien lubrifiées) vous pouvez dès aujourd’hui adopter des réflexes sains qui vous soulageront.

Article rédigé par BoxeNForm coach sportif à Nantes.

Sport et fitness : une première solution

Le réflexe pourrait être de penser qu’il vous faut solliciter le moins possible votre corps en cas de douleur.

Malheureusement (ou heureusement pour certains) c’est tout l’inverse !

Il faut réaliser régulièrement des exercices pour lutter contre l’instabilité articulaire et maintenir une forme physique nécessaire à votre bien-être. Quoiqu’il arrive évitez à tout prix l’immobilisme. Même si vous avez un travail assis sachez donc que vous n’êtes pas pour autant protégé de futures douleurs articulaires.

Toute position prolongée devient un risque pour vos articulations. Vous risquez toujours de solliciter certaines articulations de manières trop importantes. N’oubliez jamais de réaliser régulièrement des pauses.

Réalisez des exercices réguliers et adaptés à votre situation

Selon que vous ayez une arthrose débutante ou installée (voir aucune arthrose), les exercices ne seront pas forcément les mêmes. Cependant quoiqu’il arrive, il va vous falloir réaliser un minimum d’activité physique sous peine de voir la douleur s’intensifier ou s’installer durablement.

Si vous avez la chance de ne pas avoir encore de douleur aux articulations, assurez-vous de bien tonifier votre sangle abdominale et de rester en poids de forme. Cela devrait vous assurer qu’aucune sur sollicitation trop intensive de vos articulations n’entre en jeu.

Ballon de klein

Ce ballon est aussi appelé swiss ball ou ballon de gym. Si vous êtes déjà allé chez un kinésithérapeute, il s’agit de l’énorme ballon que vous avez certainement pu entrevoir dans le coin d’une pièce.

Ce ballon est particulièrement recommandé pour réaliser des exercices de renforcement des articulations. Armé de ce dernier vous pouvez réaliser différents exercices qui seront bons pour vos articulations directement de chez vous. Voici nos deux préférés :

swiss ballTravail de votre détente articulaire : Rien de plus simple que cet exercice ! Mettez-vous dans un environnement calme, prenez un bon livre que vous avez en cours ou bien si vous êtes adepte de méditation fermez les yeux et concentrez-vous sur le calme environnant.

Votre objectif ?

Vous reposer de tout votre poids en position assise sur le ballon le dos bien droit de manière à solliciter le moins possible vos articulations. Conservez cette position durant 20 minutes. Cette position donnera une pause bien méritée à la majeure partie de vos articulations et vous aidera à compenser les sursolicitations du quotidien qui provoquent les douleurs.

Travail des genoux : Les genoux sont sans doute les articulations les plus sollicitées. Voici donc un exercice qui va vous aider pour la gonarthrose (arthrose des genoux).

Assis sur le ballon et les pieds ancrés dans le sol vous allez chercher à faire rouler le ballon. Dans un premier temps faites des petits mouvements sur les côtés. D’abord à droite puis à gauche et toujours avec les pieds bien ancrés au sol.

L’important n’est pas d’aller vite, mais de conserver les pieds bien ancrés dans le sol et de maintenir un mouvement continu avec une vitesse stable. Lorsque vous aurez réalisé une quinzaine de répétitions, changez les mouvements pour cette fois-ci faire rouler le ballon d’avant en arrière.

3 séries de 15 répétitions chaque jour vous aideront à lutter efficacement contre les douleurs d’articulation aux genoux.

Adoptez les bons réflexes sur votre alimentation

Il est important de bien vous nourrir, car comme nous l’avons dit un surpoids peut provoquer un stress plus important que nécessaire sur vos articulations. Mais ce n’est pas tout ! Prendre soin de ses articulations peut se faire aussi en consommant des aliments bien spécifiques.

Cherchez des aliments et épices riches en antioxydants

antioxydants naturels

En effet lorsque vos articulations sont douloureuses, votre corps produit en trop grande quantité des radicaux libres qui auront pour effet d’accélérer la dégradation des cartilages.

Voici une liste d’aliments et épices à privilégier pour lutter contre ces radicaux libres :

  • Curcuma : anti-inflammatoire, antioxydant, antiviral, antibactérien, bref votre super épice du quotidien ! 3 à 4 pincées par jour vous offriront déjà des résultats.
  • Piment de cayenne à appliquer sous forme de crème peut soulager la douleur.
  • Le gingembre : anti-inflammatoire reconnu, il empêche l’inflammation qui détruit le cartilage.
  • Fruits (cassis, orange, carotte, tomate ou brocoli).
  • Tisanes au bouleau ou à l’aubier de tilleul (participent au rejet des déchets d’acide urique de l’organisme).
  • Chou, chou-fleur, brocoli, navet, les crucifères contiennent des antioxydants, mais aussi des glucosinolates qui vont réduire l’inflammation de vos articulations.
  • Le vinaigre de cidre.
  • Tous les oméga-3, on peut les trouver dans les graines de lin, l’huile de colza ou encore les poissons gras.
  • L’huile d’olive (en première pression à froid) est aussi un excellent anti-inflammatoire si consommé quotidiennement.

En résumé il vous faut privilégier les sources de calcium d’origines végétales et les aliments alcalins. Enfin il vous faut limiter les aliments acidifiants tels que la viande, la charcuterie, les produits laitiers et limiter votre consommation de sel.

Faites appel aux plantes

La phytothérapie est un bon moyen de lutter contre l’arthrose, l’arthrite ou les tendinites. Plusieurs plantes sont reconnues médicalement pour l’apaisement qu’elles procurent :

  • L’harpagophytum, appelée aussi griffe du diable est aujourd’hui utilisé comme anti-inflammatoire. L’utilisation de cette plante permet d’éviter les effets secondaires de médicaments comme le rofecoxib ou le viox.
  • La reine-des-prés, de son nom latin la spirea ulmaria, est une fleur. Ce sont généralement les sommités qui sont fleuries et utilisées dans des compléments alimentaires. Cette spirée est un diurétique possédant des propriétés relaxantes. Sa consommation est particulièrement recommandée en hiver puisqu’elle possède aussi de la vitamine C essentielle à cette saison de l’année.
  • La prêle des champs : à consommer en tisane diurétique, sa forte teneur en silice lui permet de favoriser la production de tissus conjonctifs au niveau des os, cartilages et tendons. On la trouve aussi à consommer sous forme de gélule.